Alors que nous approchons de Chavouot, il est difficile de croire que notre monde est confiné depuis près de trois mois. Nous avons réussi à célébrer Pessa’h, et nous avons célébré Lag BaOmer… mais Chavouot ?

Chavouot, la fête de la veillée toute la nuit en compagnie des fidèles de la communauté, du rassemblement à la synagogue avec famille au complet et tous les amis pour écouter les Dix Commandements, des enfants exhibant leurs tenues d’été, des discussions avec nos connaissances autour d’un gâteau au fromage et d’un café...

Certes, le déconfinement est amorcé, et certaines synagogues seront ouvertes. Mais les autorités sanitaires comme les rabbins s’accordent à dire que le danger n’a pas disparu et qu’il est préférable de ne prendre aucun risque. De plus, même ceux qui souhaitent néanmoins assister aux offices ne le pourront pas tous, soit parce que le nombre de places accessibles sera très fortement réduit, soit parce qu’ils ne rempliront pas les critères d’admissibilité aux offices, mis en place pour leur propre protection et celle des autres.

Oh, Chavouot, comment pourrons-nous jamais te célébrer seuls ?

Eh bien, si D.ieu nous met dans une situation où nous devons célébrer Chavouot seuls, alors nous en sommes très certainement capables. Voici nos conseils pour un Chavouot à la fois délicieux pour l’âme et agréable pour la personne.

1. Décorez la maison

En célébrant la fête à la maison, il est particulièrement important de rendre notre environnement aussi festif que possible. Saviez-vous que des études ont montré que les fleurs améliorent notre santé émotionnelle ? Beaucoup suivent la coutume de rafraîchir leurs synagogues et leurs maisons avec de la verdure et des fleurs, mais vous pouvez faire plus. Laissez libre cours à votre côté créatif. Créez des posters représentant le mont Sinaï, des motifs de la Torah et d’autres œuvres d’art pour donner à votre maison une ambiance festive de Chavouot.

2. Préparez des délices lactés

Une des coutumes préférées de Chavouot est la consommation de gourmandises lactées, qui vont du traditionnel gâteau au fromage aux créations italiennes avec des noms difficiles à épeler et presque impossibles à prononcer. Si les courses sont difficiles à faire, même de modestes classiques comme les pâtes au fromage (cuites sur une flamme préexistante) ou un réconfortant café au lait peuvent faire l’affaire.

3. Imprimez du matériel d’étude pour votre nuit blanche

Il est de coutume de rester éveillé toute la première nuit de Chavouot, en lisant un programme de textes classiques de la Torah appelé « Tikoun » (« réparation »), jusqu’à l’aube. Ceux qui ne savent pas lire le Tikoun étudient souvent avec des amis, participent à des cours ou étudient par eux-mêmes. Calculez combien d’heures vous aurez entre la fin de votre repas de fête et l’aube et assurez-vous d’avoir suffisamment de matériel d’étude pour vous accompagner.

Consultez notre sélection de textes à étudier pour les imprimer avant Chavouot

4. Préparez un « Érouv Tavchiline »

Comme le deuxième jour de Chavouot est Chabbat, nous sommes autorisés à cuisiner vendredi pour Chabbat à condition que la nourriture soit prête à un moment où il y aurait assez de temps pour pouvoir la consommer avant le coucher du soleil (si une troupe d’invités devait débarquer chez vous à l’improviste).

Cependant, cela n’est permis que si nous réservons deux aliments pour le Chabbat avant le début de la fête lors d’une procédure spéciale appelée Érouv Tavchiline.

Cliquez ici pour la procédure et les textes du Érouv Tavchiline

5. Allumez les bougies de la fête

Chavouot est une fête, et est donc inauguré par l’allumage de bougies (les femmes mariées en allument au moins deux et les filles célibataires en allument une). S’il n’y a que des hommes là où vous passez la fête, l’un d’entre eux allumera les bougies pour tout le monde. (Notez que puisque le second soir est Chabbat, les bougies devront être allumées 18 minutes avant le coucher du soleil à partir d’une flamme préexistante.)

Imprimez à l’avance les bénédictions appropriées
L’heure de l’allumage dans ma région

6. Faites vos propres offices de prière

À l’exception de la récitation du Kaddish, de l’appel à la prière de Barekhou, de la répétition de la Amidah et de la lecture de la Torah, vous pouvez prier partout dans le monde, y compris chez vous.

Assurez-vous donc d’avoir un sidour à portée de main comportant les prières des « Trois Fêtes » (Pessa’h, Souccot et Chavouot) et un endroit réservé pour servir de choule. Si vous êtes avec d’autres, priez ensemble. Même si vous ne constituez pas un minyane, vous pouvez dire les mots et chanter les chansons ensemble.

7. Lisez les Dix Commandements

Lorsque les Dix Commandements furent énoncés lors du tout premier Chavouot de l’histoire, toutes les âmes juives (y compris la vôtre et la mienne) étaient présentes. Le Rabbi – Rabbi Mena’hem Mendel Schneersohn, de mémoire bénie – a encouragé chaque Juif, des nouveau-nés aux nonagénaires et au-delà, à être présent lors des offices du premier matin de Chavouot, lorsque nous revivons l’expérience en lisant le récit de l’événement dans le rouleau de la Torah.

Cette année, beaucoup de synagogues sont fermées et la plupart d’entre nous ne pourrons pas assister à une lecture de la Torah. Nous pouvons cependant lire le texte de la lecture de la Torah dans un ‘Houmach imprimé : Exode de 19, 1 à 20, 23 le premier jour, et Deutéronome 14, 22 à 16, 17 le deuxième jour, suivis de Nombres 28, 26 à 31. Il est certainement opportun de lire les Dix Commandements à voix haute en hébreu ou en français pendant que tout le monde se tient respectueusement.

8. Préparez des jeux et des activités pour les enfants

Les synagogues préparent généralement un programme complet pour les enfants, rendant les Dix Commandements intéressants, amusants et mémorables. Il est important de faire de même à la maison.

9. N’oubliez pas Yizkor

Le deuxième jour de Chavouot est l’une des quatre occasions dans l’année où la prière commémorative de Yizkor pour nos chers disparus est récitée à la synagogue. Ce Chavouot, comme à Pessa’h dernier, nous réciterons Yizkor à la maison, certains que c’est ce que D.ieu veut de nous en ce moment, réconfortés de savoir que nos proches voudraient sûrement que nous restions en sécurité.

Texte et autres informations pour Yizkor à la maison

10. Racontez des histoires sur le Baal Chem Tov

Chavouot est la Hiloula du roi David et du Baal Chem Tov, le fondateur du mouvement ‘hassidique. Beaucoup se font un devoir de raconter des histoires sur le Baal Chem Tov pendant la fête.

Choisissez une histoire à imprimer à partir de cet index

11. Faites le Kidouch Lévana après la fin de Chavouot

Le Kidouch Lévana, la sanctification de la lune, est effectuée une fois par mois, pendant la première partie du cycle lunaire. Dit à l’extérieur la nuit, le rituel du Kidouch Lévana comporte une bénédiction hébraïque, une sélection de psaumes et d’autres prières, souvent suivies de danses joyeuses. Le moment idéal pour dire cette prière est le samedi soir, quand nous sommes encore vêtus de nos habits de Chabbat. Le meilleur moment pour le dire ce mois-ci est samedi soir après la fin de Chavouot.1

En savoir plus sur le Kidouch Lévana