Question :

Est-il normal d’avoir des doutes lors de fiançailles ? Mes amies me disent que je devrais être sûre à 100 % que j’ai pris la bonne décision, mais je mentirais si je disais que je n’ai aucun doute. Est-ce un mauvais signe si je ne suis pas sûre ?

Répondre :

Il y a deux types de doutes. L’un est un signal d’alarme qui ne doit pas être ignorée. L’autre est un signe que vous avez fait le bon choix.

Dans une lettre1 qu’il adressa à son fils récemment fiancé, le grand kabbaliste Rabbi Levi Its’hak Schneerson écrit que les fiançailles et le doute vont de pair. L’union des âmes sœurs est un événement tellement élevé et supra-rationnel que l’esprit ne peut pas le saisir. Il se passe quelque chose qui dépasse notre compréhension, et donc il y a toujours un élément de doute.

Ce doute n’est pas une indication que vous avez fait quelque chose de stupide. Au contraire, cela signifie que vous avez touché un niveau qui dépasse les limites de l’esprit humain. Trouver son âme sœur est un tel miracle que notre logique n’arrive pas à intégrer que c’est vraiment possible, que c’est vrai, que l’on a trouvé cette personne qui est faite pour soi. Cet étonnement est une sorte d’incertitude positive : « Est-ce bien vrai ? Je ne crois pas que cela m’arrive ! »

Donc, le fait que vous vous sentiez incertaine peut être un bon signe, indiquant que vous avez été touchée par la main de D.ieu, et vous voilà émerveillée que cela puisse vraiment être si bien.

Cependant, cela ne s’applique que lorsque les doutes sont vagues et généraux, des doutes que n’importe qui pourrait avoir : Serai-je heureuse dans 20 ans ? Comment puis-je le savoir à coup sûr ? Peut-être que quelqu’un d’autre me conviendrait mieux ? Et si nous changeons avec le temps ? Ces questions sont normales. Elles seraient là, quelle que soit la personne à qui vous vous fiancez, et il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter. Avec le temps, ces doutes se dissiperont comme des volutes de fumée.

Mais si vos doutes ont une base solide, par exemple si vous remettez en question le bon caractère de votre partenaire, ou si vous soupçonnez que vos sentiments ne se sont pas développés au point où ils le devraient, alors vous devez demander conseil.

Voici un bon moyen de vérifier si les doutes sont préoccupants ou non. Les doutes sont-ils plus forts lorsque vous êtes avec votre fiancé ou lorsque vous êtes loin de lui ? Les doutes normaux surviennent lorsque vous êtes éveillée tard le soir ou lorsque vous êtes seule et que votre esprit s’agite. Ignorez-les. Mais les doutes qui découlent d’interactions ou de conversations réelles doivent être examinés de près.

L’engagement peut être une montagne russe émotionnelle. Et quand nous sommes émotifs, nous sommes rarement capables d’y voir clair. Recherchez le conseil d’une personne extérieure sage et expérimentée qui saura vous dire si vos doutes ont une base, ou si vous ressentez simplement une humble incrédulité quant au fait d’avoir trouvé votre véritable âme sœur.