Il y a trois prières quotidiennes : celle du matin (Cha’harit), de l’après-midi (Min’ha) et du soir (Maariv, appelée aussi Arvit).

La tradition de trois offices est attribuée aux prières de nos ancêtres. La prière du matin fut apprise d’Abraham, celle de l’après-midi, de Isaac et celle du soir, de Jacob.

La prière du matin se divise en plusieurs sections :

1) Psoukei Dezimrah, qui sont des louanges exaltant la puissance créatrice de D.ieu et Son amour pour Son peuple.

2) le Chéma, qui contient l’une des affirmations les plus fondamentales du Judaïsme, le verset du Deutéronome : Chéma Yisrael Ado-naï Eloh-einou Ado-naï E’had – « Écoute Ô Israël, l’Éternel est notre D.ieu, l’Éternel est Un. »

3) La Amidah, la prière silencieuse, récitée dans un murmure, avec concentration et une dévotion extrême, de sorte qu’il est particulièrement important de ne pas parler avec son voisin à ce moment-là.

4) Les Supplications.

5) Les lundis et jeudis, une partie de la section hebdomadaire de la Torah est lue publiquement.

6) La fin des prières.

La prière de l’après-midi est essentiellement composée de la Amidah et des supplications.

La prière du soir est essentiellement composée du Chéma et de la Amidah.

Au fil des prières, la concentration et de la sainteté vont croissantes, jusqu’à culminer avec la Amidah.