Le texte est extrait de la liturgie du soir de Yom Kippour. La mélodie exprime à la fois le repentir et la joie de l'esprit. Le Rabbi l'enseigna le soit de Sim'hat Torah de 5716 (1955).