Le matin avant Pessa’h (cette année vendredi 19 avril 2019), le ‘hamets peut être consommé jusqu’à la quatrième heure du jour. Après cela, seuls les aliments cachères pour Pessa’h peuvent être consommés. Nous ne mangeons pas de Matsa, toutefois. Nous la réservons pour le Sédère.

Puisque même la moindre parcelle de ‘hamets est interdite, nous nous rinçons et brossons soigneusement les dents, de façon à nous être totalement débarrassés du ‘hamets à l’intérieur de nous.

Nous avons maintenant une heure pour ranger les ustensiles ‘hamets que nous avons utilisés ce matin-là et le ‘hamets qui sera vendu pendant Pessa’h dans leurs lieux de stockage, et pour rassembler le ‘hamets restant pour aller brûler le ‘hamets.

Brûler le ‘hamets

Le matin qui précède Pessa’h, avant la cinquième heure, nous brûlons tout le ‘hamets qui a été trouvé durant la recherche, ainsi que ce qui reste du petit-déjeuner et qui n’a pas été rangé avec le ‘hamets qui sera vendu au non-juif. (Cette vente devrait déjà avoir été arrangée avec votre rabbin, ou en ligne.)

Après que le ‘hamets ait brûlé, nous récitons la déclaration suivante :

Que tout ‘Hamets, qui se trouve en ma possession, que j'ai vu ou que je n’ai pas vu, que j’ai aperçu ou n’ai pas aperçu, que j'ai détruit ou que je n’ai pas détruit, dont je n’ai pas connaissance, soit considéré comme inexistant et sans valeur, comme la poussière de la terre.

On lit ensuite le texte du “Yehi Ratsone” qui se trouve dans la Haggadah de Pessa’h.