ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Cinq

Montrer le texte en :

Lois relatives aux ustensiles : Chapitre Cinq

1. Tous les ustensiles ne sont susceptibles de contracter l’impureté qu’à leur achèvement. Et les ustensiles en bois, à partir de quand sont-ils susceptibles de contracter l’impureté ? Le lit et le lit d’enfant, dès qu’ils sont frottés avec une peau de poisson [pour les rendre lisses]. Si on décide de ne pas les frotter, ils contractent l’impureté [car ils sont achevés]. Les paniers en bois [toutes les herbes et plantes sont considérées comme du bois dans ce contexte], lorsqu’on termine le tressage du bord [de manière à ce qu’il ne se défasse pas], coupe les brindilles et les petites extrémités qui font saillies sur le panier. Si les paniers sont faits de [branches de] palmier, bien que l’on n’ait pas coupé les [extrémités des] feuilles à l’intérieur, ils sont susceptibles de contracter l’impureté, car c’est ainsi qu’on les garde. Un panier [destiné à être suspendu au mur par une anse, est susceptible de contracter l’impureté] quand on a terminé le tressage du bord, coupé les [extrémités des] feuilles de palmier, et achevé l’anse. La corbeille pour les coupes, et la corbeille pour les cruches, bien que l’on n’ait rien coupé à l’intérieur, sont susceptibles de contracter l’impureté, car c’est ainsi qu’on les garde. Les petites corbeilles [d’osier] en forme de bol et les corbeilles [d’osier où les femmes mettent les fils et les aiguilles sont susceptibles de contracter l’impureté] dès qu’on termine le tressage du bord et qu’on coupe les [extrémités des] feuilles de palmier qui font saillie. Les grandes corbeilles en forme de bol, et les très grandes corbeilles [où est entreposé le blé sont susceptibles de contracter l’impureté] dès que l’on fait deux tours [on tresse deux rangées autour du fond de la corbeille]. Un tamis, un crible, et un plateau de balance [sont susceptibles de contracter l’impureté] dès que l’on fait [tresse] un tour [une rangée] autour. Une boîte [corbeille est susceptible de contracter l’impureté] dès que l’on fait deux cercles [tout autour] , et une corbeille [étroite et longue est susceptible de contracter l’impureté] dès que l’on fait un cercle [tout autour] ; bien que l’on n’ait pas terminé la partie de dessus [la bordure], ils sont susceptibles de contracter l’impureté, car ils peuvent servir à leur fonction, et ont déjà leur forme. A quoi cela ressemble-t-il ? A un vêtement dont une partie a été tissée. Une natte [est susceptible de contracter l’impureté] dès que l’on coupe les [extrémités des] feuilles de palmier, et ceci est la fin de la confection. Et tous les ustensiles en fins roseaux ne sont susceptibles de contractent l’impureté que lorsque le tressage de leur bord est terminé. Les ustensiles en bois qui sont inachevés [auxquels il ne manque que quelques finitions légères] sont susceptibles de contracter l’impureté dès que l’ustensile a sa forme ; bien que l’on ait l’intention de dessiner au moyen d’un stylet, de l’égaliser au moyen d’un compas, ou de le rendre plus élégant à l’aide d’un rabot, ou quelque acte semblable, alors qu’il est inachevé, étant donné qu’il n’a pas besoin d’être ciselé et qu’on a terminé de le creuser, il est susceptible de contracter l’impureté. Et tous les ustensiles en bois inachevés sont susceptibles de contracter l’impureté, à l’exception de ceux qui sont en buis, car un ustensile fait en [buis] n’est considéré comme un ustensile que lorsque les finitions sont faites. Et je tends à penser que les ustensiles en os ont le même statut que les ustensiles en buis et les [ustensiles en os] inachevés ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté. Un ustensile en bois qui n’a pas la forme d’un ustensile, bien qu’il soit utilisé, n’est pas susceptible de contracter l’impureté. Les longues planches de bois des boulangers sur lesquelles ils disposent leurs pains à l’état de pâte sont susceptibles de contracter l’impureté, parce qu’elles ont la forme d’un ustensile, et celles des particuliers [chez eux à la maison] ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté ; et s’il les peint avec du vermillon, du safran [en jaune] ou ce qui est semblable, elles sont susceptibles de contracter l’impureté, parce qu’elles prennent la forme d’un ustensile. Le support des boulangers où ils mettent l’eau qu’ils utilisent pour imbiber le [la surface du] pain, est susceptible de contracter l’impureté. Et celui [le support] des particuliers est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté]. Et s’il fait un cadre des quatre côtés, il est susceptible de contracter l’impureté [parce que c’est un récipient]. S’il est ouvert d’un côté [c'est-à-dire qu’il n’est fermé que de trois côtés], il est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté]. Et la planche où l’on dispose [le pain en deux rangées avant de le mettre au four] est susceptible de contracter l’impureté. L’ustensile en bois utilisés par ceux qui font la farine de qualité pour tamiser la farine est susceptible de contracter l’impureté. Et celui [cet ustensile en bois] des particuliers est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté]. La pelle utilisée pour vanner les fèves écrasées est susceptible de contracter l’impureté. [La pelle qui est utilisée] pour recueillir [les grains de blé éparpillés et les rassembler en un endroit] est pure. [La pelle qui est utilisée] dans le pressoir [au moyen de laquelle on récupère les déchets pour les jeter à l’extérieur] est susceptible de contracter l’impureté et [la pelle qui est utilisée] dans l’aire de battage est pure. Telle est la règle générale : ce qui est fait pour contenir [quelque chose] est susceptible de contracter l’impureté. Et ce qui est fait pour rassembler [des éléments à un endroit] est pur.

2. Toutes les anses [par lesquelles sont suspendus les ustensiles] sont pures [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté], à l’exception des anses des tamis de ceux qui produisent la farine de qualité, l’anse d’un crible d’aire de battage, l’anse d’une faucille à main, et l’anse des bâtons des contrôleurs des taxes [qu’ils utilisent pour vérifier s’il n’y a pas dans les tas de récolte un objet imposable enfoui], parce qu’elles [ces anses] sont utiles pour la fonction [de l’ustensile en question]. Telle est la règle générale : ce qui sert à l’utilisation [d’un ustensile] est susceptible de contracter l’impureté. [Ce qui sert] à suspendre l’ustensile seulement est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté].

3. Les lyres des musiciens sont susceptibles de contracter l’impureté. Les lyres des lévites, avec lesquelles ils jouent dans le Temple, sont pures. La guitare, le naktimon [instrument à vent ayant la forme du pied de bois d’un amputé] et le tambourin sont susceptibles de contracter l’impureté.

4. Un piège à rats est susceptible de contracter l’impureté. Et un [piège] à souris est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté], parce qu’ils n’a pas de réceptacle, et n’a pas la forme d’un récipient.

5. Une sorte de corbeille tressée d’osier [ayant la forme d’une boîte, d’une coudée de hauteur, et dont l’ouverture est étroite], où l’on pose les figues ou ce qui est semblable, est susceptible de contracter l’impureté. Et une [corbeille] tressée [d’osier] qui a la forme d’un grand entrepôt, utilisée pour entreposer du blé, est pure [n’est pas susceptible de contracter l’impureté], parce qu’elle n’a pas la nature d’un ustensile [elle ressemble à une maison, et n’est pas faite pour être déplacée lorsqu’elle est remplie].

6. L’osier que l’on tresse sous forme de haie autour des fruits [c'est-à-dire que l’on recouvre les fruits avec la tresse], est pur. Et si l’on fait une haie de petits roseaux, elle est susceptible de contracter l’impureté.

7. Une petite corbeille tressée de feuilles de palmier où l’on met les [dattes] fraîches et ce qui est semblable, si l’on met à l’intérieur et que l’on extrait de celle-ci [c'est-à-dire que la tresse tient suffisamment pour que l’on mette et l’on y enlève les fruits], elle est susceptible de contracter l’impureté. Et si l’on ne peut pas prendre ce qui s’y trouve, à moins de le déchirer ou de la défaire, ou si l’on a l’intention de manger ce qui est à l’intérieur d’elle, puis, de la jeter, elle est pure [n’est pas susceptible de contracter l’impureté]. Et de même, une corne que l’on utilise [une fois] et que l’on jette n’est pas susceptible de contracter l’impureté. Et si l’on a l’intention [de s’en servir durablement], elle est susceptible de contracter l’impureté.

8. Un choffar n’est pas susceptible de contracter l’impureté. Si on le coupe pour que ce soit une corne qui sert à une utilisation, il est susceptible de contracter l’impureté.

9. Un bol qui est fixé à un coffre, une caisse ou un placard, s’il est [fixé] dans le sens du réceptacle [posé normalement de manière à pouvoir contenir quelque chose], est susceptible de contracter l’impureté. Et s’il est fixé sur le côté, si bien qu’il ne peut pas servir de récipient, à moins que l’on penche le coffre sur le côté, il fait partie du coffre, et est pur [n’est pas susceptible de contracter l’impureté].

10. Un panier [où l’on capture des poissons], un ustensile en bois utilisé pour capturer les oiseaux et une cage [à oiseaux] en bois sont purs [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté].

11. Une planche qui sert de piège [qui se referme sur l’oiseau lorsqu’il s’installe], un piège en bois pour les oiseaux, et les pièges [pour poissons] de ceux qui font des barrages [qui consiste à placer deux planches de bois dans l’eau pour empêcher l’eau de passer, puis, d’enlever et de recueillir les poissons faits prisonniers] sont susceptibles de contracter l’impureté, parce qu’ils ont la forme d’un ustensile.

12. Les bancs dans les auberges et [les bancs] des instituteurs, bien qu’ils aient des trous, où l’on met les pieds [des bancs], ils sont purs [ne sont pas susceptibles de contracter l’impureté, car l’attachement n’est qu’éphémère car ils défont les bancs à chaque fois qu’ils n’en ont pas besoin]. Si les pieds y sont fixés avec un clou, ils sont susceptibles de contracter l’impureté. Telle est la règle générale : tout ce qui peut être saisi sans ses pieds est pur. Et tout ce qui ne peut être retiré qu’avec ses pieds est susceptible de contracter l’impureté. Et s’ils sont tous [tous les pieds] en bois ou en os, ils sont susceptibles de contracter l’impureté. Si l’un des pieds est en pierre, il n’est pas susceptible de contracter l’impureté.

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]