Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Parachat Ki Tavo

Parachat Ki Tavo

Deutéronome 26, 1 - 29, 8

 Email
Fruit et gratitude, conscience ou reconnaissance, priorité conte pourcentages, et la polarité de la récompense et de la réprimande - tout ceci dans la Paracha de Ki Tavo
L’un des gardes de la prison dit au Rabbi que quand il battait un prisonnier, il buvait ensuite son thé sans rajouter de sucre. Le spectacle de la torture adoucissait son thé... Pour un Juif, c'est l'inverse: le fait de savoir que les besoins de son prochain ne sont pas satisfaits lui retire le goût de la célébration, même s'il a des raisons personelles de se réjouir
Nous avons tous le même problème : nous avons soif de liberté, de joies pures, saines, entières, des justes récompenses et des fruits de notre labeur. Mais voilà, cette quête est gênée par des problèmes que nous pouvons regrouper sous le terme de « limites »...
La joie est la clé de la maîtrise de soi. Elle permet de l’emporter en tant qu’être humain et en tant que Juif, malgré la souffrance.
Les Sages du Talmud discutent sur le moment précis de l'histoire juive lors duquel l'obligation d'apporter les Bikourim ("les prémices" des fruits) devint effective. Le Rabbi dérive de leur débat une leçon sur la nature, l'usage et les limitations du savoir et de la conscience.
Naomi est mariée avec un homme très occupé et ambitieux. Elle se plaint souvent qu’à cause de son emploi du temps surchargé, ils passent rarement du temps ensemble...
Si le but était de montrer les enseignements de la Torah à toute l’humanité, pourquoi les pierres étaient-elles recouvertes d’une couche de chaux ?
Le moment où commença effectivement la mitsva des bikourim enseigne une leçon édifiante sur la profondeur de l’unité qui lie ensemble les Enfants d’Israël...
Le 18 Eloul – ou ‘Haï Eloul – marque à la fois l’anniversaire de la naissance du Baal Chem Tov, fondateur du mouvement ‘hassidique, et celui de Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi, fondateur du ‘Hassidisme ‘Habad. Ce jour tombe invariablement la semaine où est lue la Paracha Ki Tavo.
Une culture de léthargie et de coma émotionnels minait la vie juive, jusqu’à ce que le Baal Chem Tov inspire une réanimation des masses juives.
S’il est vrai que les actes sont plus éloquents que les mots, il y a un élément d’appréciation qui s’exprime plus dans nos paroles que dans nos actes...
Est-ce un péché que d’être malheureux? Comment peut-on être puni pour une chose pareille? Si D.ieu punit les gens parce qu’ils sont malheureux, n’est-ce pas analogue à frapper un homme à terre?