ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Quatre

Montrer le texte en :

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Quatre

1. Il y a trois catégories d’ustensiles en bois qui ne sont pas faits pour contenir [quelque chose] ; tout ustensile en bois qui est fait pour être utilisé par un homme seulement, par exemple, une échelle, est pur, et n’est pas susceptible de contracter l’impureté, et les sages ne l’ont pas inclus dans [les lois de] l’impureté. Et tout ustensile en bois qui sert aux ustensiles et aux hommes, par exemple une table, une table basse, un lit et ce qui est semblable, est susceptible de contracter l’impureté. Comment servent-ils à l’homme et aux ustensiles [lit. à ceux qui servent l’homme] ? Parce que l’on pose les assiettes sur la table, les coupes sur la table basse, et les matelas sur le lit. Et tout ustensile en bois qui ne sert qu’aux ustensiles, de sorte qu’il sert à ce qui sert à l’homme, s’il ne sert aux ustensiles qu’au moment où ceux-ci sont utilisés, il est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté], par exemple, un candélabre en bois qui sert à la lampe au moment de l’allumage, et une base, qui est un ustensile posé en dessous des ustensiles au moment où ils sont utilisés, et toutes les formes [qui servent à modeler]. Et s’il sert aux ustensiles quand ils sont utilisés comme quand ils ne sont pas utilisés, ils est susceptible de contracter l’impureté, par exemple, le couvercle d’une boîte et ce qui est semblable, et le fourreau d’une épée, [l’étui d’]un couteau, d’une lance, des ciseaux, d’un rasoir, d’un pinceau à mascara, d’un stylet [pour inscrire sur des tablettes en cire], de l’ustensile dans lequel est posé le fard, l’étui d’une tablette et d’un tapis en peau [utilisé pour manger dessus], un carquois, une house pour de larges flèches, une housse pour flûtes, tous ceux-ci et ce qui est semblable, bien qu’ils ne servent qu’à des ustensiles, sont susceptibles de contracter l’impureté, parce qu’ils sont nécessaires aux ustensiles au moment où ceux-ci sont utilisés comme quand ils ne sont pas utilisés. Par contre, le couvercle d’un coffre à vêtements, et le couvercle d’une caisse [plus petite], le couvercle d’un téni [petit récipient sans anse et sans poignée], la presse d’un charpentier, la planche qui est en dessous de la caisse [pour la protéger de l’humidité du sol], et son couvercle en forme de dôme, la forme utilisée pour fabriquer le manteau [en peau] d’un rouleau [de la Torah], l’emplacement [la gâche] pour le [la poutre du] verrou, pour la serrure, l’étui [en bois] de la mezouza, une housse pour flûtes et pour lyres, la forme [buste en bois] de ceux qui tressent les turbans, la forme [bloc qui sert de moule pour fabriquer les] téfiline, le cheval en bois des musiciens sur lequel ils jouent [pour distraire leurs spectateurs], les baguettes [en bois] des femmes qui gémissent [lors d’une oraison funèbre], le parasol d’un pauvre [qui travaille à l’extérieur], les poutres du lit, les poteaux d’un lit [à dais, à côté des deux extrémités du lit, qui sont reliés par une barre, sur laquelle est étendu un drap qui protège des mouches], la base [en dessous] du lit, tous ceux-ci et ceux qui sont semblables sont purs [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté], car ils servent aux ustensiles au moment où ceux-ci sont utilisés seulement.

2. La planche du lit , si elle est équipée d’anneaux et qu’elle a des pieds qui la rattachent au lit, elle est susceptible de contracter l’impureté avec le lit, parce qu’on la met au devant du lit, et elle est considérée comme l’une de ses parties. Si on la met sur les deux pieds [du lit], de sorte qu’elle est en hauteur par rapport au lit, même si elle est attachée avec des cordes, étant donné qu’elle n’a pas de pieds, elle est pure, parce qu’elle sert aux ustensiles au moment où ils sont utilisés seulement [les vêtements sont alors étendus dessus], comme les planches des lévites auxquels ils suspendaient leurs lutes, et les instruments, qui sont purs [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté].

3. La presse du sellier, sur laquelle il tend la peau, est pure, parce qu’il pose dessus la pierre sur la partie creuse, et fait son travail dessus. Ainsi, elle est faite pour servir aux ustensiles quand ils sont utilisés, et elle n’est pas susceptible de contracter l’impureté en tant que réceptacle, parce que la partie creuse est faite pour y insérer une pierre [cf. ch. 3].

4. Les revêtements du lit sont purs [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté], et de même, tous les revêtements, qu’ils soient en bois, en os, en peau, ou en métal, sont purs, ainsi qu’il est dit : « avec lequel on fait un travail », ce qui exclut les revêtements des ustensiles. Et de même, les ustensiles en bois ou en os qui ont un réceptacle recouvert de métal sont purs, et ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté ; étant donné qu’ils sont recouverts, ils sont annulés, et le revêtement lui-même est pur, comme nous l’avons expliqué.

5. Celui qui fait un ustensile en partie de bois et en partie de métal, si la partie en bois sert à la partie en métal, celui-ci est susceptible de contracter l’impureté. Et si c’est la partie en métal qui sert la partie en bois, tout est pur. Quel est le cas ? Une clé en bois, avec des dents en métal, même s’il y a une seule dent [en métal], est susceptible de contracter l’impureté. Si elle [la clé] est en métal et ses dents sont en bois, tout est pur.

6. Un anneau en métal, avec un sceau en corail, est susceptible de contracter l’impureté. S’il est en corail et que son sceau est en métal, il n’est pas susceptible de contracter l’impureté.

7. Une dent en métal [de clé qui n’est pas attachée à la partie en bois] ou un sceau [en métal] est susceptible de contracter l’impureté séparément s’il n’est pas attaché à la partie en bois. Et de même, [dans le cas d’]une fourche, une vanneuse, un râteau pour vanner , et un peigne dont l’une des dents a été retirée, et il l’a faite [la dent de remplacement] en métal, ils sont susceptibles de contracter l’impureté.

8. Un bâton à l’extrémité duquel on a fait un clou [en métal] de [dont l’extrémité est ronde comme] la forme d’une grenade pour le saisir, il n’est pas susceptible de contracter l’impureté. Si on le fait afin que le sol n’abîme pas le bois, il est susceptible de contracter l’impureté.

9. Et de même, un bâton sur lequel on a fixé des clous pour frapper avec, est susceptible de contracter l’impureté, parce que la partie en bois sert à la partie en métal [le clou]. Si on le fait pour l’élégance, il n’est pas susceptible de contracter l’impureté, parce que [dans ce cas,] la partie en métal sert la partie en bois.

10. Et de même, des tubes coupés dans leur largeur qui ont été fixés sur un bâton ou sur une porte comme ornement, sont purs [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté]. Et de même pour tout ce qui est semblable parmi les autres ustensiles.

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]