ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Dix

Montrer le texte en :

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Dix

1. Les clous qui tiennent le [les poutres du] toit, qui sont faits pour être plantés dans le bois, ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté. Et de même, les clous que l’on plante dans les murs pour suspendre [des clous dessus]. Et si on l’adapte pour que ce soit un ustensile séparé, il est susceptible de contracter l’impureté. Comment cela s'applique-t-il ? Un clou qui est adapté pour ouvrir et fermer [une porte], ou pour sortir une mèche, ou qui est mis dans une meule à main ou à [actionné par un] âne, est susceptible de contracter l’impureté. S’il est adapté pour ouvrir une jarre, il est pur, jusqu’à ce que l’on frappe dessus au marteau.

2. Un clou qui est fait comme signe pour surveiller la porte [pour vérifier si la porte a été ouverte pendant son absence] n’est pas susceptible de contracter l’impureté. Et de même, un clou de cambiste, auquel il suspend la balance et la bourse, est pur. Et de même, [les clous] auxquels sont attachés les strigiles, sont pur, bien que ces clous soient différents dans leur forme des autres clous fixés.

3. Le clou d’un faiseur de saignée, qui est l’instrument qui sert à faire une saignée, est susceptible de contracter l’impureté. Et le clou d’un cadran solaire [dont l’ombre indique l’heure] est pur [non susceptible de contracter l’impureté].

4. Le clou de tisserand, qui est un long clou ressemblant à une broche que le tisserand insère dans le tube en roseau ou en bois, et enroule autour les fils, est susceptible de contracter l’impureté.

5. Tels sont les ustensiles qui sont susceptibles de contracter l’impureté dans la charrette : l’axe de métal [qui connecte la charrette aux animaux], le joug [la barre de bois sur le cou des animaux], les ailes [pièces de métal trouées aux deux extrémités du joug] qui tiennent les lanières [les rênes], la pièce [plaquette] en fer en dessous du cou de l’animal [qui protège l’animal contre l’étranglement], ce qui tient [petit piquet à l’extrémité de la charrette], le petit piquet à l’extrémité de l’axe [qui maintient la charrette dans la bonne direction], la partie creuse [de la charrette où sont posées les charges], la clochette, le crochet [attaché à la charge pour ne pas qu’elle tombe], le clou qui attache [les différentes parties de la charrette]. Telles sont les parties qui sont pures [non susceptibles de contracter l’impureté] dans une charrette : un axe de bois recouvert [de métal], des ailes [boucles aux deux extrémités du joug] faites en signe d’élégance [et non pour tenir les rênes], les tubes qui font du bruit [lorsqu’ils se cognent l’un contre l’autre, qui sont là pour décorer], le plomb [pompon] qui est à côté du cou des animaux [suspendu en signe d’élégance], le cerceau des roues, les [fines] plaquettes [en métal suspendues en signe d’élégance], le revêtement [en métal de différentes parties de la charrette], et tous les autres clous sont purs.

6. Le « scorpion » d’un pressoir d’olives [pièce de métal sur la poutre utilisée pour écraser les olives] est susceptible de contracter l’impureté. Et la caisse des vendeurs de fèves écrasées, bien qu’elle soit pure [parce que trop pesante pour être transportée], s’il y a en dessous une remorque en métal, elle est susceptible de contracter l’impureté.

7. La meule de gingembre est susceptible de contracter l’impureté, pour trois [catégories d’]ustensiles [chacun de ses trois ustensiles contracte l’impureté séparément] : en tant qu’ustensile en métal [la partie supérieure, utilisée pour moudre contracte l’impureté en tant qu’ustensile en métal], en tant que récipient [la partie inférieure, qui reçoit le gingembre moulu], et en tant que crible [la partie du milieu].

8. La porte en métal de l’armoire des particuliers ne contracte pas l’impureté. Et celle [de l’armoire] des médecins est susceptible de contracter l’impureté, parce qu’ils y mettent [dans la porte] des emplâtres et y suspendent les ciseaux.

9. Les [fines] plaquettes de métal que l’on utilise pour secouer une marmite, sont susceptibles de contracter l’impureté. Et celles qui sont fixées à une kira [utilisée pour veiller à ce que le foyer ne brûle pas trop rapidement] sont pures.

10. Les pinces utilisées pour presser la mèche [pour retirer les cendres qui s’y amassent et ternissent sa lumière] sont susceptibles de contracter l’impureté. Et les crochets utilisés pour tenir la meule d’au-dessus ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté, parce qu’ils ne sont faits que pour renforcer [la meule].

11. Une poutre [dont une extrémité est épaisse en forme de grenade] utilisée pour fermer les portes [quand une entrée comprend deux portes, on attache une boucle à chaque porte, et pour les fermer, on fait insère cette poutre dans les boucles], si elle est en métal, est susceptible de contracter l’impureté. Si elle est en bois et recouverte de métal, elle est pure.

12. Les embrayages [qui correspondent aux broches dans nos serrures] et le cadre de la serrure sont susceptibles de contracter l’impureté.

13. Un fusaïole en métal est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté], parce qu’il sert à la partie en bois [le corps du fuseau qui est l’essentiel].

14. La fusaïole, la quenouille [baguette autour de laquelle on enroule les fils avec de les filer], le bâton [utilisé pour diriger un animal], et un symponia [type d’instrument à vent ressemblant à la cornemuse], et une flûte, en métal, sont susceptibles de contracter l’impureté. S’ils sont faits en bois et recouverts de métal, ils sont purs [non susceptibles de contracter l’impureté], à l’exception de la symponia qui, si elle a un réceptacle [trou] pour les ailes [petites pièces de métal qui servent à améliorer le son], bien qu’elle soit recouverte, elle est susceptible de contracter l’impureté [parce que ces trous ne sont pas recouverts].

15. La trompette qui est faite de plusieurs pièces, si seul un artisan est capable de la monter [d’assembler les pièces], est susceptible de contracter l’impureté quand [les pièces] sont assemblées. Et s’il est donné à tous de la démonter et de la remonter, elle n’est pas susceptible de contracter l’impureté.

16. L’extrémité où l’on pose la bouche pour souffler est susceptible de contracter l’impureté séparément, et l’autre extrémité qui est large [par laquelle sort le son] n’est pas susceptible de contracter l’impureté séparément, et lorsqu’elles sont attachées, toutes [les parties] sont susceptibles de contracter l’impureté. De même, les branches du candélabre ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté séparément, parce qu’elles ont un nom auxiliaire. La « fleur » [partie creuse en haut du candélabre, où est introduit le récipient pour l’huile et la mèche] et le socle sont susceptibles de contracter l’impureté séparément, et lorsqu’elles [les différentes pièces du candélabre] sont attachées, tout est susceptible de contracter l’impureté.

17. La « poutre des flèches », qui est la cible faite de bandes de métal, est susceptible de contracter l’impureté. Et celle [la poutre] qui est posée sur les pieds des prisonniers [posés dans le creux d’un bloc de métal, refermé par celle-ci] est pure. Et la chaîne [qui attache le cou des prisonniers] est susceptible de contracter l’impureté. Une scie dont on a adapté les dents pour le creux d’une porte [c'est-à-dire qu’un creux a été fait dans le linteau, à l’intérieur duquel a été placé la scie, avec les dents qui font saillie], bien qu’on l’utilise [la scie], n’est pas susceptible de contracter l’impureté. Et si on l’a inséré dans la porte [le linteau] après qu’elle soit devenue impure, elle reste impure, à moins qu’on la fixe avec un clou. Si on la retourne [de manière à ce que les dents ne dont pas saillies], en haut, en bas, ou sur le côté, elle est pure [non susceptible de contracter l’impureté].

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]