Dimanche 30 septembre – 21 Tichri
7ème jour de Souccot
Hochaanah Rabbah – Le jour précédant Chemini Atséret

Remarque : Cliquez ici pour plus d'information sur cette journée. Ce qui suit sont les informations pertinentes seulement pour la préparation de Chemini Atséret.

Dans certaines communautés, il est de coutume que ceux qui vont réciter Yizkor demain matin (c'est-à-dire toutes les personnes ayant perdu au moins un de leurs parents) allument une bougie ner néchama de 24 heures avant le début de la fête.

Cliquez ici pour un résumé des lois de Yom Tov

Les femmes, les jeunes filles et les petites filles allument les bougies – de préférence dans la soukkah – pour accueillir la fête. Cliquez ici pour le texte des bénédictions, et ici pour l'heure d'allumage dans votre ville.

Office du soir, suivi – dans de nombreuses communautés – par les hakafot : chants et danse débordant de joie avec les rouleaux de la Torah.

Après les prières et les hakafot, nous prenons un repas de fête dans la soukkah. (Ce soir et la journée de demain, aucune bénédiction n'est récitée sur la résidence dans la soukkah.)

Lundi 1er octobre – 22 Tichri
Chemini Atséret

Office du matin. Le Hallel entier est récité.
Deux rouleaux de la Torah sont extraits de l'arche.
Lecture de la Torah : Deutéronome 14, 22-16,17 et Nombres 29, 35-39.
Haftarah : Rois I 8, 54-66.

Yizkor est récité par ceux ayant perdu un ou les deux parents. Avant le début de la amidah de Moussaf, le gabbaï annonce "Machiv haroua'h oumorid haguéchem" ("Il fait souffler le vent et tomber la pluie"). À partir de cette prière jusqu'au premier jour de Pessa'h, ces mots sont insérés dans la seconde bénédiction de la amidah. Les premiers paragraphes de la répétition du Moussaf contiennent une prière spéciale, Tefilat Haguéchem ("Prière pour la Pluie"), implorant D.ieu d'accorder une pluie bénéfique, et lançant officiellement la saison des pluies méditerranéenne (c'est-à-dire israélienne). Les Cohanim bénissent l'assemblée au cours de la prière de Moussaf.

Repas de fête dans la soukkah. Un moment avant le coucher du soleil, il est de coutume de se rendre dans la soukkah, d'y manger quelque chose, et de "faire ses adieux" à la sainteté de la soukkah.

Après la tombée de la nuit (tséth hakokhavim), les femmes, les jeunes filles et les petites filles allument les bougies – à la maison – pour Sim'hat Torah en utilisant une flamme existante. Cliquez ici pour le texte des bénédictions, et ici pour l'heure d'allumage dans votre ville.

Office du soir, suivi par les hakafot : chants et danse débordant de joie avec les rouleaux de la Torah.

Après les prières et les hakafot, nous prenons un repas de fête (nous ne mangeons plus dans la soukkah).

Mardi 2 octobre – 23 Tichri
Sim'hat Torah

Office du matin. Les Cohanim bénissent l'assemblée au cours de la prière de Cha'harit (la première prière du matin). Le Hallel entier est récité, suivi par les hakafot.

Trois rouleaux de la Torah sont extraits de l'arche. Chacun, y compris les enfants, reçoit une aliyah.
Lecture de la Torah : Deutéronome 33, 1-34, 12 ; Genèse 1, 1-2, 3 et Nombres 29, 35-39.
Haftarah : Josué 1, 1-18.

Repas de fête.

Prière du soir suivie de la Havdalah.

Chabbat 6 octobre – 27 Tichri
Chabbat Béréchit - Chabbat Mevarekhim

Office du matin : prières normales du Chabbat.
Lecture de la Torah : Genèse 1, 1–6, 8.
Haftarah : Isaïe 42, 5-21.

Repas de Chabbat.

Les Rabbis de 'Habad-Loubavitch avaient la coutume de dire : "De la façon dont on se positionne à Chabbat Béréchit, ainsi en va-t-il de toute l'année."

Après la tombée de la nuit, on récite la Havdalah.

Après la prière du soir, la coutume 'Habad est que le gabbaï annonce : "VeYaakov halakh ledarko !" ("Et Jacob s'en fut sur son chemin !")