Obtenez le meilleur du contenu de Chabad.org chaque semaine!
Trouvez les réponses à de fascinantes questions sur la vie juive et le judaïsme, profitez de conseils et de guides pour les fêtes, lisez des histoires vraies, et plus encore!
ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Lois relatives à l’entrée dans le Temple : Chapitre Huit

Montrer le texte en :

Lois relatives à l’entrée dans le Temple : Chapitre Huit

1. Tous les défauts physiques propres à l’homme sont au nombre de quatre-vingt dix, et voici leur détail : il y en a huit sur la tête : celui dont le milieu du crâne est enfoncé vers le bas, comme s’il l’avait enfoncé avec la main, celui dont le milieu du crâne a une protubérance vers le haut comme un œuf, celui dont le front fait saillie comme un maillet, celui dont la tête fait saillie derrière au niveau de la nuque, celui dont la tête est large et fait saillie de part et d’autre, de sorte que sa tête sur son cou ressemble à l’extrémité d’un navet sur ses feuilles, le chauve qui n’a pas de cheveu sur toute la tête, mais s’il a une ligne de cheveux derrière qui va d’une oreille à l’autre, il est valide. Celui qui a des cheveux qui vont d’une oreille à l’autre de devant seulement et le reste de la tête est chauve est invalide, celui qui a des cheveux qui entourent toute sa tête de devant et de derrière, et n’a pas de cheveux au milieu est également un chauve et est invalide.

2. Il y a deux [défauts] sur le cou, qui sont : celui dont le cou est très enfoncé, de sorte que sa tête donne l’impression d’être posée sur ses épaules, celui dont le cou est très long de sorte qu’il parait séparé des épaules.

3. Il y a quatre [défauts] dans l’oreille, qui sont : celui dont les deux oreilles sont très petites, celui dont les deux oreilles sont gonflées comme une éponge [pleine d’eau], celui dont les oreilles pendent vers le bas, celui dont les deux oreilles ont une apparence différente.

4. Il y a cinq [défauts] dans les sourcils, qui sont celui qui n’a pas de poils sur les sourcils, et c’est [le cas du] « guibène » mentionné dans la Torah, celui dont les sourcils pendent [jusqu’aux paupières], celui qui n’a qu’un sourcil, celui qui a plus de deux sourcils, celui qui a deux sourcils différents, soit que les sourcils de l’un sont longs et les sourcils de l’autre sont courts, soit que les sourcils de l’un sont noirs et les sourcils de l’autre sont blancs ou rouges, étant donné qu’il y a une différence entre eux, cela est invalide.

5. [Il y a] quatre [défauts] dans les paupières de l’œil, qui sont : celui qui n’a pas de cils sur les paupières [c’est-à-dire qu’il n’y a même pas la racine], celui dont les cils des paupières sont nombreux ou très épais, celui dont les cils d’une paupière sont différents des cils de l’autre, par exemple, les uns sont noirs et les autres sont blancs ou les uns tombent et les autres sont épais, celui dont les paupières sont un peu fermées et ne s’ouvrent pas beaucoup comme tous les hommes.

6. [Il y a] onze [défauts] dans les yeux, qui sont : celui dont les deux yeux sont plus hauts que leur emplacement normal, proches du front, celui dont les deux yeux sont plus bas que leur emplacement normal, celui dont les deux yeux sont ronds et ne se prolongent pas légèrement en longueur comme les autres yeux, celui dont les yeux sont singuliers et ressortent comme les yeux de la panthère, comme quelqu’un qui scrute lorsqu’il est furieux, celui dont les yeux sont très grands comme ceux du veau, celui dont les yeux sont très petits comme ceux de l’oie, celui dont des larmes coulent toujours, celui dont une substance coule de l’extrémité de l’œil proche du nez ou de l’extrémité de l’œil du côté des tempes, celui qui assemble ses paupières et les ferme légèrement lorsqu’il voit de la lumière ou lorsqu’il veut voir avec précision, celui dont la vue est trouble, de sorte qu’il voit le rez-de-chaussée et l’étage comme une seule chose ; ce défaut peut être remarqué quand il parle avec un ami et donne l’impression de parler avec quelqu’un d’autre, celui dont un œil est différent de l’autre, soit dans son emplacement, soit dans son apparence, par exemple, si l’un est noir et l’autre est un mélange [de couleurs], ou si l’un est petit et l’autre est grand ; étant donné qu’il y a une différence entre les deux, quelle que soit sa nature, il est invalide.

7. Il y a six [défauts] dans le nez : celui dont la base du nez est enfoncée, même s’il [n’est pas complètement enfoncé, de sorte qu’il] ne peut pas farder les deux yeux comme un seul, et ceci correspond au « défiguré » mentionné dans la Torah, celui dont le milieu du nez a une proéminence vers le haut, celui dont le bas du nez pend vers le bas [en dessous de sa lèvre], celui dont le nez est tordu d’un côté, celui dont le nez est plus grand que ses membres, celui dont le nez est plus petit que ses membres. Comment évalue-t-on cela ? Avec l’auriculaire : si le nez est plus grand ou plus petit [que l’auriculaire], c’est un défaut.

8. Il y a trois [défauts] dans les lèvres, qui sont : celui dont la lèvre supérieure dépasse la [lèvre] inférieure, celui dont la lèvre inférieure dépasse la [lèvre] supérieure, celui dont la bouche est molle et de la bave coule de sa bouche.

9. Il y a trois [défauts] dans le ventre, qui sont celui qui a un gros ventre [de sorte qu’il ressort], celui dont le nombril ressort et n’est pas enfoncé comme les autres hommes, celui dont les seins sont couchés [pendant] sur le ventre comme les seins d’une femme.

10. Il y a trois [défauts] dans le dos, qui sont : celui dont la colonne vertébrale est tordue, celui dont une vertèbre a été arrachée de sa colonne vertébrale, qu’elle soit ressortie à l’extérieur ou qu’elle soit entrée à l’intérieur, ou penchée sur le côté, et ceci est le bossu. Celui qui a une excroissance de chair sur le dos, de sorte qu’il est devenu bossu ; bien qu’aucune vertèbre n’ait été démise de son emplacement, ceci est un défaut.

11. Il y a six [défauts] dans les mains, qui sont : celui qui a un doigt supplémentaire dans sa main, même s’il y a six [doigts] de chaque côté. Et s’il a coupé le [doigt] supplémentaire, il est valide. Et s’il y avait un os [dans ce doigt supplémentaire], même s’il l’a coupé, il est invalide. Celui auquel il manque un doigt de la main, celui dont deux doigts de la main sont collés jusqu’à après l’articulation. Et s’il les coupe et les sépare jusqu’à l’articulation, il est valide. De quelle articulation s’agit-il ? De la première articulation proche de la paume [de la main]. Celui dont les doigts sont croisés l’un sur l’autre, celui dont un morceau de chair rond fait saillie de son pouce, celui qui est gaucher. Mais s’il est ambidextre, il est valide.

12. Il y a quatre [défauts] dans les organes génitaux : celui dont le scrotum est grand et long, de sorte qu’il arrive aux genoux, celui dont l’urètre est long, de sorte qu’il arrive aux genoux, celui dont les testicules sont froissés, (celui qui a de l’air dans les testicules [c’est-à-dire que ses testicules sont gonflées] , et ceci correspond à « L’homme aux testicules broyés » mentionné dans la Torah.

13. Il y a quinze [défauts] dans les hanches et les pieds : celui dont les hanches sont tordues, de sorte que ses genoux ne se touchent pas lorsqu’il joint les pieds, celui dont l’astragale [appelée aussi talus] fait saillie, ceci étant l’os rond au-dessus du talon, de devant, qui ressemble au ballon que cousent les femmes, celui dont le talon fait saillie derrière, de sorte que la hanche paraît être au niveau du milieu du pied, celui dont les plantes des pieds sont larges comme celles de l’oie [de sorte que la longueur des pieds n’est pas supérieure à leur largeur], bien qu’ils [les doigts de pieds] ne sont pas collés comme l’oie, celui qui a un morceau de chair rond faisant saillie de son gros orteil, celui qui a un doigt de pied supplémentaire, même [s’il en a] six dans chaque pied. Et s’il le coupe [le doigt de pied supplémentaire], il est valide, à condition qu’il n’y ait pas d’os. Celui auquel il manque un doigt de pied, celui dont les doigts sont croisés l’un sur l’autre, celui dont les doigts de pied sont collés jusqu’à après l’articulation. Et s’ils sont [collés] jusqu’à l’articulation ou s’[ils étaient collés même après l’articulation et qu’]il les a séparés, il est valide. Celui dont le pied est égal sur toute sa surface, de sorte que la largeur de la plante du pied est égale à la largeur du talon, comme s’il y avait une seule entité égale, celui dont le pied est tordu, ressemblant à un faucille, de sorte que la plante du pied où se trouvent les doigts [de pied] avec le talon ressemblent aux deux extrémités de l’arc-en-ciel, celui dont le pied est creux, c’est-à-dire que le milieu [du pied] est surélevé par rapport au sol, de sorte que lorsqu’il est debout, il s’appuie sur son talon et ses doigts de pieds, celui qui frappe ses chevilles lorsqu’il marche [à cause de ses genoux tordus vers l’extérieur], celui qui frappe ses genoux lorsqu’il marche [à cause de ses chevilles tordues vers l’extérieur], celui qui est gaucher [qui utilise principalement son pied gauche].

14. Il y a quatre [défauts] dans tout le corps : celui qui a un corps plus grand que ses membres, celui dont le corps est plus petit que ses membres, le [corps] qui est très long, le nain qui est trop court, de sorte qu’il est différent de tous les hommes.

15. Il y a huit [défauts] sur la peau, qui sont : celui qui est noir, celui qui est très blanc comme du fromage, celui qui est rouge comme de l’écarlate, les personnes présentant des plaies qui sont pures, [c’est-à-dire que] la peau a changé d’elle-même, comme une tâche blanche sans éclat, la peau a changé [est devenue blanche] pour une autre raison, comme la cicatrisation d’une brûlure, ceci faisant partie des plaies pures, celui qui a sur la peau du visage une verrue avec un poil, même si elle n’a pas la taille d’un issar mais est de taille minime, celui qui a sur la peau du visage une verrue d’au moins la taille d’un issar [même sans poil], ceux qui ont un [morceau de chair] qui pend, à condition que pendent la peau et la chair, ou la substance liquide contenue dans la peau dans un certain endroit du corps, ceci est un défaut.

16. Il y a quatre autres défauts qui existent chez l’homme, qui sont : celui qui est sourd-muet, l’aliéné, celui est sujet à des crises d’épilepsie [et tombe du fait de sa maladie], même [si cela se produit] rarement, celui qui perd les facultés de son corps car il est pris de terreur, que cela se produise constamment ou à certains moments déterminés.

17. Les défauts qui invalident les cohanim sont donc au nombre de cent quarante, voici leurs catégories générales : huit dans la tête, deux dans le cou, neuf dans les oreilles, cinq dans les sourcils, sept dans les paupières, dix-neuf dans les yeux, neuf dans le nez, seize dans les organes génitaux, vingt dans les jambes, huit dans l’ensemble du corps, huit dans la peau, sept selon la force du corps et son odeur. Et ils ont déjà été détaillés un à un. Ceux-ci ont été invalidés [par les sages] du fait de l’apparence trompeuse : celui dont les cils sont tombés, bien qu’il reste leur base, celui qui a perdu ses dents.

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]