Contact

Quand le tirage au sort parla

Quand le tirage au sort parla

 Email

Les douze tribus d’Israël étaient de si puissants guerriers qu’on les imaginerait difficilement se chamailler pour ​​un lopin d’immobilier en bord de mer.

Heureusement, une telle éventualité est exclue par le passage dans la lecture de la Torah de cette semaine (Nombres 26, 55-56) qui décrit la procédure de la répartition de la Terre Sainte.

La terre fut répartie par tirage au sort : les noms des douze tribus furent écrits sur des bulletins et ceux-ci furent placés dans une boîte. Les délinéations des douze territoires en lesquels la terre fut fractionnée furent écrites et placées dans une seconde boîte. Ensuite, les bulletins furent tirés par paires, un bulletin étant extrait de chaque boite. Le grand prêtre était là à annoncer prophétiquement chaque tirage, assurant ainsi la foi de tous en l’exactitude divine du tirage au sort. Pour couronner le tout, les bulletins eux-mêmes annonçaient miraculeusement chaque paire. Personne ne remit en question les résultats.

Confiants en leur mission, les tribus s’en furent s’établir sur la terre avec enthousiasme : le Juif destiné aux montagnes gravit de grandes hauteurs ; le Juif des forêts abattit de grands arbres ; le Juif des vallées produisit de généreux fruits ; le Juif du rivage navigua à la recherche du commerce lointain.

Un tirage au sort similaire est administré à l’âme avant qu’elle quitte le ciel pour descendre dans ce monde. Chaque âme est jumelée à une certaine « parcelle de terrain », à un destin unique, à une part dans la vie. Cette attribution est divinement ordonnée.

Il peut arriver (en particulier quand on se frotte aux zones rugueuses de la vie) que l’on perde la foi en l’exactitude divine du tirage au sort. Notre enthousiasme peut s’affaiblir. La lecture de la Torah de cette semaine nous rappelle que notre âme est engagée dans une mission divine avec un destin unique à accomplir : conquérir et développer une certaine « parcelle de terrain » à travers des actes de bonté et de gentillesse. La conscience qu’il s’agit d’une attribution faite dans le ciel nourrit notre confiance, notre engagement et notre effervescence dans la conquête de notre part dans la vie.

par Boruch Cohen
Rav Boruch Cohen est le guide spirituel du Birmingham-Bloomfield Chai Center, centre communautaire de Birmingham et Bloomfield Hills, Michigan.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Commencez une discussion
1000 Caractères restants
Cette page en d'autres langues