Obtenez le meilleur du contenu de Chabad.org chaque semaine!
Trouvez les réponses à de fascinantes questions sur la vie juive et le judaïsme, profitez de conseils et de guides pour les fêtes, lisez des histoires vraies, et plus encore!
ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Lois de la maison d’élection: Chapitre Cinq

Montrer le texte en :

Lois de la maison d’élection : Chapitre Cinq

Pour l'ensemble de ce chapitre, se référer au plan général du Temple (par commodité, ce lien s'ouvre dans une autre fenètre)

1. La Montagne du Temple - le Mont Moriah - mesurait cinq cents coudées sur cinq cent coudées, et était entourée d’une muraille. Des voûtes superposées étaient construites en sous sol, pour parer à l’impureté.1 Elle était toute entière couverte de l’intérieur par une succession de galeries.

2. Elle avait cinq entrées : une à l’Ouest, une à l’Est une au Nord, et deux au Sud. La largeur de chaque portail était de dix coudées, et sa hauteur vingt coudées, et ils étaient munis de vantaux.

3. En dedans de la muraille, un grillage - Soreg - en faisait le tour, haut de dix palmes. Plus en dedans, un muret de dix coudées - le ‘Heil2 -, évoqué dans les Lamentations « rempart et muraille ont pris le deuil »3, c'est le muret de la Azarah.

4. En dedans du ‘Heil, l’enceinte de la Azarah, qui mesurait en tout 187 coudées de long, sur 135 coudées de large, et qui avait sept portes : trois au Nord, près de l’angle Ouest, trois au Sud, près de l’Ouest, et une à l’Est, en plein milieu, face au Saint des Saints.4

5. Chacun de ces portails mesurait dix coudées de large pour vingt coudées de hauteur, et les portes en étaient recouvertes d’or, excepté la porte Est qui était couverte d’un cuivre semblable à de l’or. Cette porte était appelée la Porte Supérieure, et c’était celle-là la « Porte de Nicanor ».

6. La Azarah n’était pas au centre du Mont du Temple. Elle était un peu plus éloignée du Sud que des autres côtés, et plus proche de l’Ouest que des autres côtés. Sa distance au mur Nord était plus grande que sa distance au mur Ouest, et moindre que sa distance au mur Est.

7. En avant de la Azarah, à l’Est, se trouvait la Cour des Femmes (Ezrat Nachim), longue de 135 coudées sur 135 coudées de largeur. A ses quatre coins, une loge de quarante coudées sur quarante coudées. Ces loges n’étaient pas couvertes, et ne le seront pas.5

8. Quelle était leur affectation ?

  • la loge Sud-Est était la loge des Naziréens. C’est ici qu’ils cuisaient leurs offrandes et se tondaient la chevelure.6
  • la loge Nord-Est était l’Atelier du Bois. C’est ici que les Cohanim inaptes au Culte7 triaient le bois véreux, car tout bois véreux est impropre au Culte.
  • la loge Nord-Ouest était la loge des Metsoraïm.8
  • la loge Sud-Ouest, où l’on entreposait le vin et l’huile était appelée la Loge de la Maison de l’huile.

9. La Cour des Femmes était entourée d’une tribune surélevée d’où les femmes assistaient au Culte, les hommes étant en bas afin qu’ils ne soient pas mélangés.

10. Un grand pavillon se trouvait à la hauteur de la Azarah, sur le côté Nord, à l’extérieur, entre l’enceinte de la Azarah et le rempart du ‘Heil, coiffé d’un dôme. Il était entouré de l’intérieur de galeries de pierre, et on l’appelait Beit Hamoked (la Maison du Feu).

Il avait deux portes, l’une s’ouvrant sur la Azarah, et l’autre sur le ‘Heil.

Quatre loges s’y trouvaient : deux étaient sacrées, et deux étaient profanes, et une saillie du mur séparait le sacré du profane.

Quelle était leur affectation ?

  • La loge Sud-Ouest était la Loge des Béliers.9
  • La loge Sud-Est était le loge des Boulangers où l’on préparait le Pain de Proposition.
  • La loge Nord-Est, où les Hasmonéens avaient enfoui les pierres de l’Autel qu’avaient souillées les dominateurs grecs.
  • La loge Nord-Est : par elle on descendait dans la Chambre du Bain.10

11. Celui qui descendait s’immerger, parcourait à partir de cette loge un couloir souterrain qui traversait tout le Temple. Des bougies y étaient allumées de chaque côté, jusqu’à l’entrée de la Chambre du Bain.

Dans ce pavillon, était allumé un feu, et se trouvait un cabinet d’aisance et de respect. Et voici quel était son respect : lorsqu’on le trouvait fermé, c’est qu’il y avait déjà quelqu’un dedans.

12. La longueur de la Azarah, d’Est en Ouest était de 187 coudées, ainsi comptées :

  • du mur occidental de l’enceinte jusqu’au mur du Heikhal, 11 coudées ;
  • la longueur totale du Heikhal, cent coudées ;
  • du Oulam à l’Autel, 22 coudées ;
  • l’Autel, 32 coudées ;
  • l’aire de passage des prêtres, dite « Cour des Cohanim  », 11 coudées ;
  • l’endroit permis au peuple, dit « Cour d’Israël  », 11 coudées.

13. La largeur de la Cour, du Nord au Sud, 135 coudées dont voici le décompte :

de l’enceinte Nord à l’Atelier des Viandes, 8 coudées ;

l’Atelier des Viandes, 12 coudées et demi. C’est là que l’on suspendait les sacrifices pour les dépecer ;

14. L’emplacement des tables, de huit coudées, où se trouvaient des tables de marbre sur lesquelles on posait les quartiers de viande, et où l’on rinçait la viande avant de la cuire. Huit tables s’y trouvaient .

Près de l’emplacement des tables, l’endroit des anneaux11, de 24 coudées, où l’on égorgeait les Sacrifices Très Saints.12

15. Des anneaux à l’Autel, 8 coudées ; l’Autel, 32 coudées ; la Rampe, 30 coudées ; entre la Rampe et le mur Sud, 12 coudées et demi.

De l’enceinte Nord de la Cour jusqu’à la paroi de l’Autel, dans le sens de la largeur, 60 coudées et demi, et du mur du Oulam jusqu’au mur Est de la Cour, dans le sens de la longueur, 76 coudées.

16. Toute cette surface était appelée « Le Nord », et c’est là qu’on égorgeait les Sacrifices Très Saints.

17. Huit loges se trouvaient dans la Cour d’Israël : trois au Nord, trois au Sud.

- Au Sud, la Loge du Sel, la Loge de Parva13, la Loge de rinçage.

  • la Loge du Sel, où l’on entreposait le sel nécessaire aux offrandes14 ;
  • la Loge de Parva, où l’on salait les peaux des sacrifices.15 A l’étage supérieur se trouvait la Chambre du bain rituel utilisé par le Grand Prêtre le jour de Kippour.
  • la Loge de rinçage, où l’on rinçait les entrailles des holocaustes. De là une rampe circulaire accédait à l’étage supérieur de la Loge de Parva.

- Les trois loges du côté Nord : la Loge des Pierres de taille, la Loge de Golah, la Loge en Bois.

  • la Loge des Pierres de taille16, où siégeait le Grand Sanhédrin ; une partie en était sacrée, et l’autre partie profane ; elle avait deux portes, l’une vers le Kodech et l’autre vers l’extérieur profane ; c’est dans la partie profane que prenait place le Sanhédrin ;
  • la Loge de Golah, où se trouvait un puits17, d’où on puisait avec un seau ; c’est d’ici qu’on approvisionnait en eau toute la Azarah ;
  • la Loge en Bois, située derrière les précédentes, était la loge du Grand Prêtre, et c’est elle qu’on appelait la Loge des Parhédrin.18

Le toit de ces trois loges était de niveau.

Deux autres loges se trouvaient dans la Cour d’Israël, l’une à la droite de la porte Est, la Loge de Pin’has l’Habilleur, et l’autre à la gauche, la Loge de ceux qui préparent les galettes.19

NOTES
1.

Ces voûtes avaient pour but de créer un espace entre l'impureté éventuelle d'une tombe dans le sol de la montagne et le dallage, afin de ne pas rendre impurs les personnes, objets, et édifices sus jacents.

2.

Limitant un espace nommé le 'Heil. Dans la traduction française du Traité Midot, le 'Heil est défini comme un "pourtour de gradins, large de dix coudées, sur lequel on pouvait s'asseoir" (voir plan ).

3.

Lamentations 2,8.

4.

Ces portes, que Rambam ne cite pas ici, sont :
- Au Sud, la Porte du Bois, la Porte des Aînés du bétail, la Porte de l'Eau ;
- A l'Est, la Porte de Nicanor ;
- Au Nord, la Porte de l'Etincelle, la Porte des Sacrifices, la Chambre du Feu.

5.

Dans le prochain Temple, qui sera reconstruit bientôt.

6.

Le Nazir à la suite d'un voeu s'abstenait de tout fruit de la vigne, se gardait de toute impureté, et devait conserver sa chevelure. A la fin de cette période, ou s'il était devenu impur, il devait notamment apporter un sacrifice (korban chelamim) et brûler sa chevelure coupée, sous la marmite où cuisait son offrande.

7.

Il s'agit des prêtres rendus inaptes au Culte par un défaut corporel.

8.

Le Metsora était atteint de taches cutanées, qui le faisaient déclarer impur. A sa "guérison", il devait se purifier et apporter certaines offrandes. Il n'est pas exact de traduire par "lèpre".

9.

La loge où l'on examinait et gardait les béliers apprêtés au sacrifice. Cette loge et le Fournil étaient sacrées.

10.

Le bain rituel où un prêtre devenu impur durant sa présence dans le Temple devait s'immerger.

11.

Les anneaux fixés au sol servaient à immobiliser les bêtes durant l'abattage.

12.

91. Les Kodchei Kadachim - "Sainteté importante" - que l'on devait sacrifier au "Nord" (paragraphe 16).

13.

Du nom d'un magicien qui s'y était introduit pour observer le Grand Prêtre durant son service et qui y fut lynché.

14.

Les sacrifices étaient également salés dans la Loge du Sel.

15.

Pour les préserver jusqu'au tannage.

16.

La loge où siégeait le Sanhédrin tirait son nom des bancs de pierre sur lesquels les Juges prenaient place.

17.

S'y trouvait un puits ouvert par les exilés à leur retour, ce qui lui vaut son nom de salle de l'Exil. Autre explication : la loge était nommée d'après le seau (golah).

18.

Cette loge, si construite en bois, était crépie à cause de l'interdiction de construire en bois apparent.

19.

Galette frite à la poêle, offerte par le Grand Prêtre.

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]