Environ une fois tous les neuf ans, Pessa’h débute un samedi soir. Cela signifie que erev Pessa’h, la veille de Pessa’h 2021, coïncide avec le Chabbat, ce qui entraine un certain nombre de lois et de directives particulières. Abordons-les par ordre chronologique.

Le jeûne des premiers-nés

C’est une ancienne tradition que les premiers-nés jeûnent la veille de Pessa’h. Puisque nous ne jeûnons (généralement) pas le Chabbat, qui est un jour de fête, ou le vendredi qui peut interférer avec notre joie de Chabbat, ce jeûne est observé le jeudi 12 Nissan, cette année jeudi 25 mars. La coutume répandue veut que les premiers-nés participent à un siyoum ou à un autre événement festif qui annule le jeûne et leur permet ainsi de manger pour le reste de la journée. Ce sera également le cas ce jeudi.

En savoir plus sur le jeûne des premiers-nés

Rechercher le ‘hamets

La nuit précédant Pessa’h, nous recherchons le ‘hamets (qu’il nous est interdit de posséder ou de manger à Pessa’h) à la lueur des bougies. Comme cela ne peut pas être fait le vendredi soir, qui est le Chabbat, nous le faisons après la tombée de la nuit jeudi.

Comment rechercher le ‘hamets

Détruire le ‘hamets

Les derniers morceaux de ‘hamets doivent être brûlés la veille de Pessa’h, avant la cinquième heure halakhique du jour. Comme cela ne peut pas être fait le Chabbat, le ‘hamets sera brûlé à la même heure le vendredi, bien que nous conservions juste assez de ‘hamets pour manger lors des repas du vendredi soir et du matin de Chabbat.

Brûler le ‘hamets

Vendre le ‘hamets

Tous le ‘hamets que nous souhaitons conserver pour une utilisation après Pessa’h doit être vendus à un non-juif, puis rachetés après la fête. Cette vente a généralement lieu le matin avant Pessa’h. Puisque l’achat et la vente sont interdits le Chabbat, la vente est conclue (par le rabbin de la communauté au nom de sa communauté) le vendredi.

Vendez votre ‘hamets en ligne

Manger du ‘hamets le Chabbat

Puisque la maison ne peut pas être nettoyée le Chabbat, tout le nettoyage doit être terminé le vendredi. Pourtant, c’est une mitsva de manger du pain le vendredi soir et les repas du matin de Chabbat.

Il est également interdit de manger de la matsa à ce moment-là, afin que nous en profitions la veille de Pessa’h avec enthousiasme. (Il est possible de manger de la matsa aux œufs casher pour Pessa’h, car on ne peut pas utiliser cette matsa pour le Séder. Selon la coutume ashkénaze, toutes les personnes en bonne santé doivent finir de manger de la matsa aux œufs avant l’heure limite pour la consommation de ‘hamets, comme du pain.)

En pratique, nous conservons une petite quantité de ‘hamets, soigneusement tenue à l’écart de notre nourriture et de nos ustensiles, qui sont désormais tous strictement casher pour Pessa’h.

Le matin de Chabbat, les offices ont lieu tôt afin que le repas de Chabbat, qui nécessite deux ‘halloth (pains de Chabbat, qui sont ‘hamets), puisse être conclu avant l’heure limite.

En pratique, il est conseillé de préparer des petits pains, un par repas pour chaque participant, qui peuvent être distribués et consommés sans l’aide d’un couteau.

Assurez-vous de manger tout le ‘hamets qui a été laissé pour Chabbat avant l’heure limite (que vous pouvez trouver ici pour votre ville), car le ‘hamets ne peut pas être vendu, brûlé ou emporté dans la rue le jour de Chabbat. Tous les morceaux et miettes de ‘hallah restants doivent être jetés dans les toilettes. À ce stade, nous disons la deuxième déclaration de Kol ‘Hamira, par laquelle nous abandonnons tout ‘hamets résiduel.

Chabbat Hagadol

Le Chabbat avant Pessa’h est connu sous le nom de Chabbat Hagadol, « le Grand Chabbat » (lisez pourquoi). La coutume 'Habad est de ne lire la Haftarah1 spéciale de Chabbat Hagadol que dans des années comme celle-ci, lorsque Chabbat Hagadol tombe la veille de Pessa’h.

Comme chaque Chabbat Hagadol, après l’office de Min’ha le Chabbat après-midi, il est de coutume de lire une sélection de textes de la Haggadah, en commençant par les mots, avadim hayinou, « Nous étions des esclaves… »

Imprimez une Haggadah ici

Se préparer au Séder

Chabbat est un jour de repos, et nous ne pouvons pas commencer à nous préparer pendant le Chabbat pour l’après Chabbat. Dès lors, mettre la table, cuisiner et tout autre préparation ne peuvent être effectués qu’une fois la nuit tombée le samedi soir. Avant de commencer ces tâches, il faut dire Baroukh hamavdil beïn kodèch lekodèch, « Béni soit celui qui distingue entre le sacré (le Chabbat) et le sacré (la fête). »

Même si la cuisson est autorisée pendant yom tov (avec certaines conditions), il est interdit d’allumer une nouvelle flamme. Donc, si vous souhaitez que votre four et/ou votre cuisinière soient allumés, assurez-vous que le feu soit déjà allumé avant Chabbat, même si aucune cuisson n’est autorisée le Chabbat lui-même.