Question :

Cher Rabbin,

Je ne comprends pas. Quelqu’un à la synagogue m’a dit qu’il a dépensé plus de 100 € pour son set de loulav et étrog pour la fête de Souccot.

Je pense qu’une telle dépense d’argent pour un agrume et quelques feuilles et branches ne devrait pas être tolérée. Ne serait-il pas plutôt préférable de donner cet argent à la charité ?

Réponse :

J’ai eu la même pensée quand l’un des fidèles de ma synagogue m’a parlé du nouvel iPhone qu’il venait d’acheter. Je me suis dit : ne serait-il pas suffisant d’avoir un simple téléphone, sans écran tactile et même, à D.ieu ne plaise, sans caméra vidéo de haute qualité ?

Dans nos vies personnelles, nous choisissons souvent de dépenser des sommes énormes pour des choses qui ne sont pas essentielles à la vie quotidienne. Nos grands-parents et arrière-grands-parents ont vécu sans smartphones, et la rumeur veut même que beaucoup aient vécu sans aucun téléphone.

Nos sages enseignent que nous devons faire tout notre possible pour accomplir les commandements de D.ieu d’une belle manière, ce qui signifie que l’objet que nous utilisons pour cela doit être beau.

Dans les mots de Maïmonide :

Tout ce qui est offert en l’honneur de D.ieu, qui est bon, doit être de la meilleure et de la plus attrayante qualité.

Si l’on construit une maison de prière, elle se doit d’être plus attrayante que son propre logement. Si l’on nourrit une personne qui a faim, il faut lui donner les aliments les meilleurs et les plus savoureux de sa table. S’il l’on vêtit celui qui est nu, il faut l’habiller avec ses vêtements les plus attrayants.

Si l’on consacre quelque chose, on doit consacrer le meilleur de ses biens. Comme le dit le verset (Lévitique 3, 16) : « Tout ce qui est de qualité supérieure devrait être donné à D.ieu. »1

Dès lors, l’étrog que l’on utilise à Souccot se doit d’être aussi beau que possible.

Réaliser une mitsva, ce n’est pas se débarrasser d’une obligation. C’est au contraire une opportunité de viser l’excellence dans sa relation avec D.ieu. Oui, il est possible d’acheter un étrog (la plus onéreuse des quatre espèces) pour vingt euros, voire moins, mais de nombreux Juifs essaient d’acheter le meilleur étrog, le plus beau qu’ils puissent trouver, de sorte qu’ils puissent accomplir la volonté divine de la plus belle façon possible.

Qu’en est-il de charité ? Personnellement, j’ai décidé d’acheter moins d’applications pour mon iPhone ce mois-ci, et de donner l’argent à la charité à la place.