Joseph et ses frères moururent, et les enfants d'Israël se multiplièrent dans le pays d'Égypte. Peu de temps après, le roi Pharaon mourut également, et un nouveau roi monta sur le trône. Il n'éprouvait ni amour ni sympathie pour les enfants d'Israël et choisit d'oublier tout ce que Joseph avait fait pour l'Égypte.

Il décida d'agir contre l'influence et le nombre grandissant des enfants d'Israël. Il réunit son conseil et ce dernier fut d'avis de réduire ce peuple en esclavage et de l'opprimer avant qu'il ne devienne trop puissant.

Pharaon se lança dans une politique qui consistait à limiter la liberté personnelle des Hébreux, à leur imposer de lourds impôts, et à recruter leurs hommes pour former des équipes de travaux forcés sous la direction de durs contremaîtres. Les enfants d'Israël furent contraints de bâtir des cités, d'ériger des monuments, de construire des routes, de travailler dans des carrières et de tailler des pierres et de cuire des briques ou des tuiles. Mais, plus les Égyptiens les opprimaient, et plus les restrictions qui leur étaient imposées devenaient dures, plus les enfants d'Israël augmentaient et se multipliaient. À la fin, quand le roi Pharaon vit que de forcer les Hébreux à travailler dur n'empêchait pas leur nombre de s'accroître, il décréta que tous les enfants mâles nouveau-nés des Hébreux seraient jetés dans le Nil. Il n'y aurait qu'aux filles qu'on permettrait de vivre. Il espérait ainsi mettre fin à l'augmentation numérique de la population juive, et en même temps éliminer le danger qui, selon les prédictions de ses astrologues, menaçait sa propre vie en la personne d'un chef qui devait naître parmi les enfants d'Israël.

Le seul groupe de Juifs qui échappa à l'esclavage fut la tribu de Lévi. Lévi fut le dernier des fils de Jacob à mourir, et son influence sur sa tribu fut grande et durable. Ils avaient conservé l'école de Torah que Jacob avait établie à Gochène, et ils instruisaient les enfants d'Israël dans la connaissance de D.ieu et de Ses saints enseignements. Ainsi, ils s'occupaient de matières spirituelles et ne se mêlaient pas aux Égyptiens, alors que beaucoup de leurs frères avaient abandonné leurs coutumes et leurs façons de vivre anciennes. Sauf pour ce qui était du langage, du vêtement et des noms propres, beaucoup d'entre les enfants d'Israël s'étaient assimilés complètement au milieu social et culturel de leurs voisins égyptiens, et ils furent les premiers à soulever la colère des Égyptiens. Les enfants de Lévi, quant à eux, se virent épargner l'esclavage et l'oppression que les enfants d'Israël subirent de la part des Égyptiens.

Le petit-fils de Lévi, Amram, fils de Kéhath, épousa Yokhévède, et elle lui donna trois enfants. Leur premier enfant fut une fille du nom de Miriam, qui devait devenir plus tard une grande prophétesse du peuple juif. Leur second enfant fut Aaron, le grand-prêtre de D.ieu, célèbre pour son extraordinaire amour de la paix. Ce fut, après Moïse, le plus grand chef de notre peuple à cette époque. Ce fut le plus jeune fils d'Amram, Moïse, qui devait faire sortir les enfants d'Israël hors d'Égypte et recevoir pour eux la sainte Torah sur le mont Sinaï.