Certaines conclusions sont plus évidentes que d’autres. Mais parfois les conclusions les plus flagrantes ne sont pas nécessairement correctes. De sorte que tirer nos propres conclusions peut s’avérer une entreprise risquée.

Prenez par exemple la paracha de cette semaine. Les espions envoyés par Moïse reviennent de leur mission de reconnaissance de la Terre Promise avec un rapport effrayant sur les féroces nations guerrières de Canaan. Les Juifs sont abattus, terrifiés, et pleurent même à l’idée d’avoir à envahir ce pays, convaincus qu’il s’agit d’une mission impossible, une mission suicide. Le Tout-Puissant est en colère, le peuple est puni pour son manque de confiance en Sa promesse et les espions sont, pour la postérité, considérés comme les vilains de l’histoire.

Mais pourquoi ? Quel fut, en définitive, leur péché ? Moïse avait demandé un rapport sur la terre. Ils revinrent et rapportèrent fidèlement ce qu’ils avaient vu. Ils ne dirent aucun mensonge. Le pays était réellement formidable. Les habitants étaient vraiment gigantesques et puissants. Les fruits étaient véritablement immenses. Ils en ramenèrent même des spécimens pour le prouver. Donc, si tout ceci était vrai, pourquoi les punir ?

La raison ne tient pas à leur compte-rendu, mais à leur conclusion. Les faits tels que les espions les présentèrent étaient tout à fait exacts. Leur péché fut d’avoir conclu : « Nous ne pourrons pas affronter ce peuple, car il est plus fort que nous. » Moïse les avait envoyés en mission de renseignement. Leur travail était de ramener des informations et rien d’autre. Personne ne leur avait demandé leur opinion personnelle. L’objet de leur mission était de rassembler les données pour que les Israélites puissent déterminer la meilleure manière de conquérir le pays. Qu’ils y parviendraient était assuré : D.ieu leur avait promis cette terre ; Il leur en avait décrit la beauté et les avait assurés du succès.

Le même D.ieu qui vient de vous délivrer miraculeusement d’Égypte – la superpuissance de l’époque –, qui vous a ouvert la mer et s’est révélé à vous dans toute Sa gloire au Sinaï vous dit que la Terre Promise est là et vous attend. Et après tout ce qu’Il a fait pour vous, vous Lui tournez le dos et mettez publiquement en doute Sa capacité à vous faire réussir ? Ce n’est pas seulement une erreur de jugement. C’est une honte, un péché et un manque de foi. Le rapport des espions fut correct mais leur conclusion fut désastreuse.

Un professeur décida de démontrer à ses élèves les dangers liés à l’abus d’alcool. Pour ce faire, il fit une expérience. Il remplit un verre d’eau et un autre de whisky. Il prit ensuite un petit ver et le laissa choir dans le verre d’eau. Le ver fit un peu de natation et le professeur le retira, parfaitement intact, du verre d’eau. Puis il le laissa tomber dans le verre de whisky. Le ver mourut instantanément. Il se tourna alors vers la classe et leur demanda ce que cette expérience prouvait. C’est alors qu’un petit malin au fond de la classe s’écria : « M’sieur, ça prouve que si on boit suffisamment de whisky, on ne souffrira jamais des vers ! »

Les faits sont visibles par tous. La question est comment les interpréter. Si nous avons une idée préconçue et manipulons les données pour tirer des conclusions qui nous conviennent, cela peut sembler nous favoriser dans un premier temps, mais nous risquons de finir comme ces espions. Sans foi en D.ieu, même les informations les plus exactes peuvent donner lieu à des conclusions erronées.