Entrez votre adresse email pour recevoir notre email hebdomadaire avec un contenu frais, excitant et fascinant qui enrichira votre boîte de réception et votre vie.

L'époque de la Michna - Les Tannaïm

3488 à 3950 (-273 à 190)

Salomé Alexandra
1er siècle avant l'ère commnune
Le peuple Juif a gardé au cœur le souvenir des temps heureux où il vécut libre lors des neuf longues années pendant lesquelles Salomé Alexandra fut reine de Judée quand la Torah était la seule loi selon laquelle fut si sagement gouverné le pays
Ptolémée et les Sages
La traduction de la Torah (-284)
Ptolémée, roi d’Égypte, invita un jour soixante-dix Sages de Terre Sainte afin qu’ils fissent en langue grecque une traduction de la Bible…
Rabbi Eliézer Ben Hyrkanos
Deuxième génération des Tannaïm
« Si tous les Sages d'Israël devaient être placés sur un plateau de la balance, et Rabbi Eliézer sur l'autre, celui-ci serait le plus lourd » disait Rabbi Yo'hanan ben Zackaï.
Rabban Chimon ben Gamliel
L'un des Dix Martyrs - 1er siècle
Rabban Chimon ben Gamliel, qui vécut la destruction du Temple, est l'auteur du célèbre enseignement : « Ce n'est pas l'étude qui importe le plus, mais la pratique »
Rabbi Yichmaël ben Elicha
Troisième génération des Tanaïm (début du IIème siècle)
Rabbi Yichmaël ben Elicha fut l'un des Tannaïm (les grands Sages de la Michnah). Il vécut quelque cinquante ans après la Destruction du Second Beth Hamikdache, au temps de Rabbi Akiva ; comme lui, il fut l'un des Dix Martyrs mis à mort par le Procurateur romain.
Au temps de Rabbi Akiva
En cette période de l'année, celle du compte du Omer, et en particulier le jour de Lag BaOmer, notre pensée se porte vers le grand Sage Rabbi Akiva et ses élèves. Ils vécurent en Terre Sainte il y a plus de 18 siècles. Vous êtes-vous jamais demandé comment les Juifs d'Erets-Israël vivaient en ce temps-là ?
Rachel, épouse de Rabbi Akiba
Un exemple d'abnégation
« N'était cette femme, déclara Rabbi Akiba, je serais encore un berger ignorant, incapable de lire l'aleph-beth. Tout ce que j'ai pu apprendre, c'est à elle que je le dois. »
Rabbi Méir
Troisième génération des Tannaïm
Rabbi Meïr, disciple de Rabbi Akiba, méritait ce nom, car il éclaira les Sages de sa grande érudition : Meïr vient du mot Or qui veut dire « lumière »...
Berouriah
(2ème siècle)
Il n’est pas courant de trouver dans le Talmud un nom de femme. Les noms mentionnés habituellement sont ceux de nos grands Tannaïm et Amoraïm, les maîtres de notre peuple. Nous y rencontrons cependant de temps en temps celui d’une femme juive de mérite, dont la sagesse, la piété et le savoir demeurent jusqu’à nos jours une source vive d’inspiration. C’est le cas de Berouriah.
Rabbi Chimon bar Yo’haï
Le récit de sa vie
Rabbi Chimon bar Yo'haï fut un des piliers de la Michna, la Torah Orale. Il fut l'auteur du Zohar, ainsi que d'autres oeuvres talmudiques. Plus que tout, il exprima le fait que la Torah et la vie juive ne font qu'un.
Rabbi Tarfon
Troisième génération des Tanaïm (début du IIème siècle)
Rabbi Tarfon est l'un des grands Tannaïm qui vécurent au temps de la destruction du Beth Hamikdache, l'un des collègues du grand Rabbi Akiva.
Onkelos le Prosélyte
Troisième génération des Tannaïm
Qui fut Onkelos le prosélyte qui traduisit la Torah en araméen ? D'où est-il issu ? Comment en est-il venu à se convertir au Judaïsme ? Toutes ces questions trouvent leur réponse dans le Talmud où les documents abondent qui permettent de reconstituer la biographie de ce géant de l'histoire juive.
Rabbi Nathan de Babylonie
2ème siècle de l'ère commune
Abandonnant la maison princière de son père à Nehardéa en Babylonie, Rabbi Nathan partit pour la Terre Sainte pour y étudier la Torah auprès des maîtres de la génération. Il sera l'auteur du célèbre "Avot deRabbi Nathan".
Rabbi Chimon ben Halafta
2ème siècle de l'ère commune
Rabbi Chimon ben 'Halafta fut l'un des derniers Tannaïm. Il était l’ami de Rabbi Juda le Prince, compilateur de la Michnah, qui en compila et arrangea les six volumes il y a environ dix-huit cents ans.
Mariamne
La dernière princesse asmonéenne
Le peuple Juif a gardé au cœur le souvenir des temps heureux où il vécut libre lors des neuf longues années pendant lesquelles Salomé Alexandra fut reine de Judée quand la Torah était la seule loi selon laquelle fut si sagement gouverné le pays