Rien ne peut vous arrêter

Parfois, du seul fait que le mois d’Eloul et les Fêtes Solennelles ont lieu chaque année, nous ne prêtons pas suffisamment attention à un concept fondamental du judaïsme.

Au cours du mois d’Eloul, un Juif est censé interrompre sa routine et prendre un peu de recul pour évaluer honnêtement et objectivement sa condition spirituelle et prendre les mesures nécessaires pour l’améliorer. Mais dans quelle mesure une personne d’un certain âge, figée dans ses habitudes peut-elle vraiment changer ?

D’un point de vue réaliste, chacun de nous a ses propres forces et faiblesses, des choses qu’il est prêt à faire et d’autres qui ne lui conviennent pas. À part quelques ajustements mineurs, ne sommes-nous pas destinés à rester fondamentalement les mêmes jusqu’à 120 ans ?

À cela, le judaïsme répond par un retentissant « Non ! ». Vous aussi, vous pouvez changer et faire techouva, nous dit la Torah, quelles que soient votre expérience de la vie ou votre degré de maturité. Le passé est passé. Aucune porte n’est fermée, aucune mauvaise habitude n’est ancrée au point de ne plus pouvoir être surmontée. Un Juif a toujours la possibilité de se rapprocher de D.ieu et, pendant le mois d’Eloul, il reçoit des pouvoirs spéciaux d’En-Haut pour l’aider à le faire.

Ce principe, selon lequel un Juif est perpétuellement « une œuvre en cours de finition » et qu’il n’est jamais trop tard pour s’améliorer, est le résultat de la nature unique de l’âme. L’âme est éternelle, et n’a aucune limite. Rien ne peut s’opposer au désir sincère d’un Juif de se rapprocher de D.ieu, ni la logique, ni les émotions, ni l’environnement, ni le mauvais penchant. Dès qu’il décide de rectifier le cap, même légèrement, il devient invincible.

Chaque jour de sa vie, un Juif a la capacité de révolutionner son existence et de l’imprégner d’une sainteté toujours plus grande. C’est simplement plus facile pendant le mois d’Eloul, lorsque nos cœurs sont naturellement incités à faire techouva et stimulés par la plus grande proximité de D.ieu parmi nous.

Chabbat Chalom !


Emmanuel Mergui
au nom de l’équipe éditoriale de Chabad.org