Contact

Récits de Soukkot

Récits de Soukkot

 Email
La récompense d'un coeur pur
L'ange Michael attela le cheval à la voiture chargée de Mitsvot et le cocher claqua son fouet. La voiture se mit soudain en marche, écrasant les tas de péchés qui avaient obstrué sa route...
La puissance d'une frêle Soukkah
Telle est la véritable saga de Souccot en Russie : jamais le communisme le plus virulent n’a réussi à complètement détruire la frêle Souccah et l’étincelle de judaïsme qui anime chaque Juif...
La chaleur de la fête dans le froid du Grand Nord
Comment manger dans votre Soukkah quand le froid gèle votre ‘Halla en quelques minutes ? - Un témoignage qui réchauffe…
Quand le Loulav rapproche
Yossi était prêt à marcher des heures pour permettre à d'autres Juifs d'accomplir la Mistva du Loulav. Il était loin de se douter que sa persévérance permettrait un dénouement qui attendait depuis trente ans...
Mais rien ne l'abattra...
Sous le régime soviétique, la fête de Souccot n’était pas simple à respecter : comment construire une cabane à ciel ouvert, au plafond recouvert de branchages, sans éveiller les soupçons du KGB ?
Leçon d'humilité
Bangkok, veille de Souccot. Un loulav, un étrog, des hadassim... mais pas de Aravot. Si, en fait, il y en a. Elles sont à Hong-Kong...
Souccot pendant la Guerre de Corée
Guerre de Corée, un jeune soldat américain reçoit un loulav et un étrog... et finalement la médaille militaire
Une histoire du Baal Chem Tov
Depuis qu’Abraham avait reçu l’ordre de D.ieu de sacrifier son fils, aucun Juif n’avait subi une telle épreuve...
Une histoire des "mivtsaïm"
Le Rabbi de Loubavitch a demandé à tous de partager les mitsvot de la fête avec un maximum de Juifs. Ce sont les "mivtsaïm", lors desquels des événements bouleversants se déroulent souvent, comme celui-ci...
Jusqu'où peut-on s'engager?
Dans une petite bourgade d’Europe vivait une fois un rabbin. C’était un homme saint, attentif à observer les mitsvot du mieux qu’il pouvait, sans en négliger le moindre détail. S’il les observait toutes avec un égal scrupule, il avait cependant une prédilection toute particulière pour celle des «Quatre Espèces»...
Rabbi Pin’has leva les yeux et vit le patriarche Abraham – le premier des Oushpizine et donc l’invité d’honneur de la première nuit de la fête – debout devant la porte de la soukkah, gardant ses distances...
Sur l’échelle cosmique des mitsvot, il n’y a vraiment aucune différence si je fais une bénédiction sur mon loulav, ou si ce même loulav est utilisé par un Juif quelque part dans la rue. Mitsva = mitsva, non?