Pour beaucoup d’entre nous, célébrer Lag BaOmer (cette année lundi soir 11 mai et mardi 12 mai) a toujours été quelque chose de facile : se rendre au Beth ‘Habad local où à la synagogue, mettre un chapeau de soleil, assister au défilé des enfants, manger des hot-dogs, dire le Birkat Hamazone (grâce après le repas), chanter des chants traditionnels, s’asseoir près du feu de joie, allumer des bougies, remercier le rabbin et la rabbanit, et rentrer à la maison.

Cette année, nous voilà soudainement chargés d’organiser nos propres célébrations de Lag BaOmer à la maison. Comment procéder ? Voici quelques outils et conseils pour une célébration de Lag BaOmer riche en inspiration et unique en son genre.

Trouvez votre coin de plein air

Lag BaOmer est traditionnellement célébré en se rendant dans les champs et dans les bois, où l’on peut plus directement apprécier la magnifique création de D.ieu. Si vous avez la possibilité de vous rendre en toute sécurité dans un parc de votre région, allez-y. Sinon, contentez-vous de ce que vous avez, que ce soit votre arrière-cour ou même assis parmi les plantes en pot sur votre balcon.

Festoyez sur les caroubes

Beaucoup ont la coutume de manger des caroubes à Lag Baomer, qui ont sustenté Rabbi Chimone par Yo’haï (le héros de Lag BaOmer) et son fils Rabbi Elazar tout au long des 13 ans qu’ils durent rester confinés dans une grotte pour échapper à leurs cruels oppresseurs romains. Trouvez sur internet de nombreuses recettes amusantes pour préparer des boissons chaudes, des boissons froides, des gâteaux, des cookies et à peu près tout à partir de caroubes.

Œufs teints de rouge

Une coutume relativement inconnue, qui a des racines profondes dans l’histoire de ‘Habad, est de manger des œufs durs cuits avec des pelures d’oignon. Essayez, et vous découvrirez qu’ils prennent une jolie nuance de brun rougeâtre. Il a été postulé que la raison de cette coutume est que les œufs sont un signe de deuil. Pendant cette fête, lorsque le deuil traditionnel de la période du Omer a été partiellement levé, nous mangeons toujours des œufs, mais les égayons avec une touche de couleur.

Organisez une mini parade

À partir des années 1950, le Rabbi de Loubavitch, Rabbi Mena’hem Mendel Schneerson, a encouragé les enfants juifs à défiler dans des parades de Lag BaOmer en signe d’unité et de fierté juives. Bien qu’il n’y ait peut-être pas de parades communes de Lag BaOmer cette année, vous et vos enfants pouvez passer un moment agréable à dessiner des pancartes, à préparer des airs de marche et même à concevoir des chars (pensez tricycles à remorque), avec lesquels vous pouvez apporter la joie de Lag BaOmer en toute sécurité aux personnes alentour.

(Pas encore prêts à sortir dehors ? Vous pouvez visionner en famille ces extraits de parades de Lag BaOmer avec le Rabbi, et culminer avec la récitation des 12 passages de la Torah.)

Participez à la « Parade Virtuelle » de Tsivot Hachem

Rejoignez des milliers d’enfants juifs pour une grande parade en ligne de Lag BaOmer avec un programme magnifique qui aura lieu mardi 12 mai à 16h heure française sur tsivothachem.fr/lagbaomer

Tirez à l’arc (en toute sécurité)

Il est de coutume de tirer à l’arc à Lag BaOmer. Si vous pouvez installer en toute sécurité une cible de tir à l’arc dans votre jardin, allez-y. Si vous ne pouvez pas le faire en toute sécurité ou facilement, achetez des flèches à ventouse dans un magasin discount. Vous êtes bricolo ? Vous pouvez facilement créer vos propres arcs et flèches avec des bâtons et de la ficelle. Mais encore une fois, assurez-vous que tout ce que vous faites est sécurisé.

Jouez de la musique joyeuse

Un aspect central de Lag BaOmer est le plaisir de la musique live, une chose que nous n’avons pas pu apprécier depuis plusieurs semaines. Trouvez de la musique juive animée sur www.chabad.org/music ou jouez simplement vos propres morceaux aussi fort que possible sans déranger vos voisins ni réveiller le bébé.

Faites un feu de joie dans un brasero

Il est de coutume de célébrer Lag BaOmer en allumant (et en dansant autour) des feux de joie de toutes tailles. À condition que vous puissiez le faire en toute sécurité, faire un feu dans un brasero est un moyen relativement peu coûteux et sûr d’avoir votre propre medoura (feu de joie) de Lag BaOmer dans le confort de votre propre arrière-cour.

Mangez des grillades casher

De nombreuses célébrations communautaires de Lag BaOmer incluent un barbecue, un moyen facile et délicieux de nourrir de grandes foules à l’extérieur. Il n’y a aucune raison de ne pas avoir son propre barbecue. Les hot-dogs ou les steaks casher, selon votre budget et vos goûts, vous feront passer un après-midi mémorable et amusant dans le jardin.

Racontez des histoires

Pendant que vos enfants regardent les flammes de votre feu de joie et grignotent des hot-dogs, vous pouvez leur raconter une histoire juive. Voici quelques histoires sur Rabbi Chimone Bar Yo’haï, décédé à Lag BaOmer, et sur Rabbi Akiva dont les élèves ont cessé de mourir de l’épidémie ce même jour.

Étudier les profondeurs de la Torah

Lag BaOmer est le jour où certains des secrets les plus profonds du Zohar, le texte fondateur de la mystique juive, ont été révélés. Quelle meilleure activité pour votre célébration de Lag BaOmer (en particulier pour les adultes) que d’étudier réellement le Zohar ou les développements de la ‘Hassidout basés sur le Zohar ?

Réjouissez-vous !

Qu’elle soit grande ou petite, élaborée ou simple, l’essentiel de votre célébration de Lag BaOmer est qu’elle soit pleine de joie. C’est le jour spécial de Rabbi Chimone, où la mission de sa vie consistant à diffuser les enseignements mystiques de la Torah fut achevée. Associons-nous à sa joie (en même temps que les Juifs du monde entier) en la célébrant par tous les moyens possibles.

Avez-vous une idée pour une célébration créative de Lag BaOmer ? Partagez-la avec nous dans la section commentaires ci-dessous.