Obtenez le meilleur du contenu de Chabad.org chaque semaine!
Trouvez les réponses à de fascinantes questions sur la vie juive et le judaïsme, profitez de conseils et de guides pour les fêtes, lisez des histoires vraies, et plus encore!
ב"ה

La Mitsva du jour

Day 258: Commandement positif 236; Commandement négatif 289, 295

Montrer le texte en :

Commandement positif n°236

C'est le commandement qui nous a été enjoint en ce qui concerne la loi de celui qui blesse son prochain, comme il est dit : "Si des hommes se prennent de querelle et que l'un frappe l'autre..." C'est ce que l'on appelle les lois des indemnités d'après le verset de la Torah comprenant toutes les lois relatives aux indemnités : "Comme il a agi lui-même, on agira à son égard". Cela signifie qu'on lui prend en argent une valeur équivalant au tort causé à son prochain ainsi que l'ordonne la Tradition : même s'il lui a seulement fait honte, il devra payer une indemnité correspondant au tort ainsi causé. Sache que ces lois concernant les indemnités s'appliquent toutes aux dommages causés par un homme à un autre homme. S'il s'agit d'un dommage causé par une bête à un homme ou à un autre animal, ces lois ne sont pas applicables. Dans ce cas, seul un tribunal ayant reçu son ordination dans le pays [d'Israël] peut juger l'affaire.

Les dispositions relatives à ce commandement ont été expliquées dans le chapitre 8 de [Baba] Kama.

Commandement négatif n°289

C'est l'interdiction qui nous a été faite de nous tuer les uns les autres ainsi énoncée dans la Torah : "Ne commets point d'homicide". Quiconque viole ce commandement doit être exécuté par décapitation. L’Éternel a expressément prescrit : "...du pied même de mon autel tu le conduiras à la mort".

Les dispositions relatives à ce commandement sont exposées au chapitre 9 de Sanhédrin et au chapitre 2 de Makkoth.

Commandement négatif n°295

C'est l'interdiction qui nous a été faite d'accepter une rançon pour celui qui a commis délibérément un meurtre; au contraire, on doit le mettre à mort dans tous les cas, ainsi qu'il est dit : "Vous n'accepterez point de rançon pour la vie d'un meurtrier; s'il est coupable et digne de mort...".

Les dispositions relatives à ce commandement ont été exposées dans Makkoth.

La Paracha
Parachat Tsav
Cette page en d'autres langues