ב"ה

Ki Tavo

'Haï Eloul
Question de temps

Douze jours! C’est très exactement le temps qui s’écoule entre le 18 Eloul et le rendez-vous de Roch Hachana. Ce sont ces mêmes douze jours qui concluent les douze mois de l'année écoulée.
Qu’est-ce que «‘Haï Eloul»?
Le 18 Eloul, les ‘Hassidim du monde entier célèbrent la fondation du mouvement 'hassidique...
La renaissance de l’anniversaire

Un individu peut mener une existence morale et sainte et cependant rester un fœtus spirituel, un être dont la vie spirituelle ne fait pas partie intégrante de lui-même mais lui est imposée par une source extérieure
Chapitres d'histoire
Rabbi Israël Baal Chem Tov

L'histoire du 'Hassidisme commença le 18 Eloul 5494 (septembre 1734), date à laquelle Rabbi Israël Baal Chem Tov accepta d'assumer la charge de diffuser cet éclairage nouveau du judaïsme qu'allait constituer la tradition 'hassidique.
Récit
«Avinou Malkénou, notre Père...»
La quête d'un père et l'aiguillage du Rabbi...
Paracha
Ki Tavo - en bref
Fruit et gratitude, conscience ou reconnaissance, priorité conte pourcentages, et la polarité de la récompense et de la réprimande - tout ceci dans la Paracha de Ki Tavo
La joie juive

L’un des gardes de la prison dit au Rabbi que quand il battait un prisonnier, il buvait ensuite son thé sans rajouter de sucre. Le spectacle de la torture adoucissait son thé... Pour un Juif, c'est l'inverse: le fait de savoir que les besoins de son prochain ne sont pas satisfaits lui retire le goût de la célébration, même s'il a des raisons personelles de se réjouir
Les limites et la liberté

Nous avons tous le même problème : nous avons soif de liberté, de joies pures, saines, entières, des justes récompenses et des fruits de notre labeur. Mais voilà, cette quête est gênée par des problèmes que nous pouvons regrouper sous le terme de « limites »...
Le bonheur comme état naturel

La joie est la clé de la maîtrise de soi. Elle permet de l’emporter en tant qu’être humain et en tant que Juif, malgré la souffrance.
En traversant la frontière

Les Sages du Talmud discutent sur le moment précis de l'histoire juive lors duquel l'obligation d'apporter les Bikourim ("les prémices" des fruits) devint effective. Le Rabbi tire de ce débat une leçon sur la nature, l'usage et les limitations du savoir et de la conscience.
Impression