Aperçu général : Dans la lecture de cette semaine, Réeh, Moïse continue à s’adresser aux Israélites juste avant de mourir, juste avant que les Israélites ne traversent le Jourdain et n’entrent dans le pays d’Israël. Moïse commande aux Israélites de proclamer certaines bénédictions et malédictions sur le mont Grizim et le mont Ebal après leur entrée dans la terre d’Israël. Il leur ordonne de détruire tous les vestiges de l’idolâtrie de la Terre Promise. Ils devront alors désigner une ville où la présence divine habitera dans le Saint Temple, et il leur sera interdit d’offrir des sacrifices ailleurs. Les autres sujets abordés dans cette paracha sont : les dîmes, les faux prophètes, la ville rebelle, les tatouages, la casherout, l’année sabbatique, la charité et les fêtes.


Première Aliyah : Moïse informe les Israélites qu’ils peuvent recevoir des bénédictions ou des malédictions : des bénédictions s’ils obéissent aux commandements de D.ieu, et des malédictions s’ils omettent de le faire. Il leur ordonne en outre de proclamer des bénédictions sur le mont Grizim et des malédictions sur le mont Ebal – la procédure exacte de cette cérémonie sera décrite dans la lecture de Ki Tavo Torah (Deutéronome 27,11-16). Moïse commande ensuite aux Israélites de détruire toutes les idoles et leurs accessoires qu’ils trouveront lorsqu’ils entreront en Israël. Il informe la nation que dans le futur, D.ieu désignera un lieu spécifique (Jérusalem) où Il choisira de faire résider Sa présence. Tous les sacrifices devront être offerts à cet endroit.


Seconde Aliyah : Bien qu’il soit interdit d’offrir des sacrifices dans un endroit autre que celui désigné par D.ieu, il est permis d’abattre du bétail à des fins de consommation. Toutefois, le sang ne peut jamais être consommé. La consommation de diverses dîmes et de divers aliments saints est également limitée à la ville sainte désignée.


Troisième Aliyah : Moïse exhorte les Israélites à ne pas être attirés par les abominables pratiques païennes des Cananéens, et à rester fidèles à la Torah, sans rien ajouter à ses lois ni rien en soustraire. Une personne qui prétend être un prophète venu transmettre l’ordre de D.ieu d’adorer des idoles doit être mise à mort. Ceci est vrai même si l’individu exécute des actes surnaturels ou prédit l’avenir avec précision. Cette partie prescrit également la peine de mort pour celui qui tente d’inciter les autres à l’idolâtrie, et le prix catastrophique payé par une ville qui a complètement succombé à l’idolâtrie.


Quatrième Aliyah : En tant qu’enfants de D.ieu, il nous est interdit d’abîmer notre corps par des tatouages ​​ou d’autres formes de mutilation. Cette partie donne ensuite la liste des animaux casher et des volailles non casher, ainsi que les signes permettant de distinguer les animaux et les poissons casher de ceux qui ne le sont pas. Elle se termine par l’interdiction de manger de la viande d’un animal qui n’a pas été abattu correctement et l’interdiction de faire cuire de la viande avec du lait.


Cinquième Aliyah : Après avoir donné un dixième de ses récoltes au Lévite, un dixième du reste – la « Seconde Dîme » – doit être prélevé et consommé à l’intérieur de Jérusalem. Les personnes qui vivant loin de Jérusalem et pour lesquelles il serait impossible de transporter autant de produits peuvent les échanger contre de l’argent qui est ensuite transporté à Jérusalem et dépensé pour acheter de la nourriture. Un cycle de dîme de trois ans est prescrit. Après la conclusion de chaque cycle, il nous est ordonné de purger nos maisons de toutes les dîmes en retard, de les donner à leurs destinataires et de réciter une brève prière.


Sixième Aliyah : Moïse commande aux Israélites de désigner chaque septième année comme Année de Chemitta (Année Sabbatique). Au cours de celle-ci, les créanciers doivent annuler les prêts en cours. Cette partie traite ensuite de l’obligation de donner la charité aux pauvres avec un cœur heureux, et de leur prêter de l’argent si nécessaire, même si l’année de Chemitta est imminente. Un esclave juif doit être libéré après six années de service et recevoir de généreux cadeaux au moment de son départ.


Septième Aliyah : Le premier-né mâle du bétail casher doit être consacré et donné au Cohen pour qu’il le consomme. Si l’animal est sans défaut, il est d’abord offert comme sacrifice dans le Temple. La lecture de la Torah se termine par une section relative aux Trois Fêtes : Pessa’h, Chavouot et Soukkot. En plus de certaines lois concernant chacune de ces fêtes, il nous est demandé de nous réjouir pendant les fêtes et que tous les hommes et tous les garçons soient présents au Temple lors de celles-ci.