Obtenez le meilleur du contenu de Chabad.org chaque semaine!
Trouvez les réponses à de fascinantes questions sur la vie juive et le judaïsme, profitez de conseils et de guides pour les fêtes, lisez des histoires vraies, et plus encore!
ב"ה

Rambam - 1 chapitre par jour

Chapitre Trois

Montrer le texte en :

Lois relatives à la conduite morale : Chapitre Trois

1. Peut-être pourrait-on dire : « Étant donné que la jalousie, la cupidité et l’ambition et les semblables sont un mauvais chemin qui retirent l’homme du monde, je vais m’en séparer au plus haut point, et rechercher leur contraire » au point de ne pas manger de viande ou boire du vin, ne pas se marier, ne pas habiter une maison décente, ne pas porter de beaux vêtements, mais du sac et de la laine grossière, comme les prêtres païens. Ceci aussi est un mauvais chemin, qui ne doit pas être suivi. Celui qui emprunte ce chemin est désigné comme pécheur, car il est dit du nazir : « il fera expiation pour lui du péché qu’il a commis contre l’âme ». Les sages ont dit : « Si le nazir, qui s’est seulement abstenu du vin, a besoin d’une expiation, a fortiori celui qui s’abstient de chaque chose ». C’est pourquoi, les sages nous ont enjoints de ne nous abstenir que de ce dont la Torah nous a privé, et non de nous interdire, par des vœux et des serments, ce qui est permis. Telle est la sentence des sages : « Les interdictions de la Torah ne te suffisent-elles pas, que tu t’en rajoutes d’autres ! » Sont inclus également [dans cette condamnation] ceux qui jeûnent continuellement ; ils ne sont pas dans le bon chemin. Les sages ont interdit de se mortifier par le jeûne. Concernant ces [pratiques] et les [pratiques] similaires, [le roi] Salomon nous a exhortés : « Ne sois pas juste à l’excès, ne sois pas sage plus qu’il ne faut ; pourquoi t’exposer à la désolation ? ».

2. L’homme doit concentrer son cœur et toutes ses actions [vers un but unique, qui est de] connaître D.ieu, béni soit-Il. Ainsi, son repos, son lever, ses paroles doivent tous être motivés par cet objectif. Comment cela ? Lorsqu’il fait du commerce ou un travail pour recevoir un salaire, son objectif ne doit pas être simplement d’amasser de l’argent, mais de pourvoir à ses besoins, que sont le manger et le boire, le logement, et le mariage. De même, quand il mange, boit, ou a des rapports conjugaux, il doit pas simplement rechercher un profit, et ainsi manger et boire que ce qui est doux, et avoir des rapports pour son plaisir. Plutôt, il doit prendre soin de manger et boire pour la santé de son corps et de ses membres uniquement. Aussi ne doit-il pas manger tout ce que son palais désire, comme un chien ou un âne, mais uniquement des aliments qui sont bénéfiques pour le corps, qu’ils soient amers ou doux. [De même,] il ne doit pas manger les aliments qui sont mauvais pour le corps, bien qu’ils soient doux. Comment cela ? Celui qui est de constitution chaude ne doit pas manger de viande, ni de miel, et ne doit pas boire de vin, comme la métaphore [du roi] Salomon : « Manger trop de miel n’est pas bon… » Il doit boire du jus de chicorée [qui a des propriétés thérapeutiques], bien que ce soit amer. Ainsi, il mangera et boira pour des raisons thérapeutiques, afin d’être en bonne santé, car l’homme ne peut vivre que s’il mange et boit. De même, lorsqu’il a des rapports, son but doit être de maintenir son corps en bonne santé et procréer. C’est pourquoi, il ne doit pas avoir des rapports à chaque fois qu’il en a envie, mais quand il sait qu’il a besoin d’avoir une émission séminale, comme un remède, ou pour procréer.

3. Celui qui se conduit conformément à ces règles d’hygiène, avec pour unique but d’avoir un corps sain et robuste, et d’avoir des enfants accomplissant son travail et tâchant pour son propre bénéfice, n’est pas dans le bon chemin. En fait, il doit rechercher à maintenir une bonne santé physique afin que son âme soit droite [et ainsi capable] de connaître D.ieu. En effet, il est impossible de comprendre les sagesses et d’y réfléchir lorsque l’on a faim ou que l’on est malade, ou que l’on souffre d’un membre. [De même, son intention dans la procréation] doit être d’avoir un enfant qui pourra devenir un sage et un grand homme au sein du peuple juif. Qui suit ce chemin durant toute sa vie sert D.ieu incessamment, même durant ses activités commerciales, et même quand il a des rapports, car son objectif dans tout [ce qu’il fait] est de répondre à ses besoins pour avoir un corps en bonne santé, [à même de] servir D.ieu. Même lorsqu’il dort, s’il dort pour reposer son esprit et son corps, de façon à ne pas tomber malade et être incapable de servir D.ieu, son sommeil est une forme de service de l’Omniprésent, béni soit-Il. À ce sujet, les sages nous ont enjoints : « Que tous tes actes soient pour le Ciel ». C’est ce que dit [le roi] Salomon, dans sa sagesse : « Dans tous tes chemins, connais-Le, et Il redressera tes chemins ».

About the book
Featuring a modern English translation and a commentary that presents a digest of the centuries of Torah scholarship which have been devoted to the study of the Mishneh Torah by Maimonides.
Au sujet de l'éditeur
Moznaim
Moznaim is the publisher of the Nehardaa Shas, a new, state-of-the-art edition of the Talmud and all major commentaries in 20 volumes. Click here to purchase or email the publisher at [email protected]