La libération de Rabbi Lévi Its'hak fut essentiellement organisée par les frères Hirshel et Mendel Rabinovitch. Dès que ce dernier fut libéré de son service militaire, il décida de tout tenter pour obtenir la libération de Rabbi Lévi Its'hak de son exil. Ces démarches devenaient particulièrement urgentes en raison de la rumeur selon laquelle aucun prisonnier ne serait libéré avant la fin de la guerre. Ce renseignement était plus qu'une rumeur, il provenait d'une source sûre, une femme juive exerçant la profession de juge pour le gouvernement. Il fallait donc agir au plus vite, avant que cette loi ne soit décidée, faute de quoi il serait impossible ensuite de le libérer.

Les difficultés concernant sa libération étaient nombreuses. Il fallait :

  • Obtenir tout d'abord un certificat de libération, stipulant que le prisonnier avait purgé intégralement sa peine.
  • Récolter une immense somme d'argent. En effet, sans corruption, il était impossible d'agir et d'obtenir les signatures nécessaires.
  • Apporter les certificats à Rabbi Lévi Its'hak. Cette démarche n'était pas des plus simples, les hommes du N.K.V.D organisant parfois une fouille des voyageurs. S'ils trouvaient un étranger avec un certificat comme celui-ci, ce dernier courait un grand danger. La difficulté était donc double : il fallait trouver quelqu'un capable de garder le secret, mais aussi prêt à prendre un risque si important.
  • Obtenir une permission d'entrée dans une autre ville. Lorsqu'un prisonnier recevait la permission de partir dans une autre ville, il devait avoir une déclaration écrite de sa fille qu'elle le recevrait, lui et sa femme et les nourrirait afin qu'ils ne soient pas à la charge des autorités. Rabbi Lévi Its'hak quant à lui n'avait pas de fille et il était très dangereux de faire de faux papiers.
  • Obtenir une permission de passage d'une ville à une autre.
La Rabbanit 'Hanna
La Rabbanit 'Hanna

Après la collecte de grosses sommes d'argent et les nombreuses demandes auprès des représentants du N.K.V.D., le rav Hirshel Rabinovitch réussit à obtenir le certificat de permission de sortie, signée des autorités.

Quant à la capacité d'accueillir Rabbi Lévi Its'hak, la femme de rav Hirshel signa un engagement à ce sujet.

Restait le problème de lui remettre les documents. Ce fut Bat-Chéva, la fille du rav Eliahou 'Haïm Althaus, ami proche de Rabbi Lévi Its'hak, qui accomplit cette tâche difficile. Elle arriva à Tchiali avant la fête de Pessa'h. À la demande de Rabbi Lévi Its'hak qui craignait ne pas avoir de Matsa Chmoura s'ils s'enfuyaient immédiatement, ils restèrent pour les premiers jours de la fête. Ce fut pendant 'Hol Hamoëd que Rabbi Lévi Its'hak, la Rabbanit Hanna, et Bat-Chéva quittèrent Tchiali pour ne plus jamais y revenir.