Obtenez le meilleur du contenu de Chabad.org chaque semaine!
Trouvez les réponses à de fascinantes questions sur la vie juive et le judaïsme, profitez de conseils et de guides pour les fêtes, lisez des histoires vraies, et plus encore!
ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Lois de la maison d’élection: Chapitre Deux

Montrer le texte en :

Lois de la maison d’élection : Chapitre Deux

1. L’Autel a un emplacement extrêmement précis, et on ne doit jamais le changer, ainsi qu’il est dit « ceci est l’Autel pour les holocaustes d’Israël »1.

C’est sur l’emplacement du Temple que Isaac notre père fut mis sur l’Autel, ainsi qu’il est dit « pars vers le pays de Moriah »2, et il est dit dans les Chroniques « Salomon commença à construire la maison de D.ieu à Jérusalem, sur la montagne de Moriah, au lieu qui avait été révélé à David son père, et que David avait préparé, à l’emplacement de la grange d’Arnon le Jébuséen »3.

2. C’est une tradition acceptée par tous4 que l’endroit même où David puis Salomon placèrent l’Autel, la grange de Aravnah, est à l’emplacement de l’Autel construit par Abraham pour y sacrifier Isaac, et aussi le lieu où Noé construisit un autel en sortant de l’Arche, l’autel même où Caïn et Abel apportèrent leur offrande, le lieu où Adam fit une offrande après avoir été créé, et c’est de cet endroit là qu’il fut créé. Nos Sages ont enseigné : « l’homme fut créé de l’endroit où il trouverait son pardon »5 .

3. Les dimensions de l’Autel sont très précises, et sa forme connue par une transmission directe de maître à élève.

L’Autel construit par les exilés à leur retour de Babel le fut à la ressemblance de l’Autel qui sera reconstruit un jour, et il n’y a pas à augmenter ou diminuer ses dimensions.

4. Trois Prophètes revinrent avec eux de l’exil6. L’un témoigna sur l’exactitude de l’emplacement de l’Autel, l’un sur ses dimensions, l’un témoigna que l’on pouvait apporter sur cet Autel tous les sacrifices, même sil ne s'y trouve pas de Temple.

5. L’Autel construit par Moïse, comme l’Autel construit par Salomon et celui construit par les exilés, comme l’Autel qui sera reconstruit, tous mesurent dix coudées de hauteur chacun. Le texte de la Torah qui enseigne « trois coudées de hauteur »7 désigne l’emplacement du bûcher seulement.

L’Autel construit par les exilés, comme l’Autel qui sera reconstruit, ont pour longueur et largeur 32 coudées sur 32 coudées.

6. Les dix coudées de la hauteur de l’Autel comportent des coudées de cinq palmes et des coudées de six palmes. Toutes les autres coudées mentionnées dans la construction du Temple sont des coudées de six palmes. La hauteur de tout l’Autel était de 58 palmes.8

7. Voici les dimensions et la forme de l’Autel.

Une hauteur de cinq palmes et un retrait de cinq palmes définissent le Yessod (soubassement). L’édifice fait maintenant une longueur de 30 coudées et 2 palmes sur une largeur de 30 coudées et 2 palmes.

Une élévation de 30 palmes et un retrait de 5 palmes définissent le Sovev chemin de ronde. (18 palmes plus haut, c’est le niveau du bûcher). Il y a maintenant une largeur de 28 coudées et 4 palmes sur 28 coudées et 4 palmes. (A une hauteur de 18 palmes de plus, à l’intérieur de ces quatre coins, un élément creux de section carrée). La projection de ces coins - une coudée sur une coudée - occupait une coudée en périphérie du bûcher.

De même le chemin de passage des Cohanim occupait la largeur d’une coudée sur tout le pourtour.

Il se trouve donc que le bûcher avait un emplacement de 24 coudées et 4 palmes de largeur sur 24 coudées et 4 palmes.

8. La hauteur de chaque corne était de 5 palmes, et la surface de chacune une coudée sur une coudée. Ces quatre cornes étaient creuses à l’intérieur.

Le bûcher était à 18 palmes de hauteur.

Le milieu de la hauteur de l’Autel - 29 palmes - se trouvait donc en dessous du Sovev.9

9. Un ruban rouge entourait l’Autel à mi-hauteur (à six palmes en dessous du Sovev), pour délimiter les sangs exprimés vers le haut des sangs aspergés10 vers le bas.

La hauteur du sol jusqu’à la base du bûcher est donc de 9 coudées moins une palme.

10. Le Yessod n’entourait pas complètement l’Autel des quatre côtés comme le faisait le Sovev. Il s’étendait sur tout le côté Nord et le côté Ouest, et occupait une coudée sur le côté Sud et une coudée sur le côté Est, l’angle Sud Est étant dépourvu de Yessod.

11. A l’angle Sud-Ouest du Yessod, se trouvaient deux trous, comme deux fins canaux, appelés Chittim11, par lesquels les sangs s’écoulaient dans une fosse située sous cet angle, et s’y mélangeaient au ruisseau12 qui les conduisait à la rivière du Kidron.

12. A la base de ce même angle, sur le sol, un regard d’une coudée sur une coudée, fermé par une dalle de marbre portant un anneau, par lequel on accédait à la fosse pour la nettoyer.

13. La Rampe était construite au sud de l’Autel, d’une longueur de 32 coudées pour une largeur de 16 coudées, et elle occupait au sol une longueur de 30 coudées en avant de l’Autel. Elle s’avançait d’une coudée sur le Yessod et d’une coudée sur le Sovev, mais était un peu séparée de l’Autel afin que les membres soient jetés sur l’Autel.

La hauteur de la Rampe comme le niveau du bûcher était de 9 coudées moins une palme.

14. Deux rampes accessoires s’en dégageaient par lesquelles on accédait au Yessod13 et au Sovev14, dont elles étaient séparées par un fin sillon.

Une niche était ouverte sur le flanc Ouest de la Rampe, d’une coudée sur une coudée, nommée Revouvah15, où l’on déposait les offrandes expiatoires d’oiseaux jugées impropres16, en attendant qu’elles se gâtent et soient emportées à l’incinération.

15. Deux tables étaient disposées à l’Ouest de la Rampe, l’une en marbre17 sur laquelle on posait les découpes des animaux sacrifiés, et l’autre en argent sur laquelle étaient disposés les instruments du Culte.

16. Lorsque l’on construit l’Autel, on le construit en un bloc massif, comme une colonne, sans y laisser d’espace creux.

On apporte des moellons entiers, petits et grands, de la chaux, de la poix et du vernis d’émail, que l’on mélange et on procède à l’assemblage dans un coffrage à la taille de l’Autel, niveau par niveau.

On incorpore à l’assemblage une pièce de bois ou de pierre de la taille du Yessod au coin Sud-Est, et on procède ainsi pour les quatre cornes, jusqu’à l’achèvement de l’ouvrage. Ces pièces seront ensuite retirées pour laisser l’angle Sud-Est sans soubassement et les cornes creuses.

17. Les quatre cornes de l’Autel, le Yessod et la forme carrée sont indispensables à l’Autel.

Un Autel à qui manquerait une corne, ou le Yessod, ou la forme carrée, ou la Rampe est impropre au Culte car ces quatre conditions sont suspensives.

Par contre les dimensions en longueur, largeur et hauteur ne sont pas impératives, ceci à condition de ne pas faire moins qu’une coudée au carré sur trois coudées de hauteur, comme l’Autel du désert.

18. Si une partie du crépi de l’Autel de la taille d’une palme s’est abîmée, l’Autel est impropre au Culte. Pour moins d’une palme, il est utilisable, à condition qu’il n’y ait pas dans la partie abîmée de pierre éraillée.

NOTES
1.

Chr. I. 22,1.

2.

Gen. 22,2. C'est le passage de "Akédat Its'hak", lorsque D.ieu demanda à Abraham de sacrifier Isaac.

3.

Chr. II. 3,1.

4.

Par toutes les Nations.

5.

Talmud de Jérusalem, Nazir, chapitre 7.

6.

'Haggaï, Zechariah et Malachie.

7.

Ex. 27,1.

8.

Une palme vaut 9,3 cm (soit, pour visualiser, une approximation de 10 cm). Une coudée du Temple (six palmes) vaut 56 cm.

9.

Une autre lecture basée sur des éditions critiques lit ici « la mi-hauteur de l'Autel se trouve à six palmes en dessous du Sovev ». Cette correction intervient intempestivement dans notre édition au paragraphe suivant.

10.

L'holocauste d'oiseau (Olat Of) était sacrifié par section de la nuque par le Cohen debout sur le Sovev, et son sang était exprimé sur les parois supérieures de l'Autel. Les sacrifices expiatoires d'oiseau ('Hatat Of), les holocaustes de bétail (Ola), les sacrifices délictifs (Acham) et les sacrifices rémunératoires (Chelamim) étaient sacrifiés dans la Azarah, et leur sang était aspergé sur les parois de l'autel, en dessous du 'Hout Hasikra.

11.

"Ecoulements". Le reste de sang de certains sacrifices était versé tantôt sur le soubassement sud, tantôt sur le soubassement ouest, et était évacué par l'orifice le plus proche.

12.

Un ruisseau souterrain traversait la Azarah, dont le courant était utilisé grâce à un jeu d'écluses lorsque l'on voulait nettoyer à grande eau la Azarah.

13.

La petite rampe ouest permettait d'accéder au Yessod pour y verser le reste des sangs après les aspersions.

14.

La petite rampe est menait au Sovev pour y procéder aux aspersions du sang des sacrifices expiatoires de gros bétail.

15.

Littéralement "fenêtrée".

16.

Soit que le propriétaire de l'offrande soit devenu inapte à l'offrir, soit que l'aspersion des sangs ait été impropre, soit qu'un doute pèse sur l'observance du protocole sacrificatoire, l'oiseau ne pouvait perdre son caractère de sainteté qu'en se desséchant ou en prenant le statut de "Notar" (résidu) en étant resté toute la nuit sans être offert.

17.

Le marbre gardant sa fraîcheur n'altérait pas les pièces de viande qui étaient posées sur la table

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]