Le Livre de Bamidbar (« Dans le Désert ») tire son nom de son premier verset : « Et D.ieu parla à Moïse dans le désert du Sinaï... » Il est également appelé le Livre des Nombres (‘Houmach HaPekoudim, en hébreu), car il commence et se termine par un recensement détaillé d’Israël.

Voici le contenu de ce livre en bref :

En signe de Son amour, D.ieu dit à Moïse de compter les douze tribus d’Israël, avec l’aide d’un représentant de chaque tribu. Le nombre total de guerriers israélites masculins (à l’exclusion des Lévites) est de 603 550.1 D.ieu dit alors à Moïse que les Lévites doivent camper autour du Tabernacle, entourés par le reste d’Israël. Le camp israélite est organisé en quatre groupes, un de chaque côté du Tabernacle.2

Les Lévites sont ensuite comptés (et assignés aux devoirs du Tabernacle), et leur nombre est légèrement inférieur à celui de l’ensemble des premiers-nés israélites, qu’ils remplacent comme prêtres à cause du péché du Veau d’or. Les premiers-nés restants se rachètent de leur obligation par un don d’argent.3

Les lois de la sotah (la femme infidèle),4 et du nazir (qui mène une vie austère, s’abstenant du vin et d’autres plaisirs) nous sont enseignées, ainsi que la bénédiction sacerdotale, qu’Aaron et ses descendants doivent prononcer sur Israël.5

Une fois le Tabernacle achevé et après que les princes y eurent apporté des sacrifices inauguraux,6 davantage nous est enseigné sur la façon dont le Tabernacle est érigé et démonté. Nous apprenons également dans quelle configuration Israël devrait traverser le désert en suivant l’arche.7

Ceci est suivi par une longue série d’événements (surtout malheureux) :

● Le peuple se plaint de la manne, souhaitant de la viande. D.ieu répond en leur envoyant des oiseaux à manger, mais les punit d’un puissant fléau pour leur ingratitude.8

● Miriam et Aaron critiquent Moïse pour s’être séparé de sa femme. Miriam est punie en étant frappée de tsaraat, la lèpre biblique.9

© Ahuva Klein
© Ahuva Klein

● En prévision de l’arrivée imminente des Israélites, des espions sont envoyés pour explorer le pays d’Israël. Ils reviennent en décrivant de manière négative un territoire impénétrable habité par des géants. Le peuple est effrayé et se rebelle. D.ieu répond en les informant qu’ils passeront les 40 années à venir dans le désert, période pendant laquelle la plupart des hommes adultes périront.10

● Un homme profane le Chabbat et est puni par la lapidation.11

● Kora’h, Dathan et Abiram fomentent une mutinerie contre Moïse et Aaron. Les meneurs et leurs familles sont engloutis par la terre ; d’autres contestataires sont brûlés par un feu céleste.12 D.ieu renforce la position d’Aaron en exigeant que les dîmes et autres dons soient donnés aux descendants d’Aaron, les kohanim.13

● La loi de la génisse rouge nous est enseignée, dont les cendres sont mélangées à de l’eau qui est aspergée sur une personne devenue impure.14

● Miriam meurt, et le miraculeux Puits de Miriam qui a suivi les Israélites dans le désert disparaît. Il n’y a pas d’eau à boire, et D.ieu dit à Moïse de parler à un rocher qui produira de l’eau. Au lieu de cela, Moïse frappe le rocher. En conséquence, D.ieu lui dit que lui et Aaron n’entreront pas en Terre Sainte. Aaron meurt et est enterré à Hor HaHar.15

● Au milieu d’une série de batailles gagnées contre Amalek, les Amoréens et Bashan, les Israélites se plaignent une fois de plus, et D.ieu envoie des serpents ardents pour les punir.16

● Israël se tenant prêt à entrer en Terre Sainte, Balak, roi de Moab, embauche Balaam, un augure, pour maudire Israël. Même après que D.ieu l’ai découragé (et ait envoyé l’âne de Balaam ainsi qu’un ange faire de même), Balaam apporte des sacrifices et se prépare à maudire Israël. Cependant, chaque fois qu’il ouvre la bouche, ce sont des bénédictions qui en sorte.17

● Les hommes israélites pèchent avec les femmes moabites, et D.ieu punit Israël par l’envoi d’une plaie. Lorsqu’un prince d’Israël prend publiquement une femme moabite dans sa tente, Pin’has, petit-fils d’Aaron, les tue avec zèle. D.ieu le récompense en attribuant à lui et ses descendants la prêtrise, et la plaie s’arrête.18

Après ce coup terrible, D.ieudénombre Israël une nouvelle fois, et le total est de 601 730, un peu moins que 39 ans auparavant.19

© Ahuva Klein
© Ahuva Klein

Alors qu’Israël s’apprête à répartir la Terre, les filles de Tselaf’had demandent qu’on leur donne des terres, puisque leur père est mort sans héritiers masculins, et leur souhait est accordé. Dans une rencontre chargée d’émotion, D.ieu ordonne à Moïse de monter sur le mont Abarim pour contempler la terre dans laquelle il n’entrera pas. Moïse demande à D.ieu de nommer son successeur, et D.ieu choisit Josué, l’aide de Moïse.20

Les lois des sacrifices des fêtes et des vœux nous sont enseignées.21

D.ieu dit à Moïse de mener une guerre punitive contre Midian. Les guerriers reviennent avec des butins de guerre, y compris des femmes. Moïse ordonne que toutes les femmes adultes soient tuées (car elles avaient fait pécher Israël). Au moment de la répartition du butin, les lois de la kashérisation des ustensiles de cuisine nous sont enseignées.22

Bien que les Israélites ne soient pas encore entrés en Terre Sainte, ils ont déjà conquis beaucoup de territoires. Les tribus de Reuben et de Gad souhaitent s’installer sur ces territoires, car leurs terres herbeuses sont excellentes pour leur bétail. Après qu’ils aient promis de participer en première ligne à la conquête de la Terre promise avant de s’installer sur leur propre territoire, Moïse (en tant que représentant de D.ieu) accepte leur demande.23

Le livre s’achève en racontant les 42 étapes des Israélites lors de leur voyage de quarante ans à travers le désert,24 ainsi que la délimitation des frontières de la future Terre d’Israël.25 Cela comprend les villes attribuées aux Lévites, qui servirent également comme villes de refuge pour ceux qui avaient involontairement commis un homicide.26

Les derniers versets de Bamidbar racontent comment D.ieu commande aux filles de Tselaf’had de se marier uniquement avec des membres de leur tribu, de sorte que le territoire qu’elles reçoivent en héritage demeure à jamais au sein de celle-ci.27

Dans son premier commentaire sur le Livre des Nombres, Rachi souligne le lien entre le dénombrement répété et la notion d’amour. On compte et l’on recompte ce que l’on chérit. Le Livre des Nombres commence et s’achève par un recensement d’Israël pour montrer que l’amour de D.ieu pour Sa nation reste constant, quels que puissent être les événements qui jalonnent leur tumultueux voyage à travers le désert.