Eloul est le 12ème mois du calendrier juif. Après que le peuple juif ait péché avec le Veau d’or, Moïse passa ce mois-ci (et les 10 jours suivants jusqu’à Yom Kippour) à obtenir les Secondes Tables, ainsi que le plein pardon de D.ieu. Cette période est donc un moment particulièrement important pour nous rapprocher de D.ieu, qui est prêt à nous accepter.

C’est une période où il convient de considérer l’année passée et se préparer pour les Fêtes Solennelles de Roch Hachana et Yom Kippour, qui approchent rapidement.

Voici sept pratiques propres à ce mois qui nous mettent sur la voie d’une bonne et douce nouvelle année.

1. Entendez le Chofar chaque jour

Shofar blowing during the month of Elul (Zalman Kleinman)
Shofar blowing during the month of Elul (Zalman Kleinman)

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que ce n’est pas seulement à Roch Hachana que nous sonnons le chofar. Chaque jour (mis à part le Chabbat et la veille de Roch Hachana), nous sonnons le chofar après l’office du matin. Les émouvants sons du Chofar nous inspirent à nous rapprocher de D.ieu, comme nous lisons : « La trompette sonnera-t-elle dans une ville sans mettre le peuple ne tremble ? » (Amos 3,6)

Pour aller plus loin : Pourquoi et comment sonne-t-on le chofar pendant le mois d’Eloul

2. C’est le moment de le dire

Credit: Collection of Yeshiva University Museum
Credit: Collection of Yeshiva University Museum

Les mots ont du pouvoir. En signant des lettres ou en concluant des conversations, nous nous souhaitons mutuellement une « ketivah va’hatima tova », d’être « inscrit(e) et scellé(e) pour le bien [dans le Livre de la vie] ».

La version moderne de cette pratique serait probablement de définir ceci comme votre signature d’email, votre statut WhatsApp et votre profil Facebook.

Pour aller plus loin : Qu’est-ce que Chana Tova, le souhait de Roch Hachana ?

3. Lisez le psaume 27 deux fois par jour

Après les prières du matin et de l’après-midi (ou dans certaines communautés, celles du soir), nous récitons le psaume 27, qui commence par les mots : « De David : le Seigneur est ma lumière et mon salut. » Le kabbaliste Rabbi Binyamin Benish Cohen écrivait en 1706 que celui qui récite ce psaume dans un état de sainteté, de pureté et de grande concentration verra ses prières exaucées, et que ce psaume a le pouvoir d’annuler les décrets divins.

Nous continuons cette pratique jusqu’à Hochaana Rabba, le dernier jour de Soukkot.

Pour aller plus loin : Pourquoi disons-nous le psaume 27 pendant Eloul ?

4. Trois chapitres par jour

Le Baal Chem Tov a institué la coutume de réciter chaque jour trois chapitres supplémentaires de Psaumes, du 1er Eloul jusqu’à Yom Kippour (à Yom Kippour, les 36 derniers chapitres sont récités, de sorte à compléter la lecture du livre des Psaumes).

Vous pouvez voir les chapitres du jour sur notre portail d’étude quotidienne.

5. Faites-les vérifier

A trained scribe inspects a tefillin scroll (Photo: Eliyahu Parypa)
A trained scribe inspects a tefillin scroll (Photo: Eliyahu Parypa)

Eloul est un moment pour augmenter et améliorer notre pratique des mitsvot. De nombreuses personnes ont l’habitude de faire inspecter leur téfilines et leurs mézouzas par un scribe au cours de ce mois pour s’assurer qu’ils sont toujours casher. Le Rabbi a écrit que cette pratique (mentionnée dans les sources halachiques classiques) est « utile et très appropriée pour que tout le monde puisse faire connaître ».

Vous ne savez pas où trouver un scribe ? Contactez votre centre ‘Habad le plus proche.

Pour aller plus loin : La Mézouza – le système de sécurité juif

6. Dites « Pardon »

Les Seli’hot (« Pardon ») sont des prières spéciales prononcées les jours de jeûne et pendant cette période. Le point culminant des Seli’hot est la récitation des 13 Attributs de Miséricorde, formule que D.ieu enseigna à Moïse pour obtenir le pardon divin. Les Ashkénazes commencent à dire les Seli’hot plusieurs jours avant Roch Hachana (toujours un samedi soir). Les Séfarades commencent au début du mois d’Eloul et terminent 40 jours plus tard à Yom Kippour.

Pour aller plus loin : Que sont les Seli’hot ?

7. Prenez le temps de réfléchir

"Every chassid who toils in the study of Chassidism and in prayerful service in the heart… senses the aspect of being him that derives from the soul knowing him.”
"Every chassid who toils in the study of Chassidism and in prayerful service in the heart… senses the aspect of being him that derives from the soul knowing him.”

En cette période particulière, il convient de consacrer du temps au ‘hechbone hanefech (« bilan comptable de l’âme »), en faisant le bilan de nos activités, nos pensées et nos conversations de l’année écoulée. Dans quel domaine nous sommes-nous améliorés et dans quel domaine devons-nous encore nous améliorer ? Réfléchissez honnêtement et profondément, et vous prendrez un bon départ à Roch Hachana.

Pour aller plus loin : Le “bilan de l’âme” en 5 étapes