Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Parachat Vayétsé

Parachat Vayétsé

Genèse 28, 10 - 32, 3

 Email
Il y a un rêve pour nous montrer le chemin et un rêve pour nous ramener à la maison, et des anges pour nous accompagner et d'autres pour nous accueillir à notre retour. C'est l'histoire du voyage de Jacob à 'Haran, et l'histoire de chaque âme qui visite cette terre...
Pendant les quatorze ans que Yaakov passa reclus dans la maison de son Maître Eber, il ne se coucha pas, de même que pendant les vingt années qu’il travailla pour son oncle Lavan. Entre-temps, il passa une nuit dans le lieu le plus saint de la terre : « Il atteignit l’endroit et il y passa la nuit » (Genèse 28, 11). Quelle est donc la signification profonde de cette unique nuit horizontale au milieu de 34 années verticales ?
La paracha de Vayetsé est pleine à craquer de moutons: les moutons blancs, les moutons noirs, les moutons tachetés, les moutons mouchetés, les moutons avec des anneaux aux pieds. Jacob garde des moutons, reçoit un salaire en moutons, élève des moutons aux pelages spécifiques, rêve de moutons, amasse une fortune grâce à ses moutons... et épouse une femme dont le nom hébraïque signifie "brebis". Que devons-nous apprendre du fait que la nation d’Israël fut fondée dans un environnement tellement peuplé de moutons?
La relation entre une personne donnée et les autres membres de la société exige souvent un talent particulier: savoir garder l’équilibre. Il y a mes besoins et ceux des autres. Il y a des exigences personnelles et des impératifs universels. Cet aspect des choses est soulevé dans la discussion que mènent nos Sages à propos d’un aspect étonnant de la paracha de cette semaine...
La frontière entre Laban et Jacob est perçue comme la division entre le sacré et le profane. Cette distinction est importante. Il faut savoir clairement ce qui représente la dimension juive de la sainteté et ce qui ne la représente pas.
La Torah s’attarde sur la vie de Jacob en prise avec deux méchants, Essav et Lavan. Pourquoi ne parle-t-elle pas du service divin qu’il accomplit en Terre Sainte, comme cela est relaté pour Abraham et Isaac?
Jacob était le prototype du vieux Juif à la barbe blanche de l’Ancien Monde. Laban était un homme d’affaires malin et avisé. Et il avait un « avis d’expert » à donner à son gendre...
Comment Jacob put-il épouser deux sœurs ? Comment pouvons-nous réconcilier notre besoin de progresser avec la nécessité d’aider les autres à progresser ? Une leçon actuelle de la paracha Vayétsé.
Cela relève-t-il du développement personnel, au même titre, disons, qu’un cours de menuiserie ou d’une séance de thérapie? Est-ce un devoir, comme d’obéir à la loi du pays ou d’aller travailler le matin?
Pour un écologiste, rien n’est aussi fascinant que le pied des montagnes, où deux écosystèmes se rencontrent.
Les sociologues auraient sûrement prédit qu’il allait élever des enfants perturbés qui grandiraient avec une haine profonde vis-à-vis des valeurs «archaïques» et «pesantes» de leurs ancêtres...
Mais où est donc cette personne charmante que j'ai épousée?
Qu’est-ce qui a fait de Jacob – et non pas Abraham, Isaac ou Moïse – le véritable père du peuple juif ?