Entrez votre adresse email pour recevoir notre email hebdomadaire avec un contenu frais, excitant et fascinant qui enrichira votre boîte de réception et votre vie.

Rambam - 3 chapitres par jour

1ère partie, 2ème partie, 3ème partie

L’énumération des commandements

Commandements positifs

1. Le premier des commandements positifs est de savoir qu’il y a un D.ieu, comme il est dit : « Je suis l’Eternel ton D.ieu ».
2. Reconnaître Son unicité, comme il est dit : « l’Eternel est notre D.ieu, l’Eternel est Un ».
3. L’aimer, comme il est dit : « Tu aimeras l’Eternel ton D.ieu ».
4. Le craindre, comme il est dit : « Tu craindras l’Eternel ton D.ieu ».
5. Prier, comme il est dit : « Vous servirez l’Eternel votre D.ieu » ; ce service est la prière.
6. S’attacher à Lui, comme il est dit : « Tu t’attacheras à Lui ».
7. Jurer en Son Nom, comme il est dit : « Tu jureras en Son Nom ».
8. Imiter ses bons et droits chemins, comme il est dit : « Tu marcheras dans ses chemins ».
9. Sanctifier Son Nom, comme il est dit : « Et Je serai sanctifié au milieu des enfants d’Israël ».
10. Réciter le Chéma deux fois par jour, comme il est dit : « Tu en parleras à ton coucher et à ton lever ».
11. Étudier la Torah et l’enseigner, comme il est dit : « Tu l’enseigneras à tes enfants ».
12. Attacher les téfiline sur la tête, ainsi qu’il est dit : « Et elles seront des fronteaux entre tes yeux ».
13. Attacher les téfiline sur son bras, ainsi qu’il est dit : « Tu les attacheras en signe sur ton bras ».
14. Faire des tsitsit, comme il est dit : « qu’ils fassent pour eux des tsitsit ».
15. Fixer une mezouza, comme il est dit : « Tu les écriras sur les poteaux de ta maison ».
16. Rassembler le peuple pour écouter [la lecture de] la Torah à l’issu de la septième [année], ainsi qu’il est dit : « Rassemble le peuple ».
17. Que chaque homme écrive pour lui-même un rouleau de la Torah, comme il est dit : « Ecrivez pour vous ce cantique ».
18. Que le roi écrive pour lui-même un rouleau de la Torah en plus de celui qui incombe à tout un chacun. Il aura [ainsi] deux [rouleaux de la] Torah, comme il est dit : « il écrira pour lui une copie de cette Torah ».
19. Bénir [D.ieu] après avoir mangé, comme il est dit : « Tu mangeras, tu seras rassasié, et tu béniras l’Eternel ton D.ieu ».
20. Construire la maison d’Election, comme il est dit : « Vous me ferez un sanctuaire ».
21. Révérer le Temple, comme il est dit : « Tu craindras Mon sanctuaire ».
22. Surveiller en permanence cette maison, comme il est dit : « et toi, et tes fils avec toi, vous serez devant le tente d’Assignation ».
23. Que les lévites servent dans le Temple, comme il est dit : « Et le lévite servira ».
24. Que le cohen sanctifie ses mains et ses pieds au moment du service [dans le Temple], comme il est dit : « Aaron et ses fils laveront… ».
25. Préparer des lampes du Sanctuaire, comme il est dit : « Aaron et ses fils prépareront ».
26. Que les cohanim bénissent les juifs, comme il est dit : « Ainsi, vous bénirez les enfants d’Israël ».
27. Disposer le pain et l’oliban devant D.ieu [dans le Temple] chaque Chabbat, comme il est dit : « [Et tu placeras sur cette table] du pain de proposition en permanence devant Moi ».
28. Brûler l’encens deux fois par jour, comme il est dit : « C’est sur lui qu’Aaron fera brûler l’encens aromatique ».
29. Entretenir un feu continuel sur l’autel d’holocaustes, comme il est dit : « Un feu continuel sera entretenu sur l’autel ».
30. Retirer les cendres de l’autel, ainsi qu’il est dit : « Il enlèvera la cendre ».
31. Renvoyer les personnes impures du camp de la présence Divine, qui est le Temple, comme il est dit : « qu’ils renvoient du camp tout individu atteint d’affection lépreuse ou de flux, ou souillé par un cadavre ».
32. Faire honneur aux descendants d’Aaron, et leur donner priorité dans toute [cérémonie] religieuse, comme il est dit : « Et tu le sanctifieras ».
33. Revêtir les cohanim des vêtements de prêtrise pour le service, comme il est dit : « Et tu feras des vêtements saints ».
34. Porter l’arche sur les épaules quand il est nécessaire de le porter, comme il est dit : « ils le porteront sur les épaules ».
35. Oindre les grands prêtres et les rois avec l’huile d’onction, comme il est dit : « huile d’onction sainte ».
36. Que les cohanim servent dans le Temple [durant l’année répartis] en gardes, et durant les fêtes ensemble, ainsi qu’il est dit : « Si le lévite vient… [il pourra servir]…à l’exception de ses ventes patrimoniales ».
37. Que les cohanim se rendent impurs pour leurs proches parents [défunts] et portent le deuil de ceux-ci comme les autres israélites ordinaires ont l’obligation de porter le deuil de leurs [proches parents] défunts, comme il est dit : « Il se rendra impur pour elle » .
38. Qu’un grand prêtre épouse une femme vierge, comme il est dit : « Il devra épouser une femme vierge ».
39. Offrir les offrandes de tamid chaque jour, comme il est dit : « deux par jour, holocauste perpétuel ».
40. Que le grand prêtre offre une oblation chaque jour, comme il est dit : « Ceci est le sacrifice de Aaron et de ses fils ».
41. [Offrir] un sacrifice supplémentaire chaque Chabbat, comme il est dit : « et le jour du Chabbat, deux agneaux ».
42. [Offrir] un sacrifice supplémentaire chaque premier du mois, comme il est dit : « Et lors de vos néoménies […] ».
43. [Offrir] un sacrifice supplémentaire lors de la fête de Pessa’h, ainsi qu’il est dit : « Sept jours durant, vous offrirez un holocauste à l’Eternel ».
44. Offrir l’oblation du omer le lendemain du premier jour de Pessa’h ensemble avec un agneau, ainsi qu’il est dit : « Et vous apporterez le omer, les prémices de vos moissons, au cohen ».
45. [Offrir] un sacrifice supplémentaire le jour de Chavouot, ainsi qu’il est dit : « Le jour des prémices… »
46. Apporter les deux pains avec les sacrifices qui accompagnent les pains le jour de Chavouot, ainsi qu’il est dit : « De vos habitations, vous apporterez [deux] pains destinés au balancement ».
47. [Offrir] un sacrifice supplémentaire à Roch Hachana, comme il est dit : « au septième mois, le premier jour du mois ».
48. [Offrir] un sacrifice supplémentaire le jour du jeûne [de Kippour], comme il est dit : « Et au dixième jour du septième mois, il y aura pour vous convocation sainte ».
49. Effectuer le service de la journée le jour du jeûne [de Kippour], ainsi qu’il est dit : « Voici avec quoi Aaron entrera dans le sanctuaire : avec un jeune taureau » ; tout le service est décrit dans la section Aharei Mot.
50. [Offrir] un sacrifice supplémentaire durant la fête de Souccot, comme il est dit : « Vous offrirez un holocauste, comme sacrifice d’odeur agréable ».
51. [Offrir] un sacrifice supplémentaire le jour de Chemini Atseret car c’est une fête à part entière, comme il est dit : « Et le huitième jour […] ».
52. Célébrer les fêtes de pèlerinages, comme il est dit : « Tu célébreras pour Moi trois fêtes ».
53. Paraître [devant D.ieu] durant les fêtes de pèlerinage, comme il est dit : « Trois fois par an, toute personne mâle parmi vous paraîtra ».
54. Se réjouir durant les fêtes de pèlerinage, comme il est dit : « Tu te réjouiras durant tes fêtes ».
55. Abattre l’agneau Pascal, comme il est dit : « Et toute l’assemblée l’abattra ».
56. Manger la chair du sacrifice Pascal grillée la nuit du quinze Nissan, comme il est dit : « et ils mangeront la viande ».
57. Offrir le second sacrifice Pascal, ainsi qu’il est dit : « c’est au second mois, le quatorze… »
58. Mangez la viande du second sacrifice Pascal avec des azymes et des herbes amères, comme il est dit : « Ils le mangeront avec des azymes et des herbes amères ».
59. Sonner des trompettes quand les sacrifices [sont offerts] et dans les moments difficiles, comme il est dit : « vous sonnerez des trompettes ».
60. Que tous les animaux sacrifiés soient [âgés] de huit jours ou plus, ainsi qu’il est dit : « à partir du huitième jour ».
61. Que tout animal offert en sacrifice soit sans défaut, comme il est dit : « sans défaut, pour être agréé ».
62. Saler chaque sacrifice, comme il est dit : « à tous tes sacrifices, tu joindras du sel ».
63. Le rituel de holocauste, comme il est dit : « si son sacrifice est un holocauste ».
64. Le rituel de l’offrande expiatoire, comme il est dit : « ceci est la règle de l’expiatoire ».
65. Le rituel de l’offrande de culpabilité, comme il est dit : « Ceci est la règle de l’offrande de culpabilité ».
66. Le rituel du sacrifice de paix, comme il est dit : « Ceci est la règle du sacrifice de paix ».
67. Le rituel de l’oblation, comme il est dit : « Quand une personne offrira une oblation ».
68. Que [les membres du Grand] tribunal offrent un sacrifice s’ils donnent une directive erronée, ainsi qu’il est dit : « Et si toute l’assemblée d’Israël a pêché par inadvertance ».
69. Qu’un particulier offre un sacrifice expiatoire s’il transgresse par inadvertance un commandement négatif passible de retranchement, comme il est dit : « Quand une personne faute ».
70. Qu’un particulier offre un sacrifice s’il doute s’il a commis une faute passible d’une offrande expiatoire ou non, comme il est dit : « mais est incertain… Il apportera son sacrifice de culpabilité ». Ceci est désigné comme le sacrifice de culpabilité conditionnel.
71. Qu’une personne qui commet un sacrilège par inadvertance ou faute en volant, ou [en ayant des rapports avec] une servante désignée [pour un autre homme], ou en niant un dépôt et prêtant un serment [mensonger à cette fin], apporte un sacrifice expiatoire. Celui-ci est désigné comme « sacrifice de culpabilité inconditionnel ».
72. Offrir le sacrifice de nature variable, comme il est dit : « si ses moyens ne vont pas jusqu’à […] s’il n’a pas les moyens ».
73. Qu’une personne se confesse devant D.ieu de toute faute qu’elle a commise, qu’elle apporte un sacrifice ou non, ainsi qu’il est dit : « Et ils confesseront les fautes qu’ils ont commises.
74. Qu’un zav offre un sacrifice lorsqu’il devient purifié [de son flux], comme il est dit : « quand un zav deviendra pur ».
75. Qu’une [femme] zava offre un sacrifice lorsqu’elle devient pure, comme il est dit : « Quand elle deviendra pure de son état de zava ».
76. Que l’individu atteint d’affection lépreuse offre un sacrifice lorsqu’il devient pur, comme il est dit : « Le huitième jour, il prendra ». #13 ;
77. Qu’une femme ayant accouché offre un sacrifice quand elle devient pure, comme il est dit : « au terme de ses jours de pureté ».
78. Prélever la dîme du bétail, comme il est dit : « toute dîme du gros et du menu bétail, tout ce qui passera ».
79. Sanctifier le premier-né d’un animal pur [propre à la consommation] et l’offrir en sacrifice, comme il est dit : « Tout premier-né… »
80. Racheter les [fils] premier-nés, comme il est dit : « mais tu rachèteras certainement le premier-né de l’homme ».
81. Racheter un âne premier-né, comme il est dit : « et le premier-né d’un âne, tu le rachèteras par un agneau ».
82. Décapiter l’âne premier-né [qui n’est pas racheté], comme il est dit : « si tu ne le rachètes pas, tu le décapiteras ».
83. Qu’une personne apporte tous les sacrifices qui lui incombent [d’apporter], par obligation, ou par offrande volontaire, à la première fête de pèlerinage qui se présente, ainsi qu’il est dit : « Et tu iras là-bas… et tu apporteras là-bas ».

84. Offrir tous les sacrifices dans la maison d’Election, comme il est dit : « Tu y feras tout ce que je t’ordonne ».
85. Prendre soin d’apporter les sacrifices de la diaspora en Terre [d’Israël] dans la Maison d’Élection, comme il est dit : « Tu prendras tes offrandes consacrées que tu auras et tes offrandes volontaires et tu iras ». ; par tradition orale, ils [les sages] ont appris qu’il n’est question que des offrandes de la diaspora.
86. Racheter les [animaux] consacrés qui ont eu un défaut, et ils deviennent alors permis, comme il est dit : « Néanmoins, à ton gré, tu pourras tuer des animaux » ; par tradition orale, ils [les sages] ont appris qu’il est question des animaux consacrés qui ont été rachetés.
87. Qu’un animal substitué [à un animal consacré] soit consacré, ainsi qu’il est dit : « [L’animal consacré] et [l’animal] substitué seront consacrés.
88. Manger les restes des oblations, comme il est dit : « Aaron et ses fils mangeront les restes ».
89. Manger la viande du sacrifice expiatoire et du sacrifice de culpabilité, comme il est dit : « Ils les mangeront [les sacrifices] par lesquels a eu lieu l’expiation ».
90. Brûler la viande consacrée devenue impure, comme il est dit : « et la chair qui toucherait toute impureté ».
91. Brûler les restes [des sacrifices], comme il est dit : « et ce qui reste de la viande du sacrifice au troisième jour sera brûlé par le feu ».
92. Que le nazir laisse pousser ses cheveux, comme il est dit : « il laissera croître librement la chevelure de sa tête ».
93. Que le nazir se rase quand il apporte ses sacrifices au terme de son naziréat ou durant son naziréat s’il s’est rendu impur, comme il est dit : « si quelqu’un meurt près de lui ».
94. Qu’une personne accomplisse toute [promesse] qu’elle prononce, que ce soit un sacrifice, [un don à] la charité, ou ce qui est semblable, ainsi qu’il est dit : « ce qui sort de tes lèvres, tu garderas ».
95. Appliquer les lois mentionnées dans la Torah concernant l’annulation des vœux.
96. Que toute [personne] qui touche la carcasse [d’un animal] soit impure, comme il est dit : « si un animal meurt ».
97. Que les [carcasses des] huit rampants communiquent l’impureté, comme il est dit : « ceci sera pour vous impur ».
98. Que [certains] aliments communiquent l’impureté, ainsi qu’il est dit : « de tout aliment que vous consommerez ».
99. Qu’une [femme] nidda soit impure et transmette l’impureté aux autres.
100. Qu’une [femme] qui enfante soit impure comme une [femme] nidda.
101. Qu’une personne atteinte d’affection lépreuse soit impure et transmette l’impureté.
102. Qu’un vêtement atteint d’affection lépreuse soit impur et transmette l’impureté.
103. Qu’une maison atteinte d’affection lépreuse transmette l’impureté.
104. Qu’un zav transmette l’impureté.
105. Que la matière séminale transmette l’impureté.
106. Qu’une [femme] zava transmette l’impureté.
107. Qu’un cadavre communique l’impureté.
108. Que l’eau de lustration communique l’impureté à une personne pure et purifie seulement une personne devenue impure par un cadavre. La majorité des règles relatives à chaque type d’impureté sont exposées dans la Loi Écrite.
109. Que la purification de tout type d’impureté se fasse par l’immersion dans l’eau d’un mikve, comme il est dit : « Il lavera tout son corps dans l’eau ». Par tradition orale, ils [les sages] ont appris que laver [signifie s’immerger dans une masse] d’eau où le corps entier peut s’immerger en une seule fois.
110. Que le processus de purification de l’affection lépreuse – d’un homme ou d’une maison – se fasse avec du bois de cèdre, de l’origan, de l’écarlate, deux oiseaux, et de l’eau vive, comme il est dit : « Ceci sera la loi de l’individu atteint d’affection lépreuse ».
111 Que l’individu atteint d’affection lépreuse se rase entièrement, comme il est dit : « ce sera au septième jour, il rasera tous ses poils ».
112. Que l’individu atteint d’affection lépreuse fasse connaître à tous [son état] par [les signes] mentionnés [dans la Torah] le concernant : « ses vêtements seront déchirés, [les cheveux de] sa tête ne seront pas coupés… ». De même, les autres personnes impures doivent faire connaître [leur état].
113. Préparer la vache rousse afin que sa cendre soit prête [à l’utilisation], comme il est dit : « elle sera pour l’assemblée des enfants d’Israël [en dépôt…] ».
114. [Qu’une personne] qui fait un vœu de l’estimation [faite par la Torah de la valeur] d’un homme paie le montant fixe mentionné dans la section [de la Torah], comme il est dit : « Si un homme exprime un vœu ».
115. [Qu’une personne] qui fait un vœu de l’estimation d’un animal impur [impropre à la consommation] en paie la valeur, comme il est dit : « Il fera se tenir l’animal ».
116. [Qu’une personne] qui fait vœu de l’estimation de sa maison paie [le prix] évalué par le cohen, ainsi qu’il est dit : « Et le cohen déterminera sa valeur ».
117. [Qu’une personne] qui consacre son champ paie le montant déterminé par [la Torah], comme il est dit : « l’évaluation sera en fonction de sa semence ».
118. Que celui qui, par inadvertance, fait usage d’un objet sacré paie le prix de [l’objet] qu’il a profané, en ajoutant un cinquième [à son prix], ainsi qu’il est dit : « quant au tort qu’il aura causé à ce qui est sacré ».
119. Que les fruits de la quatrième année soient sacrés, comme il est dit : « tous ses fruits seront sanctifiés comme louage pour l’Eternel »
120. Laisser un coin [du champ non moissonné].
121. Laisser la glane.
122. Laisser la gerbe oubliée.
123. Laisser les grappillons d’une vigne.
124. Laisser les raisins tombés, car à propos de tous ceux-ci, il est dit : « Tu les abandonneras au pauvre et au converti » ; ceci est le commandement positif pour [tous ces dons].
125. Apporter les prémices à la Maison d’Election, comme il est dit : « les premiers fruits de ta terre ».
126. Séparer la grande térouma pour le cohen, comme il est dit : « Tu lui donneras les prémices de ton blé ».
127. Séparer la dîme du blé pour les lévites, ainsi qu’il est dit : « Toute la dîme de la terre… »
128. Séparer la seconde dîme, afin qu’elle soit consommée par son propriétaire à Jérusalem, comme il est dit : « Tu prélèveras la dîme » ; par tradition orale, ils [les sages] ont appris qu’il est question de la seconde dîme.
129. Que les lévites prélèvent eux aussi un dixième de la dîme qu’ils ont reçue des israélites, et le donnent aux cohanim, comme il est dit : « Parle aux lévites ».
130. Séparer la dîme du pauvre à la place de la seconde dîme la troisième et la sixième [année] du cycle de sept ans, comme il est dit : « au bout de trois ans, tu feras sortir toute la dîme de ta récolte ».
131. Réciter la confession concernant les dîmes, ainsi qu’il est dit : « Tu diras devant l’Eternel D.ieu : “J’ai éliminé ce qui est sacré” ».
132. Lire la déclaration [de remerciement] pour les prémices, comme il est dit : « Tu annonceras et diras devant l’Eternel ton D.ieu ».
133. Prélever la ‘halla [et la donner] au cohen, ainsi qu’il est dit : « Comme prémices de votre pâte, vous prélèverez une miche en prélèvement ».
134. Laisser la terre en friche [la septième année], comme il est dit : « Durant la septième année, tu la laisseras en friche, et tu l’abandonneras ».
135. Interrompre le travail de la terre [la septième année], comme il est dit : « tu t’abstiendras du labour et de la moisson ».
136. Sanctifier l’année du Jubilé en interrompant le travail, comme pour la chemita, ainsi qu’il est dit : « Vous sanctifierez la cinquantième année ».
137. Sonner du choffar l’année du Jubilé, comme il est dit : « tu feras entendre le son du choffar ».
138. Restituer les terres [patrimoniales] durant l’année du Jubilé, comme il est dit : « Dans toutes vos terres patrimoniales, il y aura un rachat pour la terre ».
139. Que les maisons dans une ville murée puissent être rachetées jusqu’à l’expiration d’une année [après la vente], comme il est dit : « si quelqu’un vend une maison d’habitation située dans une ville murée ».
140. Compter les années et les cycles de sept ans [chemita] du cycle du Jubilé [cinquante ans], comme il est dit : « Tu compteras sept… »
141. Annuler toutes les dettes lors de la septième [année], comme il est dit : « tout créancier doit faire remise ».
142. Exercer une pression sur un non juif [pour qu’il s’acquitte de sa dette], comme il est dit : « tu presseras le non juif, mais ce que ton frère aura à toi, que ta main l’abandonne ».
143. Donner au cohen l’épaule, la mâchoire, et l’estomac d’un animal [abattu], comme il est dit : « il donnera au cohen l’épaule, la mâchoire, et l’estomac ».
144. Donner les prémices de la tonte au cohen, comme il est dit : « Tu lui donneras les prémices de la tonte de tes moutons ».
145. Appliquer les lois relatives aux [biens] voués, ceux qui reviennent à D.ieu et ceux qui reviennent au cohen, comme il est dit : « Mais toute propriété qu’un homme vouera ».
146. Abattre rituellement un animal domestique, un animal sauvage, ou un volatile avant d’en manger la chair, ainsi qu’il est dit : « tu pourras égorger de ton bétail et de tes moutons ».
147. Recouvrir le sang des animaux sauvages et des volatiles [égorgés], comme il est dit : « il versera son sang et le couvrira de poussière ».
148. Renvoyer la mère [des oisillons] du nid [si l’on désire prendre les petits], comme il est dit : « Tu renverras certainement la mère ».
149. Vérifier les signes [qui permettent d’identifier] les animaux [comme cacher], comme il est dit : « Tels sont les animaux que vous pourrez manger ».
150. Vérifier les signes [de pureté] des volatiles de manière à distinguer ceux qui sont impurs [non cachers] de ceux qui sont purs, comme il est dit : « Tout oiseau pur… »
151. Vérifier les signes [de pureté] des sauterelles afin de savoir laquelle est pure [propre à la consommation] et laquelle est impure, comme il est dit : « celui qui a des articulations »
152. Vérifier les signes [de pureté] des poissons, comme il est dit : « Voici ce que vous mangerez de tout ce qui se trouve dans l'eau »
153. Sanctifier les mois et calculer les années et les mois. [Cela est du ressort] du tribunal seulement, comme il est dit : « Ce mois sera pour vous le commencement des mois, il sera pour vous le premier des mois de l’année ».
154. Cesser [toute activité] le Chabbat, comme il est dit : « Au septième [jour], tu chômeras ».
155. Sanctifier le Chabbat, comme il est dit : « Souviens-toi du jour du Chabbat pour le sanctifier ».
156. Détruire le ‘hamets [avant Pessa’h], comme il est dit : « le premier jour [veille de la fête], vous éliminerez le levain de vos maisons ».
157. Faire le récit de la sortie d'Egypte la première nuit de la fête des azymes, comme il est dit : « Tu diras à ton fils ce jour-là... »
158. Manger des azymes cette nuit-là, comme il est dit : « au soir, vous mangerez des azymes ».
159. Cesser [toute activité] le premier jour de Pessa’h, comme il est dit : « le premier jour, il y aura convocation sainte ».
160. Cesser [toute activité] le septième [jour de la fête de Pessa’h], comme il est dit : « le septième jour, convocation sainte ».
161. Compter quarante-neuf jours depuis la moisson du omer, comme il est dit : « Vous compterez pour vous à partir du lendemain du jour de repos ».
162. Cesser [toute activité] au cinquantième jour [Chavouot], comme il est dit : « Vous célébrerez ce jour-là même ; ce sera une convocation sainte ».
163. Cesser [toute activité] le premier jour du septième mois [Roch Hachana], comme il est dit : « le premier jour du mois, ce sera pour vous un repos ».
164. Jeûner le dixième [jour] de ce [mois, Yom Kippour], comme il est dit : « Le dixième [jour] du mois, vous mortifierez vos personnes ».
165. Cesser [toute activité ce] jour de jeûne, comme il est dit : « un Chabbat de repos solennel »
166. Cesser [toute activité] le premier [jour] de la fête de Souccot, comme il est dit : « Le premier jour, convocation sainte ».

167. Cesser [toute activité] le huitième [jour] de la fête, comme il est dit : « le huitième jour, convocation sainte ».
168. Résider dans une soucca pendant sept jours, comme il est dit : « Vous résiderez dans des cabanes pendant sept jours ».
169. Prendre le loulav [et les trois autres espèces pendant Souccoth], comme il est dit : « Vous prendrez pour vous, le premier jour, le fruit de l’arbre hadar [le cédratier], une branche de palmier... ».
170. Écouter le son du chofar à Roch Hachana, comme il est dit : « Ce sera pour vous un jour de sonnerie [du chofar] ».
171. Donner un demi-sicle chaque année, comme il est dit : « Ceci sera donné par tous ceux qui seront inclus dans le dénombrement ».
172. Obéir à chaque prophète en toute époque que ce soit, pourvu qu'il n'ajoute et ne retire rien [aux commandements de la Torah], comme il est dit : « Vous l'écouterez ».
173. Nommer un roi, comme il est dit : « Tu établiras un roi sur toi ».
174. Obéir à tout Grand Tribunal établi pour le peuple juif, comme il est dit : « conformément au jugement ».
175. Suivre la majorité s'il y a une divergence d'opinions au sein du Sanhédrin dans la loi, comme il est dit : « Selon la majorité pour faire pencher ».
176. Nommer des juges et des magistrats du tribunal dans chaque communauté juive, comme il est dit : « Tu institueras des juges et des magistrats ».
177. Traiter impartialement les parties en litige qui se tiennent [au tribunal] pour être jugées, comme il est dit : « Juge ton prochain avec justice ».
178. Que quiconque a des informations témoigne au tribunal, comme il est dit : « et il est témoin : ou il a vu, ou il a su ».
179. Interroger minutieusement les témoins, comme il est dit : « Tu feras une enquête, tu examineras, et tu t’informeras avec soin ».
180. Appliquer aux témoins la même peine que celle qu'ils désiraient faire subir [à l'accusé], comme il est dit : « Vous lui ferez ce qu'il avait le dessein de faire ».
181. Décapiter la génisse [apportée en expiation pour un crime inexpliqué], comme il est dit : « Ils décapiteront la génisse auprès de la rivière. »
182. Préparer six villes de refuge, comme il est dit : « Tu prépareras la route et tu diviseras en trois ».
183. Donner aux Lévites des villes pour résider, qui peuvent également servir de villes de refuge, comme il est dit : « qu’ils donnent aux lévites […] des villes ».
184. Construire un parapet, comme il est dit : « Tu feras un parapet à ton toit ».
185. Détruire les faux dieux et tous leurs objets de culte, comme il est dit : « Vous détruirez certainement ».
186. Tuer les habitants d'une ville dévoyée à l’idolâtrie et brûler la ville, comme il est dit : « Tu brûleras la ville et tout son butin ».
187. Détruire les sept peuples [vivant en] Terre d’Israël [énumérés dans la Torah], comme il est dit : « Tu les extermineras certainement ».
188. Exterminer la descendance d'Amalek, comme il est dit « Tu effaceras le souvenir d'Amalek ».
189. Se souvenir continuellement de ce que nous fit Amalek, comme il est dit : « Souviens-toi de ce que t'a fait Amalek ».
190. Agir dans une guerre volontaire conformément aux lois de la Torah, comme il est dit : « Quand tu t’approcheras d’une ville ».
191. Oindre un cohen [qui s’adressera au peuple avant la] guerre, comme il est dit : « le cohen s'avancera et parlera au peuple ».
192. Préparer un endroit [à l’extérieur] du camp [pour servir de lieux d'aisance], comme il est dit : « Tu prépareras un endroit à l’extérieur du camp ».
193. Préparer une bêche [pour creuser un trou et couvrir ses excréments], comme il est dit : « Tu auras une bêche dans ton équipement ».
194. Restituer un objet volé, comme il est dit : « Il rendra l'objet qu'il aura volé ».
195. Donner la charité, comme il est dit : « Tu ouvriras certainement ta main ».
196. Offrir un « présent de séparation » à l’esclave hébreu, comme il est dit : « Tu lui donneras certainement un présent », et de même pour la servante hébreu.
197. Prêter au pauvre, comme il est dit : « Si tu prêtes de l'argent à Mon peuple ». Le terme « si » ne vise pas ici un [acte] facultatif, mais un commandement, comme il est dit : « Tu lui prêteras certainement ».
198. Prêter à intérêts au non-Juif, comme il est dit : « à l’étranger tu feras de l’usure » ; par tradition orale, ils [les sages] ont appris que ceci est un commandement positif.
199. Rendre un gage à son propriétaire, comme il est dit : « Tu lui rendras certainement le gage ».
200. Payer le salaire d'un employé à temps, comme il est dit : « Tu lui donneras son salaire le jour même ».
201. Qu'un employé [ouvrier agricole] ait le droit de manger [des produits du champ] pendant qu'il travaille, comme il est dit : « Quand tu entreras dans la vigne de son prochain […] Quand tu entreras dans les blés mûrs de ton prochain ».
202. Aider son prochain à décharger un fardeau que lui ou son animal [porte], comme il est dit : « Tu l'aideras certainement ».
203. [Aider son prochain à] recharger son animal, comme il est dit : « tu le relèveras avec lui ».
204. Restituer un objet perdu, comme il est dit : « tu les ramèneras à ton frère ».
205. Faire des remontrances à celui qui faute, ainsi qu’il est dit : « tu feras des remontrances à ton prochain ».
206. Aimer chaque membre de l’alliance [notre peuple], comme il est dit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».
207. Aimer le prosélyte, comme il est dit : « Vous aimerez le prosélyte ».
208. S’assurer de l’exactitude des balances et des poids, comme il est dit : « des balances justes, et des poids corrects ».
209. Honorer les sages, comme il est dit : « Tu te lèveras devant un ancien ».
210. Honorer son père et sa mère, comme il est dit : « Honore ton père et ta mère ».
211. Révérer son père et sa mère, comme il est dit : « un homme craindra sa mère et son père ».
212. Fructifier et se multiplier, [comme il est dit :] « Fructifiez vous et multipliez vous ».
213. Avoir des rapports intimes [uniquement avec] mariage, comme il est dit : « Si un homme prend une femme ».
214. Que le jeune marié réjouisse son épouse pendant un an, comme il est dit : « il sera libre pour sa maison pendant un an ».
215. Circoncire son fils, comme il est dit : « au huitième jour, la chair de son prépuce sera circoncise ».
216. Épouser la femme de son frère [décédé sans enfant], comme il est dit : « son beau-frère s’unira à elle ».
217. Retirer la chaussure du beau-frère [s’il ne désire pas l’épouser], comme il est dit : « Elle retirera la chaussure de son pied ».
218. Que le violeur épouse la femme qu’il a violée, comme il est dit : « elle deviendra sa femme ».
219. Que le diffamateur reste marié à son épouse durant toute sa vie, comme il est dit : « il l’aura pour femme ».
220. Appliquer au séducteur [l’amende de] cinquante sicles, ainsi que les autres lois, comme il est dit : « si [un homme] séduit ».
221. Agir envers la « belle captive » conformément à ce qui est écrit dans la Torah, comme il est dit : « si tu vois parmi les captives une femme de belle apparence ».
222. Divorcer avec un acte de divorce, comme il est dit : « Et il lui écrira un acte de divorce ».
223. Appliquer pour la [femme] sota la [procédure décrite dans] la Torah, comme il est dit : « et le cohen lui appliquera cette règle en tout point ».
224. Fouetter le méchant, comme il est dit : « le juge le fera mettre à terre et battre devant lui ».
225. Exiler celui qui a commis un meurtre par inadvertance, ainsi qu’il est dit : « Il y résidera jusqu’à la mort du grand prêtre ».
226. Que le tribunal mette à mort par l’épée, ainsi qu’il est dit : « il sera vengé ».
227. Que le tribunal mette à mort par strangulation, comme il est dit : « l’homme et la femme adultères doivent être mis à mort ».
228. Que le tribunal [mette à mort] par le feu, comme il est dit : « ils seront livrés au feu ».
229. Que le tribunal [mette à mort par] lapidation avec des pierres, comme il est dit : « vous les lapiderez… »
230. Pendre [le corps] de celui qui est passible [d’être pendu], comme il est dit : « tu l’auras pendu à un arbre ».
231. Enterrer [le corps de] la personne exécutée le jour même, comme il est dit : « tu l’enterras le jour même ».
232. Appliquer les lois prescrites [dans la Torah] à l’esclave hébreu, comme il est dit : « si tu achètes un esclave hébreu ».
233. Épouser la servante hébreu, comme il est dit : « qui se l’était désignée, il la fera se racheter ».
234. Racheter la servante hébreu, comme il est dit : « il la fera se racheter ».
235. Qu’un esclave cananéen reste asservi pour toujours, comme il est dit : « vous les traiterez perpétuellement en esclaves ».
236. Que celui qui blesse [autrui] paie une indemnité pécuniaire, comme il est dit : « si des hommes se querellent et que l’un frappe ».
237. Appliquer les lois relatives aux dommages causés par un animal, comme il est dit : « si le bœuf d’un homme heurte le bœuf de son prochain ».
238. Appliquer les lois relatives aux dommages causés par une fosse, comme il est dit : « si un homme ouvre une fosse ».
239. Appliquer au voleur la peine du paiement du double [s’il dérobe un bien] ou la peine de mort [en cas de kidnappage], ainsi qu’il est dit : « si [un homme] dérobe », « si, pendant une effraction, un voleur est pris », « celui qui enlève un homme et le vend ».
240. Appliquer les lois relatives aux dommages causés par la pâture, comme il est dit : « si un homme fait paître [ses animaux dans] un champ ou un vignoble ».
241. Appliquer les lois relatives aux dommages causés par le feu, comme il est dit : « s’il sort un feu qui rencontre des ronces ».
242. Appliquer les lois relatives au gardien non rémunéré, comme il est dit : « si un homme donne en garde à un autre de l’argent… »
243. Appliquer les lois relatives au [gardien] rémunéré, comme il est dit : « si quelqu’un donne à son prochain un âne ou un bœuf ».
244. Appliquer les lois relatives à l’emprunteur, comme il est dit : « si quelqu’un emprunte à un autre ».
245. Appliquer les lois relatives aux transactions commerciales, comme il est dit : « si tu fais une vente à ton prochain ».
246. Appliquer les lois relatives aux réclamations faites, comme il est dit : « pour toute affaire de fraude, bœuf, âne, mouton ».
247. Sauver une personne qui est poursuivie de son poursuivant, même s’il est nécessaire de tuer ce dernier, comme il est dit : « tu lui couperas la main ».
248. Appliquer les lois des héritages, comme il est dit : « si un homme décède sans avoir de fils ».

La Paracha
Parachat Devarim
Cette page en d'autres langues