Aperçu général : Dans la lecture de la Torah de cette semaine, Balak, le roi Balak de Moab engage le sorcier Bilaam pour maudire le peuple juif. Au lieu de malédictions, seules des bénédictions sortent de sa bouche, y compris des prophéties concernant la rédemption messianique. Les femmes moabites attirent certains des Israélites au péché, ce qui entraîne une plaie parmi les Juifs. Pin’has tue avec zèle deux des fauteurs de haut rang, et la plaie prend fin.


Première Aliyah : Les Israélites viennent de conquérir les Émorites et les Bashanites, les deux puissants voisins de Moab. Balak, roi de Moab, craint que sa nation ne soit la prochaine victime des Israélites. Il envoie des messagers au pays de Midian, à Bilaam, un célèbre prophète et sorcier non-juif, lui demandant de venir maudire les Juifs. D.ieu apparaît à Bilaam cette nuit-là et lui conseille de ne pas aller à Moab. « Tu ne maudiras pas le peuple, car il est béni ! »


Deuxième Aliyah : Bilaam fait transmettre par les messagers de Balak que D.ieu ne lui permet pas d’aller avec eux. Alors Balak envoie des messagers plus prestigieux à Bilaam, lui promettant de grandes richesses en échange de ses services. Une fois de plus, D.ieu apparaît à Bilaam. Cette fois, D.ieu permet à Bilaam d’aller, à condition qu’il ne dise que les paroles que D.ieu lui dictera.


Troisième Aliyah : Bilaam part avec les dignitaires moabites. D.ieu envoie un ange avec une épée dégainée pour bloquer le chemin de Bilaam. Alors que Bilaam ne peut pas voir l’ange, l’ânesse qu’il chevauchait le voit et refuse d’avancer, amenant Bilaam à la frapper. L’ânesse parle miraculeusement, réprimandant Bilaam de l’avoir frappée. Finalement, D.ieu « ouvre les yeux de Bilaam » et il voit l’ange. Une conversation entre Bilaam et l’ange s’ensuit, dans laquelle Bilaam est châtié pour son comportement envers son ânesse, et il lui est encore une fois rappelé qu’il devra seulement dire ce que D.ieu lui dictera. Après cet épisode humiliant, Bilaam arrive à Moab où il est accueilli par Balak.


Quatrième Aliyah : Sur les instructions de Bilaam, Balak construit sept autels et offre des sacrifices à D.ieu. D.ieu se révèle « fortuitement » à Bilaam, et lui dicte les paroles qu’il doit répéter à Balak et à ses ministres : « D’Aram, Balak, roi de Moab, m’a ramené des montagnes de l’Orient : “Viens, maudis Jacob pour moi et viens invoquer la colère contre Israël.” Comment puis-je maudire celui que D.ieu n’a pas maudit, et comment puis-je invoquer la colère si l’Éternel n’a pas été irrité ?... » Bilaam se met alors à inonder les Israélites de magnifiques bénédictions et louanges. Lorsque Balak répond avec colère aux bénédictions, Bilaam lui rappelle qu’il peut seulement dire ce que D.ieu lui dit de dire.


Cinquième Aliyah : Balak emmène Bilaam à un autre endroit, espérant que ce nouveau lieu sera plus défavorable aux Juifs. Ils construisent à nouveau des autels et offrent des sacrifices, et de nouveau D.ieu dicte des bénédictions à l’égard des Juifs, que Bilaam répète. « D.ieu ne regarde pas le mal dans Jacob, et n’a pas vu de perversité en Israël ; l’Éternel, son D.ieu, est avec [Israël], et il a l’amitié du Roi... »


Sixième Aliyah : Tout le processus se répète encore une fois, Balak emmène Bilaam dans un autre endroit, espérant que Bilaam puisse maudire les Juifs de là. Pour la troisième fois, ils construisent des autels et apportent des offrandes, et pour la troisième fois, seules des bénédictions sortent de la bouche de Bilaam : « Comme tes tentes sont belles, ô Jacob, tes demeures, ô Israël ! ... D.ieu, qui les a fait sortir d’Égypte avec la force de Son élévation, Il dévorera les nations qui sont ses adversaires... Ceux qui [les] bénissent seront bénis, et ceux qui [les] maudissent seront maudits. » À ce stade, Balak désespère d’atteindre son but et renvoie Bilaam.


Septième Aliyah : Avant de partir, Bilaam prophétise au sujet de la fin des temps : « Je le vois, mais pas maintenant ; je l’aperçois, mais pas bientôt. Une étoile est sortie de Jacob, et un bâton viendra d’Israël qui écrasera les princes de Moab et déracinera tous les fils de Seth... » Il parle également de la destruction finale d’Ésaü, d’Amalek et de l’Assyrie. Après la tentative infructueuse de Bilaam de maudire la nation juive, les femmes moabites et midianites séduisent beaucoup d’hommes juifs. Au cours de leur séduction, elles incitent aussi l’homme juif à adorer la divinité de Baal Peor. D.ieu commande à Moïse d’exécuter les coupables, et simultanément une plaie meurtrière éclate parmi les Juifs. Un dirigeant juif, Zimri, montre publiquement la princesse Midianite qu’il était en train d’épouser. Pin’has, petit-fils d’Aaron, les tue tous les deux, et la plaie s’arrête.