Et ils me feront un [lieu] saint, et Je résiderai au milieu d’eux. (Exode 25, 8)

Après avoir donné la Torah au Sinaï, D.ieu demanda à Moïse de réaliser pour Lui une demeure, de sorte qu’Il puisse résider parmi Son peuple. Ce fut le Michkane.

Le Michkane (Tabernacle) était un sanctuaire portatif, un centre spirituel au milieu du désert. C’était là que les Enfants d’Israël apportaient des sacrifices pour expier leurs péchés ou exprimer à D.ieu leur gratitude. C’était là que D.ieu communiquait avec Moïse, Sa voix émanant d’entre les chérubins au-dessus de l’arche dans le Saint des Saints.1 C’était le lieu où D.ieu était proche de Son peuple.2

Ses origines

Des centaines d’années avant sa construction, le Michkane était déjà en préparation. Lorsque notre patriarche Jacob s’installa en Égypte, il y planta des acacias et ordonna à ses fils de transmettre à leurs descendants d’en emporter le bois avec eux le jour où ils quitteraient le pays. De cette façon, ils auraient les matériaux à portée de main lorsqu’ils recevraient le commandement de construire un Tabernacle.3

Après qu’Israël ait commis le péché du veau d’or et fut pardonné, le commandement arriva finalement. Le Tabernacle serait un signe de la proximité renouvelée entre D.ieu et les Enfants d’Israël.

D.ieu prescrivit que le travail soit supervisé par Betsalel de la tribu de Judah, qui fut assisté par Oholiab de la tribu de Dan.4 Betsalel était le propre neveu de Moïse et un descendant de la tribu princière, alors qu’Oholiab était d’une lignée modeste. Cependant, s’agissant de construire une demeure pour D.ieu, tous étaient égaux.5 Le peuple fit don des matières premières et se mit au travail à bâtir, à tisser et à effectuer toutes sortes de travaux artisanaux. En peu de temps, la construction fut achevée.6

Sa structure

Le Tabernacle se trouvait à l’intérieur d’une grande cour de 100 coudées de long et de 50 coudées de large (une coudée fait environ soit 50 cm).7 La cour était entourée d’une cloison de toile, soutenue par des poteaux en bois et fixée au sol par des pieux. Au centre de la cour se tenait le grand autel de cuivre, utilisé pour les sacrifices d’animaux. L’autel était si grand qu’il y avait une longue rampe qui menait à son sommet. Entre l’autel de cuivre et l’entrée du sanctuaire se trouvait la cuve où les prêtres se lavaient les mains et les pieds.

Le sanctuaire lui-même faisait 30 coudées de long et 10 coudées de large. Ses murs étaient faits de grosses poutres de bois d’acacia dressées côte à côte pour former trois côtés d’un rectangle. Les poutres étaient insérées dans des socles d’argent emboîtés les uns dans les autres et maintenues en place par de longues perches de bois recouvertes d’or. Un rideau fermait le quatrième côté.

Le toit du sanctuaire était une tapisserie tissée de lin et de laine rouge, bleue et violette. Cette tapisserie était composée de deux sections distinctes, fixées l’une à l’autre par une rangée de crochets. La tapisserie était recouverte d’une couche de toisons de chèvre, dont les pans étaient également fixés avec des crochets. Ces deux couches recouvraient la structure et pendaient le long des murs de bois du Michkane. Outre celles-ci, des peaux de bélier teintes de rouge et de ta’hach8 recouvraient le toit seul.9

Son contenu

L’intérieur du sanctuaire était divisé en deux par une tapisserie suspendue. L’antichambre, appelée le Kodech (le Saint), contenait un certain nombre d’éléments. Sur le côté sud se trouvait la ménorah d’or, dont les sept branches étaient allumées quotidiennement par les prêtres. Près du mur nord se trouvait une table d’or sur laquelle les prêtres disposaient le pain de proposition chaque semaine. Il s’y trouvait aussi un petit autel d’or sur lequel l’encens était offert deux fois par jour.

La pièce la plus intérieure était le Kodech HaKodachim, le Saint des Saints. Celui-ci contenait l’arche : un coffre de bois recouvert d’or qui abritait les Tables (les bris des premières Tables et les secondes Tables, entières) et d’autres objets sacrés. Sur le couvercle de l’arche, deux chérubins d’or aux ailes déployées se faisaient face.

Personne n’était autorisé à entrer dans le Saint des Saints à l’exception du Grand Prêtre, et ce, seulement une fois l’an dans le cadre de son service de Yom Kippour.10

Le tabernacle était conçu pour être déplaçable. Plusieurs de ses éléments étaient d’ailleurs équipés de perches permettant de les transporter et de housses de protection. Il y avait aussi six chariots dédiés au transport des poutres, des socles et des tapisseries.

Son inauguration

Pendant une semaine, Moïse pratiqua la mise en place et le démontage du Michkane. Puis, le premier Nissan, un peu moins d’un an après la sortie d’Égypte, Moïse inaugura officiellement le Tabernacle. La tente était entièrement remplie de la présence de D.ieu, comme en témoignait un épais nuage, ce qui empêchait quiconque – même Moïse – d’y pénétrer.11

Au cours des 12 jours qui suivirent, les chefs des 12 tribus d’Israël apportèrent des sacrifices et des offrandes inaugurales.12 Le Tabernacle n’était pas le domaine exclusif de ses servants, les Lévites (prêtres), mais il était le patrimoine de chaque Israélite.

Sa durée

Le tabernacle voyagea avec les Israélites pendant 40 ans dans le désert. Lorsqu’ils entrèrent en Terre d’Israël, le Michkane entra avec eux. Pendant quatorze ans, il se tint à Guilgal, tandis que les Israélites conquirent et répartirent le pays. Puis ils érigèrent un édifice de pierre à Shiloh au-dessus duquel ils étendirent les tentures du Michkane. Le sanctuaire de Shiloh dura 369 années. À la fin de cette période, le sanctuaire fut déplacé à Nov, puis à Givon.13

Quand Salomon construisit le Temple à Jérusalem, les reliques du Tabernacle furent profondément enfouies en dessous. Selon la tradition, du fait que le Michkane avait été construit dans une intention pure, il ne fut jamais détruit. Il se tient prêt à ce que D.ieu vienne de nouveau y résider.14