Contact

Récits

Récits

 Email
L'âme juive dans l'enfer du Goulag
En 1951, mon père, Rav Moché Greenberg, avait 20 ans et était prisonnier dans un camp de travaux forcés en Sibérie. Ce Kippour là, il a récité avec ferveur toutes les prières de la fête. Toutes, sauf le Kol Nidrei...
Kippour sous le stalinisme
Sous le stalinisme, ceux qui refusaient de travailler étaient considérés comme des "parasites" et risquaient 25 ans de travaux forcés en Sibérie. Dans ces conditions, comment la jeune Sarah Raizes allait-elle pouvoir observer Yom Kippour ?
Saura-t-il pardonner ?
Une année, un père de famille se leva très tôt, la veille de Yom Kippour et se prépara pour le voyage jusqu'à la ville où se trouvait la synagogue. Impatient de se mettre en route, il dit à sa famille : «Ecoutez, je vais commencer le trajet à pieds, pendant que vous vous préparez. Je vous attendrai au pied du grand chêne, au croisement des routes...»
«D.ieu! Aie pitié de nous!»
Le Baal Chem Tov expliqua à ses disciples qu’il avait compris qu’une grave accusation planait sur une certaine communauté juive. Il avait eu beau protester, on lui avait répondu du Ciel que c’était de sa faute, à lui, le Baal Chem Tov !
Le Yom Kippour de Reb Mendel
« Tous ont foi en Toi » disait la prière de Yom Kippour. Ah bon, vraiment ? se demanda Reb Mendel...
«Lorsque l’on regrette ses fautes autant que ce pauvre homme regrette sa bévue, dit Rabbi Chnéour Zalman, c’est qu’on les regrette sincèrement...»
Lorsque les deux élèves approchèrent, ils virent leur maître assis dans la neige, qui pleurait et qui priait. Il se hâtèrent de quitter les lieux...
Dans le petit quartier juif, on commença à désespérer et, aussi occupés qu’ils pouvaient l’être en ce jour, les habitants juifs se dispersèrent sur les routes principales, espérant que, même à cette heure tardive, un miracle se produirait et qu’ils trouveraient un dixième Juif…
"Comment je fais les Kapparot? répéta Rabbi Elimélekh. Je fais ce que tout le monde fait. Je tiens le coq dans une main, le livre de prières dans l’autre, et je récite: Ceci est mon remplacement, ceci est mon substitut, ceci est mon expiation..."
Cette page en d'autres langues