Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

La perception et le pouvoir

La perception et le pouvoir

Pourquoi les plaies d'Egypte?

 Email

Au-delà des droits de l’individu, le pouvoir de l’individu constitue, dans la pensée d’aujourd’hui, un idéal incontournable. Lorsque vous êtes réellement concerné par un problème, alors, à travers les processus démocratiques, la diplomatie, l’utilisation des médias pour susciter l’intérêt du public et agir sur l’opinion, vous pouvez agir. D’une certaine manière, chacun peut changer le monde.

Sur le plan spirituel, il s’agit là d’une idée juive ancestrale. Il y a plus de huit siècles, Maïmonide écrivit que chaque individu doit se considérer en équilibre entre le bien et le mal, et que l’univers entier est dans la même situation. Cela signifie, poursuit-il, que le prochain geste que l’on va accomplir peut modifier cet équilibre pour soi-même et pour le monde entier. Un bon acte, commente le Rabbi de Loubavitch, une bonne pensée peuvent faire pencher la balance de la réalité du côté du bien et apporter la guérison au monde entier.1

Cela signifie donc que chaque individu est extrêmement important. Sa perception de la vie peut être un facteur déterminant, non seulement pour son bien-être personnel, mais pour celui du monde dans sa globalité.

Notre perception de la vie est d’ailleurs un thème central dans notre Paracha qui relate les plaies que D.ieu envoya contre l’Égypte.

Quel était le but des plaies ?

Une des réponses à cette question est qu’elles devaient forcer les Égyptiens, et en premier lieu le Pharaon, à laisser partir le peuple juif. Elles peuvent aussi être considérées comme une punition pour la cruauté avec laquelle ils agirent envers leurs esclaves juifs. Mais si nous observons avec attention le texte de la Torah, nous voyons qu’il ne s’agissait pas simplement de faire une démonstration de force ou de causer de la douleur. Le but en était plus subtil.

D.ieu explique que le but des miracles en Égypte était que « l’Égypte sache que Je suis D.ieu ».2

Quand le Pharaon rencontra pour la première fois Moïse, qui lui demandait la liberté pour les Juifs, il répondit : « Qui est ce D.ieu que je devrais écouter en libérant les Juifs ? Je ne connais pas D.ieu. » 3 Cela signifie donc que le but des plaies était de faire en sorte que le Pharaon reconnaisse D.ieu. Ce n’est qu’alors qu’il permettrait au Juifs de sortir d’Égypte.

Mais en réalité, ceci n’est pas non plus le but ultime des plaies. D.ieu en donne une autre explication à Moïse. Les plaies sont survenues pour que le peuple juif transmette à ses enfants et à ses petits-enfants ce qui s’est passé et que ceux-ci « sachent que Je suis D.ieu ». 4

L’objectif des plaies était de changer notre perception de la vie pour que, à travers les générations, nous reconnaissions D.ieu et le sens de Ses enseignements. Pour le Pharaon de l’Égypte ancienne, les plaies eurent pour sens qu’il finisse par obéir à D.ieu et laisser partir le peuple juif. Pour nous, elles signifient que nous reconnaissons le pouvoir de D.ieu dans nos vies et adoptons donc la démarche juste, qui apportera au monde le bien et la guérison.

NOTES
1.
Maïmonides, Lois du Repentir, 3:5.
2.
Exode 7, 3-5.
3.
Exode 5, 2.
4.
Exode 10, 2. Voir Likoutei Si’hot du Rabbi de Loubavitch vol. 36, p. 33 ff.
par Tali Loewenthal
Dr Tali Loewenthal est maître de conférence en Spiritualité Juive au University College de Londres et directeur du Chabad Research Unit. Il est l'auteur de Communicating the Infinite: The Emergence of the Chabad School.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
1 Commentaire
1000 Caractères restants
laure marseille, france via loubavitch-boulogne.com 14 janvier 2015

La perception et le pouvoir C'est très difficile aujourd'hui de penser au "sens" lorsque toutes nos perceptions ont déjà reconnu ce sens. Qu'on admette ou non que les autres nations soient capable de "comprendre" n'empêche pas qu'elles ont compris avec leur perception. Nous devons admettre il me semble que chaque époque apporte ses plaies, "pour nous montrer que nous ne maîtrisons pas "tout". Accepter le "Nous" est la première condition pour reconnaître une plaie. Qu'elle nous dévaste en est la seconde et qu'elle nous pousse à nous libérer en est l'effet. Ne faut il donc que: Partir, quitter son vieux moi, ses bonnes habitudes, ses traits empruntés aux voisins, ses boucs émissaires, ses confusions. C'est douloureux de "redevenir attentif" alors qu'on était convaincu de faire son maximum. Ces plaies modernes sont comme signe de notre échec. Quel échec? Celui de l'orgueil? Celui du laisser faire? Celui du mépris pour ce qui n'est pas comme moi? Oui merci de m'avoir rendu le pouvoir de le ressentir. Reply

Cette page en d'autres langues