Rébecca (Rivkah en hébreu), la deuxième des quatre matriarches juives, était la femme d’Isaac. Elle donna naissance à Ésaü et à Jacob, et joua un rôle déterminant dans la réception par Jacob de la bénédiction de son père destinée à l’aîné.

La naissance de Rébecca

Rébecca naquit dans la ville de ‘Harane, à Bethouel,1 neveu d’Abraham. Elle y grandit avec son frère, Laban. Bien que son père et son frère furent compromis dans le culte des idoles et l’immoralité, elle-même n’en fut pas affectée. De par sa capacité inébranlable à s’élever au-dessus de son environnement, les Sages l’ont comparée à une rose grandissant parmi les ronces.2

L’arrivée d’Eliézer

Rébecca était une fille mature et indépendante. Un jour, elle décida que, pour la première fois, elle se rendrait personnellement au puits pour aller chercher de l’eau.3 Elle avait des servantes qui auraient pu le faire, mais ce jour-là, elle décida d’y aller elle-même. Et lors de cette première expérience au puits, elle fut abordée par un homme conduisant une longue caravane de chameaux, qui lui demanda si elle voulait bien lui donner de l’eau à boire.

Non seulement Rébecca alla-t-elle chercher de l’eau pour lui, mais elle remplit encore et encore les abreuvoirs, permettant ainsi aux chameaux de l’homme de boire à leur soif. Alors qu’elle s’approchait du puits pour puiser de l’eau, l’eau s’éleva à sa rencontre.4

Dès qu’elle eut fini, l’homme lui donna un précieux anneau de nez et deux bracelets. Quand il lui demanda son nom et si sa famille avait une chambre dans laquelle il pourrait passer la nuit, elle répondit qu’elle était Rébecca, la fille de Bethouel et l’arrière-petite-fille de Na’hor. Elle offrit également à l’homme un endroit pour dormir et de la paille pour ses chameaux. Lorsqu’Eliézer accepta cette offre avec reconnaissance, Rébecca courut à la maison pour informer sa famille de l’arrivée de leur nouvel invité.

La proposition de mariage

Lorsque Laban apprit qu’un homme riche était arrivé et avait offert à sa sœur des bijoux coûteux, il sortit en courant pour le saluer. Ils préparèrent une chambre pour Eliézer, la vidant pour lui des idoles qu’elle contenait.5

Plus tard, quand la famille s’assit ensemble à la table du dîner, il leur dit quel était le but de sa visite. Il raconta qu’il était un serviteur d’Abraham, leur parent. Il avait été envoyé pour trouver une épouse pour le fils de son maître, Isaac, à qui Abraham avait légué tous ses biens.

Il expliqua qu’il était venu au puits et avait prié D.ieu de l’aider à trouver la femme idéale pour Isaac. Eliézer décida de demander à D.ieu de lui montrer qui était destinée à être la femme d’Isaac. Le signe serait qu’il demanderait aux femmes du puits de lui donner de l’eau à boire et que celle qui non seulement lui donnait de l’eau, mais prendrait également soin de ses chameaux, serait la femme idéale pour Isaac. Miraculeusement, la première femme qu’il sollicita accomplit le signe. En outre, l’eau monta quand elle s’en approchée, ce qui était un signe supplémentaire qu’elle était tout sauf ordinaire.

En entendant cela, Laban et Bethouel convinrent que Rebbeca devrait partir avec Eliézer pour devenir la femme d’Isaac. En remerciement, Eliézer offrit des cadeaux à Rébecca et à sa famille.

Le lendemain matin, alors qu’Eliézer s’apprêtait à partir, Laban et la mère de Rebecca6 se mirent à négocier avec lui. Ils souhaitaient que Rébecca demeure avec eux pendant un an, ou au moins dix mois, avant de s’en aller vers son futur mari. Mais Eliézer était catégorique : elle devait partir avec lui à ce moment, et non un an plus tard. Ils décidèrent de demander son avis à Rébecca et de lui permettre de décider elle-même de son avenir.

Sans hésiter, elle fit savoir qu’elle était prête à rencontrer Isaac. Elle dit même à sa famille que s’ils essayaient de l’empêcher de partir, elle irait sans leur consentement.7 Rébecca et ses servantes accompagnèrent ainsi Eliézer au pays de Canaan.

Le mariage à Isaac

Lorsque Rébecca vit Isaac pour la première fois, il se tenait dans le champ en train de prier. À sa vue, Rébecca se laissa glisser de son chameau et se couvrit de son voile.8 Elle sut immédiatement qu’elle avait pris la bonne décision.

Rébecca épousa Isaac et les trois miracles qui avaient cours du vivant de Sarah se renouvelèrent : elle allumait des bougies le vendredi soir et celles-ci brûlaient toute la semaine ; le pain qu’elle cuisait demeurait frais de semaine en semaine ; et une nuée de gloire flottait au-dessus de sa tente. Cela apporta beaucoup de réconfort à Isaac.

La naissance d’Ésaü et de Jacob

Malheureusement, Rébecca était stérile et elle demeura sans enfants pendant des années. Finalement, Isaac et Rébecca adressèrent leurs prières à D.ieu pour avoir des enfants. Celles-ci furent miraculeusement exaucées et Rébecca tomba enceinte.

Sa grossesse fut toutefois loin d’être normale. Chaque fois qu’elle passait devant une salle d’étude, le bébé dans son ventre s’agitait. Pourtant, il arrivait la même chose lorsqu’elle passait devant un temple idolâtre ! Sa douleur ne fit qu’augmenter à mesure que sa grossesse se poursuivait et finit par devenir insupportable.9 La souffrance était si intense qu’elle se mit à regretter d’avoir désiré des enfants.10

Accablée et confuse, Rébecca se rendit à l’académie de Chem11 et de Éver pour demander conseil. Ils lui transmirent un message de D.ieu selon lequel elle portait des jumeaux. Ils allaient se combattre mutuellement et le plus âgé allait servir le plus jeune. Ils finiraient par devenir les géniteurs de grandes nations opposées.

Satisfaite de savoir que ses souffrances avaient un sens et qu’elles porteraient de grands fruits, Rébecca retourna chez elle avec une énergie renouvelée. La prophétie qu’elle avait reçue s’accomplit et elle donna naissance à des jumeaux. L’aîné était couvert de cheveux roux et fut nommé Ésaü (Éssav). Le plus jeune est sorti en serrant le talon de son frère aîné et fut nommé Jacob (Yaakov).12

Le droit d’aînesse

Quand les deux fils de Rébecca eurent grandi, ils choisirent des chemins différents. Ésaü devint un chasseur, tandis que Jacob ne voulait rien d’autre que d’étudier.

Un jour, Ésaü rentra du champ affamé et épuisé. Il trouva Jacob faisant cuire un ragoût de lentilles pour son père qui était en deuil d’Abraham. Il demanda à manger du ragoût. Jacob accepta, mais seulement à la condition qu’Ésaü lui donne le droit d’aînesse. Ésaü accepta la condition et engloutit le ragoût de lentilles.13

La vie à Guérar

Une famine frappa le pays de Canaan. Isaac était enclin à partir pour l’Égypte, comme l’avait fait Abraham, mais D.ieu lui dit de rester en Canaan. Il emmena alors sa famille au pays de Guérar.

Quand il fut interrogé au sujet de Rébecca, il craignit que les habitants de Guérar ne le tuent s’ils savaient qu’elle était sa femme, car Rébecca était très belle et ils la désiraient tous. Il leur dit donc qu’elle était sa sœur.

Après quelques temps, lorsqu’Isaac fut installé, ses inquiétudes se dissipèrent et il vécut de nouveau maritalement avec Rébecca. Abimelekh, le roi de Guérar, les vit se comporter en époux et reprocha à Isaac d’avoir dupé tout le monde en lui faisant croire que Rébecca était sa sœur et non sa femme. Néanmoins, il envoya un décret royal interdisant à quiconque de faire du mal à Isaac.

Après avoir vécu à Guérar pendant un certain temps, Isaac et sa famille s’installèrent à Beer-Sheba.14

Les bénédictions

Quand Isaac devint vieux et aveugle, il souhaita bénir son fils aîné. Il appela Ésaü et lui ordonna de lui préparer un plat de viande. Ésaü prit donc son arc et ses flèches pour chasser du gibier.

Lorsque Rébecca entendit cela, elle sut qu’elle devait agir. Elle était consciente qu’Ésaü avait auparavant vendu le droit d’aînesse à Jacob et que c’était lui qui méritait vraiment les bénédictions.

Elle a dit à Jacob de prendre l’une de ses chèvres et de l’abattre. De cette viande, Jacob devait préparer un plat pour son père, prendre la peau velue de l’animal et s’en couvrir. Elle cousit les peaux ensemble pour en faire des manches pour ses bras et pour couvrir son cou.15 De cette façon, Jacob pourrait persuader son père aveugle de le bénir à la place d’Ésaü.

Jacob n’était pas enthousiasmé par ce plan. Il craignait que s’il était découvert, Isaac le maudirait. Rébecca apaisa ses craintes, allant même jusqu’à lui promettre qu’elle prendrait sur elle toute malédiction qu’il pourrait recevoir. Avec cette assurance, Jacob suivit les instructions de sa mère.

Le plan de Rébecca fonctionna et Jacob reçut les bénédictions.16

Son décès

La Grotte des Patriarches en 1906.
La Grotte des Patriarches en 1906.

Rébecca décéda alors que son fils Jacob résidait à Beth-El.17 Elle fut enterrée à Kiryat Arba, dans la grotte funéraire où Abraham et Sarah avaient également été enterrés.18

Sa personnalité

La Kabbale associe Rébecca à l’attribut de Binah, la compréhension. Elle était une personne réfléchie qui savait qu’elle devait utiliser tout ce qui se trouvait dans le monde autour d’elle pour le bien. Elle avait le don de trouver le potentiel dans toute chose et de le maximiser. Comme l’huile, elle pouvait simultanément flotter au-dessus de son environnement, tout en s’y investissant profondément.19