Le général Ariel Sharon des Forces de Défense israéliennes était portait le deuil de son fils Gour, qui avait été tué dans un accident d’arme peu après la guerre des Six Jours. Le Rabbi a envoyé un groupe de ses émissaires remettre une lettre à Sharon avec une nouvelle paire de Téfiline. Dans sa lettre pleine de compassion, le Rabbi écrit : « Un autre facteur qui m’a motivé à écrire cette lettre est l’inspiration extraordinaire que vous avez éveillée dans les cœurs d’un grand nombre de nos frères juifs lorsque vous avez mis les Téfiline au Mur Occidental... Puisse être la volonté de D.ieu que vous et votre famille n’éprouviez désormais plus aucune peine ni souffrance, et que vous trouviez le réconfort dans vos actions pour défendre notre Terre sainte, ‎“‎la terre sur laquelle sont tournés les yeux de D.ieu du début de l’année à la fin de l’année”, et dans votre observance de la mitsva de Téfiline. »