(1797) La bataille contre le ‘Hassidisme est relancée

En réponse au renouvellement des persécutions contre la communauté ‘hassidique à Vilna, Rabbi Chnéour Zalman réaffirma sa position de non-confrontation, écrivant : « Nous sommes obligés de garder le silence, de tolérer et d’accepter le tourment avec amour... » Il promit à ses disciples que s’ils maintenaient la paix, la voie ‘hassidique finirait par triompher.

(1797) Décès de Rabbi Eliahou, le Gaon de Vilna

Après le décès de Rabbi Eliahou, le célèbre Gaon de Vilna, la persécution des ‘hassidim s’intensifia encore plus, et fit peser un lourd tribut économique sur la communauté ‘hassidique. Rabbi Chnéour Zalman avertit ses disciples « de ne pas parler négativement de l’honorable Gaon et homme pieux de Vilna ». Il envoya également à ses disciples à Vilna l’importante somme de 800 roubles afin de soulager la pression économique. Il assura ainsi la survie de la communauté ‘hassidique sans entrer en confrontation directe, préservant également l’honneur du Gaon de Vilna.

Finalement, la communauté ‘hassidique de Vilna fut contrainte de demander aux autorités gouvernementales locales d’intervenir, ce qui mit un terme à la persécution à Vilna. Douze jours plus tard, Rabbi Chnéour Zalman fut dénoncé aux autorités impériales comme étant un agitateur révolutionnaire.

(1798) Première arrestation et libération de R. Chnéour Zalman de Lyadi

En Tichri de l’an 5559 (1798), Rabbi Chnéour Zalman fut arrêté et conduit sous escorte à St Pétersbourg. Il fut détenu pendant 53 jours, tandis que les autorités tsaristes enquêtaient sur les accusations des opposants à R. Chnéour Zalman selon lesquelles le mouvement ‘hassidique qu’il dirigeait menaçait l’autorité impériale du tsar. Le 19 Kislev, il fut libéré par ordre exprès du tsar, et la légitimité du mouvement ‘hassidique fut officiellement confirmée. Jusqu’à aujourd’hui, le 19 Kislev est célébré comme étant le Roch Hachana du ‘Hassidisme. Dans une lettre adressée à ses disciples, Rabbi Chnéour Zalman remercia D.ieu pour « les nombreux bienfaits pour nous », et leur ordonna de conserver une attitude humble envers leurs adversaires, « d’agir avec un esprit doux et une réponse douce » dans l’espoir que « peut-être D.ieu placera-t-Il dans leurs cœurs une réponse similaire. »

Lire Plus qu’une simple fête ‘hassidique...

(1799) Mort de George Washington

(1801) Assassinat de Paul Ier ; Alexandre Ier couronné empereur de Russie

(1800-1801) Deuxième arrestation et libération de R. Chnéour Zalman de Lyadi

Quelques années à peine après sa première arrestation, les anciens chefs d’accusation ont été réactivés, et Rabbi Chnéour Zalman fut rappelé à Saint-Pétersbourg pour une poursuite de l’enquête. Il y fut détenu plus longtemps que la première fois, mais dans de bien meilleures conditions. Vers la fin de sa détention, il lui fut même permis de prononcer des discours ‘hassidiques à des groupes de ses partisans. L’assassinat du tsar Paul Ier se produisit lorsque R. Chnéour Zalman était emprisonné à Saint-Pétersbourg. Deux semaines après son intronisation comme nouveau tsar, Alexandre Ier donna l’ordre de libérer R. Chnéour Zalman.

(1801) La paix est rétablie entre R. Avraham de Kalisk et Rabbi Chnéour Zalman

R. Chnéour Zalman écrivit à R. Avraham pour défendre le Tanya et son interprétation de l’héritage du Baal Chem Tov. Dans une lettre écrite à l’été 1801, R. Avraham a répondu avec une justification claire de l’approche de Rabbi Chnéour Zalman : « Tout doit venir à sa place dans la paix, et nous ne nous souviendrons plus du désaccord initial, ce qui s’est passé est passé. J’ai toujours eu foi en vous dans le passé, et il en sera ainsi éternellement... » Dans une lettre publique, il exhorta les ‘hassidim du Bélarus à suivre R. Chnéour Zalman sans réserve, et rejeta les rumeurs selon lesquelles il existait un quelconque désaccord entre eux : « Il n’y a aucun désaccord entre nous que ce soit, certainement pas au sujet de la contemplation méditative. Comment pourrait-on même penser à être en désaccord sur cette question ? Tout le service de D.ieu est basé dessus... »