ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Neuf

Montrer le texte en :

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Neuf

1. Tous les ustensiles en métal qui ont une désignation à part, sont susceptibles de contracter l’impureté, à l’exception de la porte, du verrou, de la serrure, la pièce en métal [insérée dans le sol] qui est en dessous du pivot [et reçoit celui-ci], le pivot, la poutre, et le conduit ; étant donné qu’ils sont faits pour le sol [c'est-à-dire qu’ils sont attachés au sol] ou pour servir à la partie en bois [le verrou et la serrure], ils ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté, même avant qu’on les fixe. Et tout ustensile en métal qui a un nom auxiliaire n’est pas susceptible de contracter l’impureté séparément, parce qu’il est considéré comme une partie d’un ustensile. Quel est le cas ? Le mors d’une bride [mis dans la bouche de l’animal] est susceptible de contracter l’impureté [parce qu’il est nécessaire à l’homme pour diriger l’animal], et la partie [attachée au mors] qui recouvre la mâchoire de part et d’autre est pure, et n’est pas susceptible de contracter l’impureté séparément, parce qu’elle n’a pas de désignation à part. Et lorsqu’elle est attachée à la bride, le tout est susceptible de contracter l’impureté.

2. Les plaques de métal que l’homme porte sur ses joues lors d’une guerre [pour se protéger] ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté, parce qu’elles n’ont pas de nom à part [mais font partie du casque]. Et si elles ont un réceptacle pour l’eau [pour qu’il puisse boire], elles sont susceptibles de contracter l’impureté, comme tous les récipients.

3. Une boucle [d’oreille ou de nez] faite comme une marmite [concave] dans sa partie inférieure et [ronde] comme une lentille dans sa partie supérieure, et est détachée [les deux parties se détachent], la [forme de] casserole est susceptible de contracter l’impureté séparément, parce qu’elle a un réceptacle, et la [partie qui est ronde comme une] lentille est susceptible de contracter l’impureté séparément, parce qu’elle a une désignation à part. Et le crochet qui pénètre dans l’oreille ou dans le nez n’est pas susceptible de contracter l’impureté séparément. Si la boucle est faite comme une grappe de raisins [de petites pierres de métal collées les unes aux autres comme une grappe] et qu’elle est détachée [les pierres se détachent l’une de l’autre], elle est pure [n’est pas susceptible de contracter l’impureté], parce qu’elle n’a pas de réceptacle, et aucune perle n’a de désignation indépendante, et elle ne peut pas servir de parure une fois qu’elle est détachée.

4. L’anneau que les filles mettent sur une jambe [pour tenir les bas] est appelé birit, et n’est pas susceptible de contracter l’impureté, parce qu’il n’a pas la forme d’une parure, mais est considéré comme l’anneau des ustensiles [puisque cet anneau sert à tenir les bas] ou l’anneau pour attacher [une brassière] entre les épaules. Par contre, les deux anneaux que les filles mettent sur leurs jambes, avec une chaîne qui pend entre eux, [cet ensemble] est susceptible de contracter l’impureté, parce que c’est une parure de filles, et ils sont appelés : kevalim.

5. Un collier dont les pierres sont en métal, enfilées sur un fil de laine ou de lin, et le fil est rompu, les pierres sont susceptibles de contracter l’impureté, parce que chacune d’entre elles est un ustensile séparé. Si le fil est en métal et les pierres sont des pierres précieuses ou des perles, ou sont en verre, et qu’elles sont brisées alors que le fil est intact, il [le fil] est susceptible de contracter l’impureté séparément [car un fil d’or ou d’argent peut parfois servir de parure]. Le reste d’un collier [rompu, est susceptible de contracter l’impureté s’ils peut être entouré] autour du cou d’une jeune fille [enfant en âge de se parer].

6. Tous les couvercles de métal sont purs et ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté, parce qu’ils n’ont pas de désignation à part, à l’exception du couvercle d’une bouilloire, et du couvercle du panier des médecins ; étant donné qu’ils y étalent [dans le couvercle] les emplâtres, il devient un récipient.

7. Un couvercle de métal que l’on a frotté et poli et dont on a fait un miroir est susceptible de contracter l’impureté.

8. Tous les crochets en métal [des balances suspendus au fléau en bois, auxquels sont suspendus les objets posés] sont susceptibles de contracter l’impureté, et sont appelés ounkiot. Un fléau de balance en bois, auquel des crochets en fer sont suspendus, est susceptible de contracter l’impureté, du fait des crochets qui y sont suspendus. Dans quel cas cela s’applique-t-il ? Pour les balances des vendeurs de lin et des vendeurs de laine. Par contre, [une balance] de particuliers n’est susceptible de contracter l’impureté que si les crochets y sont fixés [parce qu’ils n’utilisent pas toujours les crochets pour peser, étant donné qu’ils n’ont pas besoin de précision ; par conséquent, le fléau en bois est considéré comme une partie des crochets que si les crochets y sont fixés].

9. Des poids qui se sont brisés, bien qu’on les ait réunis de nouveau [les morceaux] et qu’on les utilise pour peser, ils ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté. Si l’on désigne parmi eux [les morceaux] des demi litra [c'est-à-dire que l’on décide qu’un morceau du poids d’un demi litra soit utilisé comme poids d’un demi litra], des tiers de litra, ou des quart de litra, ils sont susceptibles de contracter l’impureté [parce que ce sont de nouveaux poids non brisés].

10. Un séla devenu inutilisable [cette monnaie n’est plus de cours ou parce qu’il est défectueux] que l’on a arrangé pour l’utiliser comme poids, est susceptible de contracter l’impureté.

11. Les crochets des porteurs [au moyen desquels ils portent leur charge] sont purs [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté], et ceux des colporteurs [qui vendent des parfums] sont susceptibles de contracter l’impureté. Les crochets des poteaux de lits [qui soutiennent la barre sur laquelle est étendu le dais] sont purs, et ceux du [cadre] d’un lit en peau sont impurs [susceptibles de contracter l’impureté]. Les crochets des caisses des pêcheurs, qu’ils utilisent pour pêcher les poissons, sont purs. [Et les crochets] d’un coffre [qui n’a pas une capacité de quarante séa] sont susceptibles de contracter l’impureté. Les crochets des candélabres en bois sont purs, et ceux d’une table sont susceptibles de contracter l’impureté. Telle est la règle générale : tout ustensile qui est susceptible de contracter l’impureté séparément selon la Torah, son crochet et sa chaîne sont susceptibles de contracter l’impureté. Et un ustensile qui n’est pas susceptible de contracter l’impureté, par exemple, les ustensiles en bois qui ne sont pas des récipients, les ustensiles en bois qui ont la mesure [capacité de quarante séa], et ce qui est semblable, leur crochet en métal et leur chaîne ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté ; et chacun [le crochet et la chaîne d’un ustensile susceptible de contracter l’impureté comme d’un ustensile qui n’est pas susceptible de contracter l’impureté] et pur [non susceptible de contracter l’impureté] séparément [quand il n’est pas attaché à l’ustensile], car le crochet ou la chaîne n’est pas un ustensile à part entière, mais est comme une partie de l’ustensile. Et même les crochets sur les murs où l’on suspend les ustensiles, les vêtements et ce qui est semblable, sont purs [non susceptibles de contracter l’impureté].

12. Une chaîne qui a un cadenas [les deux extrémités sont rattachées avec une sorte de loquet], et celle qui est faite pour attacher [un homme ou des objets, par exemple, des rondins de bois, sans loquet] est pure [n’est pas susceptible de contracter l’impureté].

13. La chaîne des vendeurs de pain et de farine [en gros] est susceptible de contracter l’impureté, parce qu’ils s’en servent pour fermer les magasins. Et celle [la chaîne] des particuliers est pure, parce qu’elle n’est faite [attachée à la porte] qu’en signe d’élégance.

14. La chaîne des arpenteurs et leurs pieux, qu’ils plantent dans le sol lorsqu’ils mesurent, sont susceptibles de contracter l’impureté. Et celle [la chaîne] des fendeurs de bois [pour faire un faisceau de bois] est pure [non susceptible de contracter l’impureté], parce qu’elle sert au bois.

15. La chaîne d’un grand seau, les quatre téfa’him qui sont proches du seau sont susceptibles de contacter l’impureté, avec le seau, parce que cela est nécessaire au seau, et le reste est pur, parce qu’elle n’a pas de désignation propre. Et la chaîne d’un petit seau, dix téfa’him [sont susceptibles de contracter l’impureté].

16. Une balle en métal et une enclume, la hache des ouvriers du bâtiment [utilisée pour détruire les vieux murs], le pieux d’un charpentier, l’âne d’un forgeron [structure en métal ayant la forme d’un âne sur lequel le forgeron s’assoit pour frapper la pièce ; de métal posée devant lui], un fil à plomb, les poids des ouvriers du bâtiment, l’instrument en fer utilisé pour écraser les olives, un trémie en métal [en forme de V pour déverser le blé ensuite moulu], le couteau que les scribes utilisent pour couper l’extrémité de leur plume en roseau, un stylet en métal, une règle [utilisée pour faire des lignes sur un parchemin], et une ardoise [placée en dessous du parchemin] utilisée par les scribes pour tracer des lignes, tous ceux-ci sont susceptibles de contracter l’impureté, car chacun d’entre eux a un nom à part.

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]