Mon fils de quatre ans joue à un jeu où je dois copier ses différentes expressions faciales. S’il sourit, je dois sourire ; s’il commence à froncer les sourcils, je dois immédiatement l’imiter. Même si c’est un jeu, je trouve cela presque naturel ; mes expressions faciales reflètent spontanément les siennes.

D.ieu fonctionne de la même manière. Il réagit à nos actions, de manière presque naturelle, et c’est pendant la prière que cela se manifeste.

Mais prenons du recul pour comprendre pourquoi cela se produit spécifiquement pendant la prière et également pour obtenir une compréhension plus profonde de pourquoi la prière est si nécessaire. Pourquoi les mitsvot et le fait d’être quelqu’un de bien ne constitue pas un service de D.ieu suffisant ? Pourquoi avons-nous besoin de cette forme de service apparemment abstraite, élevée et spirituellement exigeante qu’est la prière ?

Pour répondre à ces questions, examinons un principe fondamental souvent abordé dans l’étude de la ‘Hassidout :

Nos sages disent qu’« une heure de repentance et de bonnes actions dans ce monde est meilleure que toute la vie dans le Monde à Venir » (Avot 4:17). C’est pourquoi il est dit que D.ieu « plaça [Adam] dans le Jardin d’Éden pour le cultiver et le garder » (Genèse 2,15). L’homme contribue au Jardin d’Éden et le cultive, attirant ici-bas une lumière plus puissante que celle accessible dans les mondes spirituels.

Comment cela est-il accompli ? Par la combinaison de la repentance et des bonnes actions. Il ne s’agit pas seulement de repentance pour le péché mais plutôt d’une heure de repentance, ce désir sincère de revenir à D.ieu ressenti pendant la prière, et des bonnes actions – les mitsvot tangibles qui ancrent la grande lumière – qui sont ensemble meilleures que toute la vie du monde à venir.

La prière est ce qui accède et attire cette intense grande lumière de D.ieu, tandis que faire une mitsva ancre cette grande lumière dans un réceptacle physique capable de la contenir. Cela transforme ce monde physique en une demeure sainte pour D.ieu, un lieu où Il peut se sentir à l’aise. C’est littéralement la raison pour laquelle vous êtes ici, vivant votre vie, et la raison pour laquelle D.ieu vous a créé(e) : prier et faire des mitsvot, et améliorer le monde pour Lui.

Cela est illustré par le fait que le service, la prière, est associé à l’expression yaakov avdi, « Jacob mon serviteur ». Le nom Yaakov, tel qu’il est écrit en hébreu, a une signification profonde liée à la prière. Yaakov commence par la lettre youd, qui est une petite lettre, semblable à un point. Les trois lettres restantes forment un autre mot, le mot hébreu eikev, qui signifie « talon ». Le point représente l’essence de D.ieu, et le talon, étant la partie la plus basse du corps, représente le monde physique inférieur où D.ieu veut que Son essence brille.

Et c’est là tout le but de la prière. Tout comme la moelle épinière transmet les signaux du cerveau jusqu’aux orteils et au talon, la prière attire la lumière du « youd », l’essence de D.ieu, et la révèle dans ce monde matériel.

Et nous revenons ainsi à la question initiale. Mais pourquoi ? Quelle qualité la prière possède-t-elle qui puisse attirer ici-bas cette grande lumière ? Pourquoi la prière est-elle si nécessaire pour révéler l’essence de D.ieu ?

Et la réponse est : parce que la prière est le moment où D.ieu reflète nos « expressions faciales ». Le but de la prière est d’exprimer le véritable désir du cœur qui est de révéler la Divinité au monde. Une personne fonctionne à plusieurs niveaux, avec des actions, des paroles et des pensées, mais il y a quelque chose de plus profond que la pensée et l’intellect : le désir brut de l’être. La prière consiste à éveiller un désir sincère et brut de Divinité, et à exprimer le désir de notre âme de se connecter et de faire un avec D.ieu. Ce désir intense du cœur, ou re’outa deliba, est ce qui pousse D.ieu à refléter cela naturellement. Le désir de nouer une relation avec D.ieu, au-delà de l’intellect, est ce qui provoque une descente naturelle de Sa grande lumière et de Son essence, qui transcende l’intellect.

C’est cette qualité spéciale que possède la prière et pourquoi elle est si cruciale pour notre mission dans la vie. En fait, ce service de Jacob est si grand qu’il est dit : « Il n’a pas vu d’iniquité en Jacob » (Nombres 23,21) – le péché, ou l’iniquité elle-même, est effrayé et intimidé par cette grande lumière générée par « Jacob » – attirant la lumière dans ce monde physique.

La prière est là où nous cimentons cette relation et où D.ieu reflète notre désir, et nous amenons ici-bas le désir et la lumière de D.ieu. C’est seulement ensuite que nous poursuivons en accomplissant des mitsvot et en apportant ce youd spécial dans le « talon », le monde matériel et ordinaire, et en y faisant une demeure pour D.ieu.

Grâce à la prière, nous attirons l’essence de D.ieu, libérant la grande lumière et établissant le reflet dans la relation. Comme un parent envers un enfant.

Réflexion spirituelle : Mon désir sincère pour D.ieu L’incite à refléter Son essence en moi.

Source : Maamar lo hibit avone beYaakov dans Likoutei Torah, tel qu’expliqué dans ‘Hassidout Mevouéret, chapitres 5 et6.