Obtenez le meilleur du contenu de Chabad.org chaque semaine!
Trouvez les réponses à de fascinantes questions sur la vie juive et le judaïsme, profitez de conseils et de guides pour les fêtes, lisez des histoires vraies, et plus encore!
ב"ה
2009: Blog du Front

Une bagarre fraternelle

Message V – 31 déc. 2008

31 December 2008 0:00

31 déc. 2008. Ce soir était le Nouvel An. C’est ce qu’on m’a dit en tout cas. Il était 21 h et j’étais épuisé suite à une journée d’entraînement.

Le 890ème Parachutistes – Armes lourdes et reconnaissance mobile est réputé pour être légèrement rebelle. Il y a longtemps, le colonel avait donné un ordre très impopulaire. Et mes prédécesseurs militaires ont estimé que la réponse la plus appropriée serait de lancer un assaut contre le colonel lui-même, à la grenade fumigène. Ça ne c’est pas très bien passé. Beaucoup de soldats ont fait du trou pour cela et le colonel a eu notre bataillon dans le nez depuis ce jour.

Cette nuit ils ont commis l’erreur de mettre bien plus de 100 parachutistes, tous appartenant à des compagnies rivales, ensemble dans le même hangar. Au début ça a commencé par un concours de chant, chaque compagnie essayant de chanter ses chants respectifs plus fort que les autres. Mais, au bout d’un moment, c’est allé un peu trop loin et bientôt des fruits, des légumes et des rouleaux de papier toilette ont commencé à voler dans la pièce. J’ai mis mes écouteurs et j’ai tiré mon sac de couchage sur ma tête. À 24 ans, je me considérais « trop vieux » pour les polissonneries des gars de 19 ans. De plus, je n’ai jamais vraiment compris cette rivalité.

Pas de fête. Pas d’alcool. Juste une « bagarre fraternelle » dans un hangar. Bonne année non-juive à tous.

--YBC

Le sergent Yared M. Ben-Caro est un soldat de l’Armée de Défense d’Israël (Tsahal). Né à Los Angeles, il a immigré en Israël en septembre 2006, à l’âge de 21 ans, après avoir étudié l’anglais, la pharmacie et le management. Depuis janvier 2009, il sert dans le 890ème bataillon de parachutistes de l’unité d’Armes Lourdes et Reconnaissance en tant que tireur d’élite et spécialiste en missiles.

Depuis sa position sur le front de Gaza, Yared consacre quelques minutes chaque jour à nous envoyer des messages du théâtre d’opérations.

Visiteurs surprise

Message IV – 30 déc. 2008

30 December 2008 0:00

30 déc. 2008. La nuit dernière fut la 8ème et dernière nuit de ‘Hanouccah. J’ai été envoyé à une base proche pour effectuer des préparatifs opérationnels. Alors que je préparais et vérifiait des équipements, j’ai été surpris d’entendre de la musique. J’ai ri de surprise en voyant les célèbres Hanouccah-mobile de ‘Habad arriver, avec une ‘Hanoukiah lumineuse géante. Et voilà que, alors que des missiles pleuvaient et que les sirènes hurlaient, que des soldats couraient dans tous les sens avec leurs mitraillettes et leurs lanceurs de missiles, les ‘Hassidim ont commencé à distribuer des livres de Psaumes et de prière, des beignets de ‘Hanouccah, etc. Et après des jours à manger du thon et du Loof, la valeur des beignets de ‘Hanouccah et du chocolat atteint des sommets. (Pour ceux d’entre-vous qui ne savent pas ce que c’est que du Loof, il vaut mieux que vous ne sachiez pas...)

Et alors les soldats se sont mis à danser avec une énergie supérieure à tout ce que j’ai pu voir dans des mariages ou des Bar Mitsva. Peut-être est-ce parce qu’il se disaient que ça pourrait être leur dernière danse...

J’ai considéré cette scène et j’ai souri. C’était bon de se dire que nous ne sommes pas seuls. À ce moment-là, j’ai réalisé plus qu’à tout autre moment quel merveilleux endroit est Israël et que le peuple juif uni est quelque chose de formidable.

Alors je me sens habilité à dire au nom du 890ème Parachutistes, Merci ‘Habad ! Vous avez fait notre nuit !

--YBC

Le sergent Yared M. Ben-Caro est un soldat de l’Armée de Défense d’Israël (Tsahal). Né à Los Angeles, il a immigré en Israël en septembre 2006, à l’âge de 21 ans, après avoir étudié l’anglais, la pharmacie et le management. Depuis janvier 2009, il sert dans le 890ème bataillon de parachutistes de l’unité d’Armes Lourdes et Reconnaissance en tant que tireur d’élite et spécialiste en missiles.

Depuis sa position sur le front de Gaza, Yared consacre quelques minutes chaque jour à nous envoyer des messages du théâtre d’opérations.

Pourquoi je me bats

Message III – 29 déc. 2008

29 December 2008 0:00

29 déc. 2008. Aujourd’hui nous avons reçu nos ordres. C’est à peu près tout ce que je peux dire. Au début, il y a eu une vague d’excitation, mais elle s’est vite muée en sérieux. Je ne peux pas décrire ce que c’est que de regarder les visages de vos amis les plus proches et de se demander lesquels vont mourir. J’ai 24 ans, mais la plupart d’entre eux ont seulement 19 ou 20 ans. Seulement des gosses. Beaucoup d’entre eux comptent sur mon soutien, du fait que je suis plus âgé et plus habitué à la mort. Mais je n’ai pas grand-chose à dire. Ma réponse habituelle est d’écarter leur angoisse avec une blague et de ne montrer aucune peur moi-même. Franchement je n’ai pas très peur. Je suis trop bête pour avoir peur.

J’habite dans un kibboutz religieux dans le sud. Pour la première fois, des missiles Grad tombent à proximité. L’une de mes meilleures amies m’a appelé d’un abri. Elle tremblait. Quand j’ai fait la Alyah, je me battais pour un idéal sioniste. Quand j’ai intégré les parachutistes, je me battais pour l’État d’Israël. Mais maintenant... je me bats pour ma maison. Pour mes amis. Pour moi-même.

--YBC

Le sergent Yared M. Ben-Caro est un soldat de l’Armée de Défense d’Israël (Tsahal). Né à Los Angeles, il a immigré en Israël en septembre 2006, à l’âge de 21 ans, après avoir étudié l’anglais, la pharmacie et le management. Depuis janvier 2009, il sert dans le 890ème bataillon de parachutistes de l’unité d’Armes Lourdes et Reconnaissance en tant que tireur d’élite et spécialiste en missiles.

Depuis sa position sur le front de Gaza, Yared consacre quelques minutes chaque jour à nous envoyer des messages du théâtre d’opérations.

Les premiers tirs

Message II – 28 déc. 2008

28 December 2008 0:00

28 décembre 2008. J’ai passé la nuit entière à organiser des équipements et à passer d’une embuscade à l’autre avec un lanceur de missile Spike et mon lieutenant, Captain America. Il doit son surnom au portrait d’un officier surexcité du livre « Generation kill ». En fait, il est un bien meilleur officier, mais le surnom lui est resté.

J’ai eu droit à une très précieuse heure et demie de sommeil pour toute la nuit. Le matin suivant, notre colonel et le général commandant la région sud lui-même nous ont appelés et nous ont informés de notre cible. Nous avons couru à nos positions et placé le lanceur de missile sur une « boîte de pilules » (une tour fortifiée). C’était à moi de tirer et de guider le missile. Captain America et moi savions que nous manquerions probablmenet notre cible et que les missiles coûtent une fortune, mais le général et le colonel nous ont demandé d’essayer quand même. Comme prévu, nos cibles ont réussi à s’échapper. Mais je peux honnêtement déclarer que c’est moi qui ait tiré le premier coup de la phase terrestre de l’opération Plomb Fondu.

--YBC

Le sergent Yared M. Ben-Caro est un soldat de l’Armée de Défense d’Israël (Tsahal). Né à Los Angeles, il a immigré en Israël en septembre 2006, à l’âge de 21 ans, après avoir étudié l’anglais, la pharmacie et le management. Depuis janvier 2009, il sert dans le 890ème bataillon de parachutistes de l’unité d’Armes Lourdes et Reconnaissance en tant que tireur d’élite et spécialiste en missiles.

Depuis sa position sur le front de Gaza, Yared consacre quelques minutes chaque jour à nous envoyer des messages du théâtre d’opérations.

Mortiers et Kassams

Message I – le 27 déc. 2008

27 December 2008 0:00

Il était 11 heures du matin ce Chabbat 27 décembre. Je n’oublierai jamais cette date, car c’était celle de mon 24ème anniversaire. Après la prière du matin et le Kidouche, je discutais avec quelques camarades américains de notre base. Nous étions stationnés à Kissufim, juste à l’entrée de Gaza.

C’est alors que nous avons entendu. Un énorme boum, différent des tirs de mortier habituel qui tombe quotidiennement près de notre base. Nous nous sommes précipités pour riposter. Mais nous nous sommes vite rendu compte qu’il s’agissait en fait de notre propre aviation qui bombardait Gaza comme jamais elle ne l’avait fait.

Je fais partie du 890ème Parachutistes – Armes lourdes et reconnaissance mobile. Nous ripostons rapidement aux menaces à la frontière. Je suis spécialisé comme tireur d’élite et de missile Spike. Nous avons monté une embuscade à la frontière et avons observé et attendu. C’était maintenant le soir. Nous observions les mouvements des forces du Hamas lorsque l’un de nos tanks a dépassé une patrouille. Il semble que le Hamas ait voulu tirer un mortier sur le tank, mais l’obus est tombé beaucoup plus près de nous que du tank, à environ 30 mètres de nous.

Je crois que c’est ce que je déteste le plus avec les mortiers. Vous ne savez pas quand ils viennent, ni d’où ils viennent, et donc vous ne pouvez pas riposter. Alors que nous étions en train de conjecturer où le prochain mortier allait tomber, nous avons vu au loin une énorme explosion, presque comme un champignon de fumée. Puis, exactement comme le tonnerre qui suit l’éclair, nous avons senti l’impact dix secondes plus tard. Notre aviation les avait encore touchés.

Peu après j’ai vu l’effrayant halo habituel d’un Kassam qui partait de Gaza. Toute la région s’est mise à retentir de sirènes. Le système d’alarme consiste en une voix féminine et froide répétant calmement « Tséva Adom (couleur rouge ». Mais là, toutes les alarmes de plusieurs kibboutz et villages ont sonné simultanément. Les résidents avaient entre 5 et 7 secondes pour trouver un abri. Bien sûr, il y a eu ensuite un éclair aveuglant, comme le flash d’un appareil photo géant. Et puis le boom, décalé lui aussi comme un lointain tonnerre.

Bien que cette explosion de Kassam fut la plus intense que j’ai vue à ce jour, la triste réalité est que ces bombardements font désormais partie du quotidien des Juifs israéliens habitant le sud d’Israël.

--YBC

Le sergent Yared M. Ben-Caro est un soldat de l’Armée de Défense d’Israël (Tsahal). Né à Los Angeles, il a immigré en Israël en septembre 2006, à l’âge de 21 ans, après avoir étudié l’anglais, la pharmacie et le management. Depuis janvier 2009, il sert dans le 890ème bataillon de parachutistes de l’unité d’Armes Lourdes et Reconnaissance en tant que tireur d’élite et spécialiste en missiles.

Depuis sa position sur le front de Gaza, Yared consacre quelques minutes chaque jour à nous envoyer des messages du théâtre d’opérations.
Le sergent Yared M. Ben-Caro est un soldat de l’Armée de Défense d’Israël (Tsahal). Né à Los Angeles, il a immigré en Israël en septembre 2006, à l’âge de 21 ans, après avoir étudié l’anglais, la pharmacie et le management. Depuis janvier 2009, il sert dans le 890ème bataillon de parachutistes de l’unité d’Armes Lourdes et Reconnaissance en tant que tireur d’élite et spécialiste en missiles.

Depuis sa position sur le front de Gaza, Yared consacre quelques minutes chaque jour à nous envoyer des messages du théâtre d’opérations.

Messages récents
Archive Blog