Une joie pure et éclatante

Chers amis,

Dans quelques heures, nous rentrerons dans la fête de Soukkot, « le Temps de notre Joie ».

Il est enseigné que les quatre jours entre Yom Kippour et Soukkot sont parallèles aux quatre lettres du nom ineffable de D.ieu, et que ce sont des jours sans péchés. De fait, pendant ces quatre jours, nous sommes tellement affairés à préparer la fête de Soukkot, en construisant la Soukka, en achetant les Quatre Espèces, en faisant les courses et la cuisine pour les repas de fête, que nous n’avons tout simplement pas le temps de nous égarer dans des bêtises.

Cette leçon est toutefois valable pour toute l’année : comme l’enseigne la ‘Hassidout, la seule manière de repousser l’obscurité est de produire de la lumière. Lorsque nous sommes inactifs et inertes, il est bien plus facile pour le mauvais penchant de nous dominer, en détournant nos facultés cognitives vers de mauvaises pensées et nos forces émotionnelles vers la dépression. Mais lorsque nous sommes investis dans les bonnes actions – aussi bien dans les commandements divins de la fête que dans le souci d’apporter à ceux qui sont dans le besoin les moyens de passer la fête dans la joie et dans la dignité –, le désespoir et les « bêtises » n’ont pas de voie d’accès à notre conscience pour s’y installer et s’y développer.

Puissions-nous rester préservés de toute infection matérielle, morale ou spirituelle afin que la pureté de notre attachement au Créateur ressentie pendant Roch Hachana et Yom Kippour se traduise dans la joie de Le servir tous ensemble en cette fête de Soukkot.

Une joie pure et éclatante, qui nous propulsera vers la joie infinie de la venue de Machia’h et de la reconstruction de la « Soukka de David qui est tombée ».

Chabbat Chalom et ‘Hag Saméa’h !


Emmanuel Mergui
au nom de l’équipe éditoriale de Chabad.org