Promouvoir l’amour, combattre la haine

Il est tellement aisé pour certains commentateurs de renvoyer dos à dos les protagonistes du conflit qui se joue en Israël, de parler du « cycle de la haine » et de « l’engrenage de la violence ».

Il est donc fondamental de dire que, bien que la guerre qui est actuellement livrée au peuple d’Israël soit une guerre de pure haine, mue par la seule obsession antisémite des terroristes :

1. nous n’avons aucune haine envers qui que ce soit, si ce n’est envers ceux qui veulent nous exterminer, pour ce seul fait et non du fait de leur identité ou de leur religion.

2. de ce fait même, nous espérons que l’opération en cours atteindra pleinement son objectif de faire cesser définitivement l’agression et la menace issue de leur haine, pour le bien de toutes les populations.

C’est ainsi que nous publions cette semaine deux articles qui illustrent ces deux idées.

Le premier qui évoque la solution évidente qui est de vivre en bon voisinage une coexistence fructueuse, ce qui se fait avec de la bonne volonté et des gestes qui, si modestes soient-ils, « veulent tout dire ». C’est possible, cela existe, lisez-le ici.

Le second est, dans la mesure où les terroristes qui envoient des missiles chaque jour sur les populations de la terre d’Israël n’ont pas cette optique, l’appel du Rabbi en 1982 à permettre à l’Armée de Défense d’Israël de terminer sa mission qui est de neutraliser la menace, de sorte que les populations de part et d’autre n’aient plus à souffrir. Lisez-le ici.

Puissions-nous promptement mériter l’avènement du jour où « un peuple ne lèvera plus l’épée sur l’autre ».

Emmanuel Mergui
au nom de l’équipe éditoriale de Chabad.org