Contact

Les lois de Yom Tov

Les lois de Yom Tov

Savez-vous faire la fête?

 Email

Note : Dans cet article, le terme « Yom Tov » fait référence aux jours de fêtes bibliques suivants : Roch Hachana, les deux premiers jours1 de la fête de Souccot, Chemini Atséret, Sim'hat Torah, les deux premiers jours ainsi que les deux derniers jours de Pessa'h, et enfin les deux jours de Chavouot. Pour plus d'informations sur ces différentes fêtes, voir notre rubrique sur les fêtes juives.

Réjouissance

L'obligation principale liée à Yom Tov est ainsi exprimée dans la Torah2 : « Et tu te réjouiras lors de ta fête... et tu seras seulement joyeux. »3 L'obligation biblique de se réjouir concerne exclusivement le Yom Tov (le Chabbat il nous est seulement commandé de l'honorer et de mener des activités agréables).

Voici les principales directives liées au Yom Tov, enseignées par nos Sages:

  • Nous prenons deux repas chaque jour de Yom Tov : le premier, la veille au soir et le second durant la journée.4 C’est une mitsva de consommer de la viande et du vin5 à chaque repas (le verre de vin du Kiddouch ne suffit pas à cette obligation6 ). 
  • Il est de coutume d'avoir une plus grande diversité de plats le jour de Yom Tov que le jour de Chabbat. De même, la garde robe de Yom Tov est traditionnellement plus élégante que celle de Chabbat.
  • Les hommes ont l'obligation d'offrir à leur épouse un nouveau vêtement ou un nouveau bijou en l'honneur de Yom Tov. Les enfants reçoivent des sucreries ou un nouveau jouet.
  • « Quand il mange et bois [le jour de Yom Tov], il a le devoir de nourrir l'étranger, l'orphelin et la veuve, ainsi que les autres personnes dans le besoin... Cependant, celui qui ferme la porte de sa cour et mange et boit avec ses enfants et sa femme, sans donner à manger et à boire aux nécessiteux et aux malheureux, ce n'est pas là la joie de la mitsva, mais la joie de son estomac. ».7

Activités permises et interdites

En bref :

De façon générale, tout ce qui est interdit le jour de Chabbat, l'est aussi le jour de Yom tov. Des activités telles qu’utiliser des appareils électriques, se rendre au travail, manipuler de l'argent, écrire, sont toutes interdites. La grande différence réside entre Chabbat et Yom Tov tient au fait que le jour de Yom Tov, il sera permis – sous certaines conditions détaillées plus loin – de préparer un repas, de cuire, d’allumer un feu à partir d'une flamme préexistante, de porter un objet dans le domaine public, toutes choses qui sont interdites le jour de Chabbat.

En détail

Les lois de Yom Tov sont pratiquement identiques à celles de Chabbat, exception faite que le jour de Yom Tov, il est permis de réaliser de nombreux travaux nécessaires à la préparation des aliments. Cela inclut des activités interdites le Chabbat telles que pétrir, cuisiner, cuire au four. A ce sujet, la Torah s'exprime en ces termes : « Aucun travail ne pourra être fait ces jours [le jour de Yom Tov] ; toutefois, ce qui sert à la nourriture de chacun, cela seul vous pourrez le faire. »8 Toutefois, l'utilisation d'appareils électriques reste interdite pour certaines raisons expliquées plus loin.

De plus, nos sages ont enseigné que « puisque ces travaux sont permis dans le but [de préparer de la nourriture], ils sont aussi permis à [d'autres] fins ».

Ainsi donc, faire du feu est permis (d'après la Torah), tout comme porter dans un domaine public, même si ces activités sont sans rapport avec la préparation d'aliments, car elles peuvent également y contribuer.

Exceptions :

  • Bien qu'il soit permis de faire certaines activités même si la raison n’est pas liée à la préparation d'aliments, elles doivent néanmoins avoir une raison constructive. Il est par exemple interdit de porter sans raison. Ainsi, si on transporte un enfant dans sa poussette, il faut avant tout s'assurer qu'il n'y ait rien d'inutile à l'intérieur.
  • Il est permis de préparer des aliments à condition qu'ils soient destinés à être consommés le jour même. On ne peut préparer de la nourriture d'un jour à l'autre, y compris d'un premier jour de Yom Tov pour le second.9 C'est pourquoi, à l’issue du premier jour de Yom Tov, on veillera à attendre jusqu'après la tombée de la nuit pour réchauffer le repas du second soir.10 Néanmoins, il sera permis de préparer un plat en plus grande quantité, avec l'intention de manger le surplus le jour suivant, à condition que tout ait été préparé dans un seul ustensile.
    De même, il est permis de porter, dans le domaine public, un objet nécessaire pour le jour même. On ne pourra pas porter des clefs à la synagogue l'après-midi, afin de pouvoir  rentrer chez soi le soir. (L’usage de la « ceinture de Chabbat » est alors opportun.)
  • Nos sages ont interdit de faire, le jour de Yom Tov, tout travail qui aurait pu être fait avant – tant que cela n’a pas d’effets indésirables sur la qualité de la nourriture.11 Or, du fait que la plupart des aliments préparés à l'avance perdent leur fraîcheur, il est permis de les cuisiner le jour de Yom Tov.
    Quelques exemples d'activités pouvant être réalisées avant Yom Tov sans effets indésirables : faire du fromage ou du beurre, couper du bois pour faire du feu, faire de la confiture, trapper un animal pour l'abattre, pêcher ou encore tamiser de la farine.
    Pour cette raison, nous ne pouvons allumer du feu qu’à partir d'une flamme préexistante.12 Allumer une nouvelle flamme, en grattant une allumette par exemple, reste interdit13, car cet acte peut être fait avant Yom Tov.14 Porter dans le domaine public fait exception à cette règle, étant donné qu'il est permis de transporter un objet qui aurait pu l'être avant Yom Tov. Cette exception est dans le but d'augmenter la joie de Yom Tov, en « déliant les mains d'une personne », et lui permettant de transporter tout ce qu'elle souhaite.
  • Bien qu'il soit permis de préparer des aliments le jour de Yom Tov, il n’est pas permis de préparer des ustensiles de cuisine. Il est donc interdit d'affûter un couteau le jour de Yom Tov. Ce genre de travail sera permis seulement dans le cas où il n'a pu être fait avant Yom Tov (soit du fait que la personne n'ait pas été avertie que le travail aurait du être fait avant Yom Tov, soit à cause d’un problème survenu durant Yom Tov).

Les lois de Yom Tov sont complexes et comportent beaucoup de détails. Ce qui suit traite seulement des lois les plus courantes :

Éteindre un feu

Éteindre un feu est interdit.15 C'est pourquoi, il est permis d'augmenter et non de diminuer le feu d'une cuisinière.16 Pour la plupart des plaques électriques, le fait d'augmenter la température génère du courant sur une nouvelle bobine, ce qui serait l'équivalent d'allumer une nouvelle flamme, c'est pourquoi, il est interdit d'augmenter la température d'une plaque électrique. Les autorités halakhiques contemporaines débattent sur l’éventuelle permission de diminuer la flamme de la cuisinière pour éviter de brûler le plat, ou pour qu’il cuise correctement. Certains le permettent, tandis que d'autres statuent qu'il est préférable de retirer la casserole de ce feu, en allumer un autre de la force désirée et y poser la casserole.

Mouktsé

Tout objet ne pouvant être utilisé pendant Chabbat est appelé « Mouktsé ». Cet objet ne peut donc être tenu en main ni déplacé durant Chabbat. Des exemples courants d'objets Mouktsé sont les stylos, portefeuilles, bougeoirs, allumettes... La règle du Mouktsé s'applique aussi au Yom Tov, avec l’exception évidente des objets servant à un travail interditle Chabbat, mais permis le Yom Tov. Ainsi, transporter des bougeoirs, ou même une bougie allumée, est interdit le jour de Chabbat, mais permis le jour de Yom Tov. 

Électricité.

Allumer ou éteindre la lumière éléctrique, mettre en marche ou éteindre un appareil électrique est interdit durant Yom Tov.17

L'eau chaude

Faire chauffer de l'eau est une forme de cuisson. Ouvrir le robinet d'eau chaude durant Chabbat est interdit, du fait qu'il provoque un afflux d'eau froide dans la chaudière afin qu'elle y soit chauffée. Par contre, il est permis d'ouvrir le robinet d'eau chaude le jour de Yom Tov, pour faire la vaisselle, se laver les mains ou une autre partie du corps. En revanche, prendre un bain ou une douche à l'eau chaude, reste interdit.

Presser un fruit

Presser un fruit pour en extraire le jus est interdit le Yom Tov comme ça l’est le Chabbat.18

NOTES
1.
En Diaspora, les règles de Yom Tov s'appliquent à la fois au premier jour de Yom Tov mandaté par la Torah et au second « célébré en Diaspora ».  Avec deux exceptions (ces exceptions concernent tous les seconds jours de fête mis à part le deuxième jour de Roch Hachana): a) Il est permis de prendre toutes sortes de médicaments, même pour un léger désagrément. b) Il est permis de procéder à des funérailles. Toutefois, de nos jours, on a pris l'habitude de ne pas le faire dans la plupart des communautés.
Il serait judicieux de consulter un rabbin, dans le cas où un résident en Diaspora se rendrait en Israël pour Yom Tov, ou vice-versa.
Tout comme durant le Chabbat, il est interdit de faire exécuter un travail par un non-juif le jour de Yom Tov.
2.
Deutéronome 16, 14-15.
3.
L'obligation de se réjouir ne s'applique pas aux deux jours de Roch Hachana qui sont considérés comme les « jours solennels » et non parmi les « fêtes ». Néanmoins, il nous est demandé de célébrer et de se réjouir à Roch Hachana par un bon repas par lequel nous exprimons notre confiance que D.ieu nous bénira d'une bonne et douce année.
4.
Il n'est pas nécessaire de faire une Séoudat Chelichit (prendre un « troisième repas » en après-midi) le jour de Yom Tov.
5.
Seuls les hommes ont l'obligation de boire du vin.
6.
Pour que le vin fasse stimule efficacement la joie, il doit être accompagné de nourriture.
7.
Choul'hane Aroukh HaRav, Ora'h 'Haïm 529:11.
8.
Exode 12,16.
9.
Quand un Yom Tov est immédiatement suivi d'un Chabbat, il est possible de préparer de la nourriture Yom Tov pour Chabbat en faisant un Erouv Tavchilin.
10.
Dans la loi juive, le « jour suivant » commence à la tombée de la nuit.
11.
Cette interdiction vise à accorder plus de temps à la célébration et au repos plutôt qu'à des travaux « permis ».
12.
Le second soir de Yom Tov, nous allumons les bougies de la fête à partir d'une flamme déjà existante, comme par exemple une bougie de 24 heures ou encore le feu de la cuisinière allumé avant Yom Tov.
13.
Il est intéressant de noter que l'interdit ne porte pas sur le fait « d'allumer », puisqu'il est permis de le faire à partir d'une flamme préexistante et qu'ainsi, une nouvelle bougie (ou une allumette) se trouve allumée, mais porte sur l'action de « molid » dont l'idée est d'amener quelque chose de nouveau dans le monde, en l'occurrence une flamme.
14.
Nos sages ont également interdit tout travail qui est habituellement fait en grande quantité, même s'il est lié à la nourriture. Par exemple récolter, battre, moudre. La raison de cet interdit est la même que celle mentionnée dans la note 11.
15.
Même indirectement. Par exemple, en plaçant une bougie allumée à un endroit où le vent l'éteindrait.
16.
Il existe une opinion minoritaire selon laquelle il est permis de diminuer le feu d'un fourneau à gaz.
17.
Il y a plusieurs raisons pour lesquelles l'utilisation de l'électricité est interdite le Chabbat. Sans entrer dans le détail, ces raisons sont également valables pour Yom Tov.
18.
Presser est une « sous catégorie » de battre (travail qui consiste à séparer les grains de leurs cosses). Battre est interdit, cf. note 14.
par Naftali Silberberg
Le Rav Naftali Silberberg, érudit réputé pour sa sagacité et sa vaste connaissance talmudique originaire de Detroit, est membre de l'équipe éditoriale de Chabad.org. Il réside à Brooklyn avec son épouse Haya Mouchka et leurs trois enfants.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Cette page en d'autres langues