Chers amis,

Une pensée sur la Paracha de cette semaine :

Jacob vécut ses 17 dernières années en Égypte. Les sages disent qu’elles furent les meilleures de sa vie. (Tov, le terme hébreu pour « bon », a une valeur numérique de 17). Jacob était un homme spirituellement raffiné, qui avait passé des années à étudier la Torah en Terre d’Israël (qu’on appelait encore Canaan), le lieu le plus saint du monde. Pourtant, ses meilleures années furent vécues en Égypte, une terre de décadence, d’idolâtrie et de dépravation morale. Comment est-ce possible ?

Un vieil adage dit : « Si la vie vous offre des citrons, faites de la limonade. » Jacob ne voulait pas aller en Égypte. Mais une fois qu’il était là, il en tira le meilleur parti possible. Il envoya son fils Judah établir une yéchiva ou l’on étudierait la Torah pour s’assurer que ses enfants et petits-enfants conservent les croyances et le mode de vie d’Abraham. Et Israël a prospéré.

Lorsque nous le voulons vraiment, même les citrons aigres peuvent être une délicieuse boisson désaltérante, et même l’Égypte peut être bonne.

Bonne lecture !