Les enfants d'Israël ne purent supporter davantage les souffrances et les persécutions terribles qu'ils subissaient entre les mains de leurs cruels dominateurs. Leurs appels à l'aide, leurs supplications et leurs prières, venant réellement du fond de leur cœur, pénétrèrent à travers les cieux. D.ieu se rappela son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob, et décida de délivrer leurs descendants de la servitude.

Moïse avait quatre-vingts ans, et son frère quatre-vingt-trois quand ils entrèrent dans le palais du roi Pharaon. Pharaon demanda aux deux frères ce qu'ils désiraient. Le message résonna comme un ordre : « Ainsi a parlé l'Éternel, D.ieu d'Israël : laisse partir Mon peuple, qu'il puisse célébrer une fête pour Moi dans le désert. » Pharaon refusa avec hauteur, disant qu'il n'avait jamais entendu parler du D.ieu des Israélites, et que Son nom n'était pas enregistré dans sa liste des dieux de toutes les nations. De plus, il accusa Moïse et Aaron de conspirer contre le gouvernement, et de se mêler du travail des esclaves Hébreux. Sur l'instigation de Moïse, Aaron accomplit alors des miracles que D.ieu l'avait rendu capable d'accomplir, mais Pharaon ne fut pas grandement impressionné, car ses magiciens pouvaient faire presque aussi bien.

Le jour même, Pharaon ordonna à ses surveillants d'augmenter les exigences imposées aux enfants d'Israël et de rendre leur fardeau encore plus lourd. S'ils trouvaient le temps de penser à la liberté, au service de D.ieu et à des idées de ce genre, tout à fait déplacées pour des esclaves, c'est qu'ils avaient, pensait Pharaon, beaucoup trop de loisirs. Alors qu'auparavant on leur fournissait des matières premières, ils devaient maintenant non seulement produire la même quantité de travail, mais en plus ils devaient produire eux-mêmes les matières premières nécessaires à la fabrication des briques. Les enfants d'Israël étaient physiquement dans l'impossibilité de se mesurer avec la tâche énorme que cela représentait, et ils furent encore plus malheureux qu'auparavant. Dans leur désespoir, les enfants d'Israël reprochaient amèrement à Moïse et à Aaron de rendre leur sort pire encore, au lieu de les aider.

Profondément blessé et déçu, Moïse se mit à prier D.ieu. D.ieu le consola et lui assura que sa mission pouvait réussir, mais pas avant que le Pharaon et tous ceux d'Égypte ne soient frappés de terribles plaies, afin d'être équitablement punis pour avoir opprimé les enfants d'Israël. Les enfants d'Israël verraient et reconnaîtraient alors leur D.ieu vrai et digne de foi.