Le double message de la Sortie d’Égypte

‘Hag saméa’h !

Nous avons célébré les Séders et nous voilà en marche vers la traversée de la mer Rouge, qui nous mènera ensuite, au terme des 7 semaines du Omer, au pied du mont Sinaï pour y recevoir la Torah lors de la fête de Chavouot.

Mais revenons sur le message de la Sortie d’Égypte, qui nous accompagne tout au long de ce périple.

Il est intéressant de noter que l’exil d’Égypte s’acheva au moment de la plaie des premiers-nés qui eut lieu exactement au milieu de la nuit, c’est-à-dire le moment le plus obscur de la nuit.

Cependant la Sortie d’Égypte, elle, eut lieu le lendemain, exactement au milieu du jour, soit le moment le plus lumineux de la journée.

Le Rabbi de Loubavitch tire de cette double constatation un double enseignement :

– Quand un Juif se trouve dans une situation de grande obscurité spirituelle, au « milieu de la nuit », il pourrait penser qu’il doit être si difficile d’en sortir que cela ne sert à rien d’essayer.

À ce Juif la Torah répond qu’il est capable de surmonter les pires difficultés, car c’est précisément au « milieu de la nuit », dans l’obscurité la plus forte, que D.ieu donna aux Israélites la capacité de s’affranchir de l’exil égyptien.

– D’un autre côté, si un Juif se trouve dans une situation de grande sainteté et de grande clarté spirituelle, « au milieu du jour », il pourrait penser qu’il est bien comme il est et qu’il n’a pas besoin de devenir encore meilleur.

À ce Juif la Torah répond que la sortie d’Égypte eut lieu précisément au « milieu du jour », dans la plus grande clarté, de sorte qu’on ne doit jamais se satisfaire du niveau que l’on a atteint, et qu’on doit « sortir » de son niveau actuel pour viser à s’élever toujours plus haut et toujours plus proche de D.ieu.


Emmanuel Mergui
au nom de l’équipe éditoriale de Chabad.org