Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Le terrible complot

Le terrible complot

 Email

Le Midrach affirme que toute la saga de Joseph et de ses frères – la jalousie apparemment incontrôlable de ses frères envers lui, sa vente, son emprisonnement et sa montée au pouvoir, leur confrontation finale et leur réconciliation – n’était autre qu’un « terrible complot » orchestré par D.ieu pour faire descendre Jacob et sa famille en Égypte.

Lorsque Jacob envoya Joseph prendre des nouvelles de ses frères – une mission dont Joseph ne revint pas et suite à laquelle il fut soustrait à son père les 22 années suivantes –, la Torah le décrit ainsi : « Et il l’envoya de la vallée (littéralement, “de la profondeur”) d’Hébron, et il vint à Sichem. » Où est « la vallée d’Hébron » ? demandent nos sages. Hébron se trouve sur les hauteurs ! Le sens de la phrase, expliquent-ils, est allégorique : Joseph fut envoyé sur son chemin depuis « la profondeur d’Hébron » – depuis les profondeurs du plan divin qui avait été révélé à Abraham, le patriarche enterré dans la grotte de Makhpeila à Hébron.

Lors de « l’Alliance entre les morceaux », D.ieu demanda à Abraham de faire un choix : « Tes enfants souffriront-il de la galout (l’exil) ou de la guéhenne (l’enfer) ? » Abraham choisit la galout, envoyant ainsi Joseph sur la route de l’Égypte, suivi plus tard par le reste de sa famille, de sorte que les enfants d’Israël connaissent quatre générations d’exil et d’esclavage avant de se rendre au mont Sinaï pour y recevoir leur mandat en tant que peuple élu de D.ieu.

Mais pourquoi fallait-il que ce soit si compliqué ? N’y avait-il pas d’autre moyen pour qu’Israël et famille aillent en Égypte ? Le Midrach offre la parabole suivante en guise d’explication :

Ceci est comparable à une vache à qui l’on voulait placer un joug, mais la vache dérobait sa nuque du joug. Qu’ont-ils fait ? Ils ont pris son veau de derrière elle et l’ont amené à l’endroit où ils voulaient qu’elle laboure, et le veau meuglait. Quand la vache entendit le cri de son petit, elle s’en fut malgré elle, à cause de son petit.

De même, Jacob aurait pu devoir être amené en Égypte enchaîné, mais D.ieu déclara : « Il est mon fils aîné ; vais-Je le faire venir en disgrâce ? Si Je provoque Pharaon [à l’amener de force en Égypte], Je ne l’aurais pas fait venir avec l’honneur dont il est digne. Je vais donc attirer son fils avant lui, et alors il suivra malgré lui.

Cette explication, cependant, semble soulever plus de questions qu’elle n’apporte de réponses. La manière dont Jacob fut attiré en Égypte fut-elle plus agréable que s’il avait été amené en tant que prisonnier de Pharaon ? La douleur et le désespoir de ces 22 années où il pleura son fils bien-aimé furent-elles préférables à l’inconfort des chaînes de fer ? Jacob aurait certainement préféré subir cette indignité afin d’épargner à Joseph ses années d’esclavage et d’emprisonnement, et à ses autres fils leurs années de culpabilité et de remords !

De plus, Jacob fut en fin de compte contraint de descendre en Égypte, du fait que D.ieu y avait envoyé Joseph. En quoi cette coercition fut-elle moindre que s’il avait été physiquement forcé ? Et pourquoi, d’ailleurs, fallait-il qu’il fût forcé ? Et si D.ieu lui était tout simplement apparu un jour et lui avait dit : « Jacob, prends toute ta famille et va en Égypte. Tout ceci fait partie de Mon maître plan pour le peuple d’Israël. » Jacob n’aurait-il pas obtempéré ?

La ‘Hassidout explique que deux objectifs opposés devaient être atteints. D’une part, Jacob devait être contraint de partir s’installer en Égypte. Une migration volontaire n’aurait pas été un exil !  La galout, par définition, est un lieu où l’on ne souhaite pas se trouver, un lieu contraire à son être profond et à sa volonté intrinsèque. D’autre part, le fait que Jacob arriva en Égypte dans l’honneur, la gloire et dans une position de pouvoir en tant que père du dirigeant de ce pays plutôt que comme un prisonnier enchaîné, signifiait que lui et ses descendants ne seraient jamais véritablement soumis à leur pays d’accueil. La clé de la libération finale d’Israël du pays d’Égypte était ainsi déjà « programmée » dans les circonstances dans lesquelles leur galout fut entamée.

Tel était le « terrible complot » de D.ieu : forcer Jacob à descendre en Égypte, mais le faire d’une manière qui n’établirait pas sur lui le pouvoir de l’Égypte, mais son pouvoir à lui sur l’Égypte. Ce qui a amené Jacob en Égypte fut le fait que son fils était le maître du pays ; mais la chaîne d’événements qui abouti à cela devait se dérouler à son insu et contre sa volonté.

Basé sur les enseignements du Rabbi de Loubavitch
Basé sur les enseignements du Rabbi de Loubavitch, Rabbi Mena'hem Mendel Schneerson ; adapté par Yanki Tauber.
Traduction d'un article publié originellement dans "Week in Review"
Reproduit avec la permission de MeaningfulLife.com. Si vous souhaitez reproduire cet article dans une publication ou un site internet, veuillez écrire à permissions@meaningfullife.com
Au sujet de l'artiste: David Brook vit à Sydney, en Australie, et vend ses œuvres d'art depuis son adolescence. Il est aujourd'hui peintre et illustrateur pour l'internet. Pour voir ou acheter les œuvres de David, rendez-vous sur davidasherbrook.com.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email