Notre conseil d'ami:
Entrez votre adresse email et nous vous enverrons notre magazine hebdomadaire par mail avec un contenu frais, excitant et profond qui enrichira votre boîte de réception et votre vie, semaine après semaine. Et c'est gratuit.
Oh, et n'oubliez pas "d'aimer" notre page Facebook aussi!
Contact

Pourquoi D.ieu m’a-t-il donné une maladie mentale?

Pourquoi D.ieu m’a-t-il donné une maladie mentale?

Réflexion sur l'épreuve

 Email

Question :

Pouvez-vous me dire pourquoi D.ieu m’a donné une maladie mentale ? Pourquoi m’a-t-il fait souffrir ? Je ne suis pas quelqu’un de mauvais.

Réponse :

Chaque âme descend ici-bas dans ce monde avec deux valises. L’une est pleine d’épreuves que l’âme doit affronter au cours de sa vie. L’autre est remplie des talents et des forces nécessaires pour surmonter ces épreuves. La première valise est ouverte pour vous ; la seconde, il vous faut l’ouvrir vous-même.

L’épreuve de votre âme est la maladie mentale. Votre mission est d’utiliser vos talents pour transformer votre douleur et votre frustration en une force positive.

De par votre ouverture et votre volonté de partager vos expériences, vous pouvez être une source d’inspiration pour d’autres personnes qui souffrent de maladie mentale. Vous pouvez apporter espoir et lumière à ceux qui ne sont pas aussi forts que vous, en leur montrant combien ils peuvent accomplir s’ils se focalisent sur leurs capacités.

Vous pouvez également apporter compréhension et discernement à ceux qui n’ont pas eux-mêmes connu la douleur de la maladie mentale. J’ai moi-même appris une leçon inestimable en parlant avec vous.

Vous rappelez-vous notre conversation, lorsque je vous ai demandé quelle était la chose la plus dure dans le fait d’avoir une maladie mentale ? Vous m’avez dit que c’est le silence ; lorsque les gens découvrent que vous souffrez d’une maladie mentale, ils ne savent pas quoi dire, et la conversation s’achève de manière abrupte et embarrassée.

Alors je vous ai demandé, que souhaiteriez-vous qu’ils disent ? Votre réponse m’a étonné.

Vous avez dit : « J’aimerais qu’ils me questionnent au sujet de ma maladie. J’aimerais qu’ils affichent un intérêt, une volonté de comprendre ce que je vis. J’aimerais qu’ils me donnent l’opportunité de partager ce que j’endure, plutôt que de me laisser souffrir seul. »

Je ne suis pas certain que tout le monde soit aussi désireux de parler que vous l’êtes, mais je soupçonne que, pour beaucoup, le stigmate de la maladie mentale est plus douloureux que quoi que ce soit d’autre. Merci de me l’avoir fait percevoir d’après votre perspective. Je promets de relayer la leçon.

D.ieu vous a donné une épreuve, mais Il vous a aussi donné une personnalité brillante et chaleureuse, et une force de caractère qui peut se dresser contre les épreuves que vous affrontez. C’est un don que, je l’espère, vous saurez partager avec le monde.

par Aron Moss
Le Rav Aron Moss est le rabbin de la Nefesh Community à Sydney en Australie et contribue fréquemment à Chabad.org.
© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.
 Email
Rejoignez la discussion
Trier par:
11 Commentaires
1000 Caractères restants
marc gatineau 20 août 2013

bipolaire ho que oui un enfer cette vie.mais je suis devenu beau a l'intérieur grace a ca.nous sommes des matyre et dieu l'a permis.béni soi le seigneur. Reply

Françoise Paris, France 30 janvier 2012

Dieu et nous les malades mentaux oui la bipolarité est une maladie épuisante mentalement et physiquement de par les montées et les descentes et par le traitement médical très important et des effets secondaires qu'il implique. Mais lorsqu'on vieillit, on en fait presque une force, il faut puiser au fond de soi la force, redresser la tête, oui nous sommes malades et alors qui est le fou, notre sensibilité peut nous permettre d'exceller dans certains domaines : la peinture, l'écriture, l’empathie, renaître de nos cendres, et oui prier toujours, espérer, croire que nous ne souffrons pas pour rien, oui je crois qu'il y a 2 valises, à nous d'ouvrir le parachute de la 2°. et puis, on apprend à connaître les phases de notre maladie, on s'y prépare, et lorsqu'on est au fond attendre que le soleil brille à nouveau. Mais Dieu que cette souffrance est dure.Cette solitude dans la maladie. LUTTER TOUJOURS LUTTER, PRIER aide beaucoup, mais pour cela il faut ouvrir son cœur à Lui. Reply

Anonymous 20 août 2011

Bonsoir je voulais dire que moi même étant diagnostiqué bipolaire je n'y ai jamais cru car je crois que hachem nous met des épreuves qu'on peut surmonter et que tout se guérit on pourrai croire que c'est un punition de hachem mais c'est faux c'est juste une épreuve pour nous surpasser et faut pas l'oublier rien n'est condamnable jusqu'au dernier souffle la prière aide et hachem donne la braha aux médecins pour guérir il faut y croire et ne pas baisser les bras moi aussi je souffre mais je suis optimiste et je veux m'en sortir Reply

Anonyme Liège, Belgique 11 juillet 2011

Lumineux enseignement ! Lumineux enseignement empreint de beaucoup de générosité et d'espoir. Dans ma valise sombre se trouvent les tourments d'une personnalité perturbée : instabilité, angoisses, hyper-émotivité, sautes d'humeur ... Dans ma valise claire, j'ai découvert avec votre aide : sensibilité, créativité, intelligence affective, sincérité ... J'essaie de gérer les uns et d'offrir les autres. Chaque année qui passe me confirme que je suis capable de faire de mon handicap une source de bonheur. Je remercie les personnes que je croise de s'accommoder de mon originalité et j'espère qu'elles se souviendront aussi de la beauté de notre rencontre.
Votre enseignement mérite une large diffusion car il contient une vérité humaine très profonde qui dépasse les traités scientifiques. Reply

Anonymous 02400, france 12 mai 2011

facile à dire tout cela quand on est au fond du gouffre on n'a plus aucune force mentale, il n'y a rien de plus difficile que la dépression le mal et la maladie mentale la phobie sociale cela vous pourrit la vie à vous même et à vos proches c'est injuste aucun enfant mérite une enfance médiocre à cause d'une maman dépressive qui lutte pour aller mieux mais aucun mieux arrive c'est une belle saloperie la dépression les dégâts sont nombreux complexes plus que l'on imagine et on ne guérit ps de la dépression on peut un peu l'atténuer c'est tout cela je le confirme par ma propre expérience. Reply

Uedre Odile Nouméa, Nouvelle-Calédonie 27 mars 2011

Sur la maladie mentale Personnellement je voudrais aussi partager avec vous mon point de vue à propos de ce que vous vivez, je tiens tout d'abord à m'humilier devant Hachem et devant vous je reconnais que je ne suis rien devant la grandeur de Hachem; Et moi-même pesonellement je reconnais que des fois on pense connaître toutes choses alors que Hachem est tellement grand que nous ne pouvons prétendre tout connaître! Je ne vis pas ce que vous vivez en ce moment avec cette maladie, mais je sais une chose que là en ce moment c'est au travers de cette maladie que je voudrais vous dire que j'aurai cette même réaction! C'est vrai que l'on ne peut pas dire des choses que l'on a pas vécu et c'est pour vous encourager à toujours rester positive vis à vis de Hachem le Créateur car il vous aimes et il est Tout-Puissant d'accomplir sa divine volonté en vous même si c'est dure mais priez Hachem car il est le vrai Dieu et il a permis que je vous écrives! Je penserai à vous dans la prière! Que Hachem vous bénisses. Reply

Anonymous Quebec, QC via jquebec.com 19 juin 2010

Maladie mentale Vous avez dit que nous avons deux valises, une avec les épreuves et une avec les outils pour faire face aux épreuves. Alors j'imagine que c'est à nous d ouvrir la deuxième valise. Ça demeure un élément de volonté propre. C'est a dire que quelqu'un qui n'a pas réussi à faire face à cette maladie mentale (suicide), n'a pas eu la volonté propre d'ouvrir la deuxième valise. Ou est-ce que la deuxième valise n'avait pas les outils nécessaires pour faire face aux épreuves. Ou est-ce que c est la Providence? Reply

Renée İstanbul, Turquie via jquebec.com 14 mai 2010

La maladie dite bipolare Mes chers amis
Pas la peine de s'inqiéter autant pour cette maladie appelée 'bipolare'.
Quand on est dans l'éphorie-si on laisse ses cartes banquaires a un proche de peur de dépenser beaucoup -on s'amuse jusqu a
tomber de fatigue. Ça amuse les gens amusez vous aussi.
Quand a la depression efforcez -vous pour sortir de votre detresse et essayez de faire des rendonnées. Sortez-priez Dieu- confiez- vous a LUİ. Soyez sûr que DİEU SAİNT est avec vous . Et dites vous toujours que '' quand le ciel devient tres obscure c' est pour s' éclairer -amanaissiare- Reply

Sylvie Lyon, France 13 mai 2010

Merci Ces quelques mots sur la maladie bipolaire quand on ne comprend pas pourquoi les remèdes miracles ne fonctionnent pas et qu'on se cherche mille raisons d'avoir mérité cette douleur appaisent quelques moments.
Alors merci pour ces instants de calme dans l'âme. Reply

Sacha Créteil, France via kehilat-chneor.com 10 mars 2010

Maladie Mentale Même maladie et même réflexion. J'aurais pu écrire ces lignes; c'est époustouflant.
Depuis hier et cela après 2 semaines d'euphorie (juste du travail ces 2 dernières semaines en guise d'euphorie !) je glisse dans l'angoisse. Voilà qui arrive un épisode dépressif, encore un. Cette maladie mentale invisible dont tout le monde se fout est la pire de toutes. L'issue est sombre. On ne peut compter sur personne pour nous soutenir. "Il y a pire". "tu as tout pour être heureux; femme et enfants en bonne santé..." je me cache, je fuis, je mens, seul le psychiatre sait combien je souffre, combien on souffre.
Comment, quand tout est insupportable, résister à la tentation de la fuite: le suicide ?
Juif parmi les autres sans le savoir j'ai été repêché puis à nouveau abandonné.
Suis-je si mauvais que même d-ieu m'abandonne ? Reply

Roger Marseille, France 7 septembre 2009

Maladie mentale Qui peut connaitre la conséquence au quotidien d'une maladie mentale notamment la maladie bipolaire, qui vous expose tout au long de votre vie à des hauts et des bas de tous les instants en sachant qu'après les périodes d'euphorie il y a inévitablement les périodes de déprime et cela jusqu'à la fin de votre vie, car aucun traitement ne peut atténuer vos souffrances, l'expérience de l'âge, me l'a appris à mes dépens. De plus votre vie est vouée systématiquement à l'échec, les différentes étapes de votre vie, vous amène peu à peu à vous éloigner de toute joie, comme si vous vous punissiez, la pratique à votre degré de la Torah, ne vous a pas pour autant réconforté, puisque vous savez que cette maladie est irréversible, on l'appelle souvent à juste titre le cancer de l'âme, à force de vous détruire de l'intérieur, vous décidez de ne plus rien pratiquer, vous rompez toute relation avec Dieu. Reply

Cette page en d'autres langues