Moïse rassembla toute la communauté des enfants d’Israël et leur dit : « Voici les paroles que D.ieu a ordonné d’observer. Durant six jours, le travail sera fait, mais le septième jour sera pour vous un jour saint, un Chabbat de repos solennel en l’honneur de D.ieu… » (Exode 35,1-2)

Certaines personnes, quand elle se voient suggérer de commencer à observer le Chabbat, répondent avec une question et un défi : « Pourquoi me parlez-vous de miracles ? Nous vivons dans un monde matériel. J’ai un magasin dans une artère commerçante et je vois que je gagne beaucoup plus le samedi que les autres jours de la semaine ! »

La réponse est que l’argent en soi n’est pas la finalité et l’objectif du bonheur et du bien-être d’une personne. Tout dépend de la façon dont il est utilisé. Si nous devions demander à cette personne : « Disons pour les besoins du raisonnement que vous avez reçu le choix, soit de gagner un millier de dollars supplémentaire cette année et finir dans un hôpital en devant payer au médecin mille dollars de plus, soit de ne pas gagner d’argent supplémentaire et ne pas tomber malade et payer ces frais médicaux ? » Il est évident qu’elle choisirait de rester en bonne santé et de ne pas gagner d’argent qui serait voué à cet usage indésirable.

 La Torah de Vérité enseigne que l’argent que gagne un Juif en profanant le Chabbat ne lui « appartient » pas. En un sens, ce n’est pas de « l’argent juif ». On peut objecter que cet argent est bien détenu par le Juif. Il est déposé dans son compte bancaire et il conserve le plein contrôle sur les fonds. Il peut faire un chèque à qui il le souhaite. Mais il reste à voir dans quel but cet argent sera finalement dépensé.

Comme l’on dit nos Sages : « Garde le Chabbat, et le Chabbat te gardera. »